Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Adhérer

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Emmanuel Macron adapte le confinement pour « maîtriser l’épidémie dans la durée »

Partager sur:

Emmanuel Macron a annoncé mardi un allègement en trois étapes des restrictions destinées à enrayer l’épidémie due au nouveau coronavirus en France, avec la réouverture des commerces dès samedi et un confinement levé pour passer Noël en famille.

« Le retour à la normale ne sera pas pour demain mais nous pouvons maîtriser l’épidémie dans la durée », a dit le président lors d’une allocution télévisée d’une demi-heure à l’adresse de Français reconfinés depuis le 30 octobre.

Le protocole présidentiel, conditionné à l’amélioration de la situation sanitaire, comporte trois dates : le 28 novembre, qui verra la réouverture des commerces, le 15 décembre avec la perspective des fêtes et le 20 janvier qui pourrait voir les restaurants reprendre du service.

Une campagne de vaccination contre le COVID-19, qui a fait plus de 50.000 morts en France, pourrait commencer « fin décembre début janvier » pour les plus fragiles, sous réserve de la validation d’un vaccin par les autorités sanitaires.

« Je ne rendrai pas la vaccination obligatoire », a précisé le président.

A partir de samedi prochain, la réouverture des commerces et des services à domicile, possible jusqu’à 21h00, coïncidera avec un assouplissement du confinement.

Les déplacements, avec attestation, seront ainsi autorisés dans un rayon de 20 km pour une durée de trois heures et les offices religieux seront possibles dans la limite de 30 personnes.

Librairies, disquaires et bibliothèques pourront de nouveau accueillir le public.

« PAS DES VACANCES DE NOËL COMME LES AUTRES »

La deuxième étape débutera le 15 décembre. Si le reflux de l’épidémie se confirme, « le confinement pourra être levé » afin de pouvoir passer Noël en famille, a dit Emmanuel Macron.

« J’en appelle à votre sens des responsabilités. Il ne s’agira pas à coup sûr de vacances de Noël comme les autres », a dit le président, invitant les Français à limiter au maximum le nombre d’adultes présents dans une même pièce au même moment.

Pour les réveillons des 24 et 31 décembre, les rassemblements sur la voie publique ne seront pas tolérés.

Cinémas, théâtres, musées pourront rouvrir mi-décembre dans le cadre de protocoles sanitaires stricts dans la limite du couvre-feu général qui restera en vigueur entre 21h00 et 07h00 du matin.

Pour ce qui est des stations de sports d’hiver, le chef de l’Etat a prévenu qu’il serait « impossible d’envisager une ouverture pour les fêtes » mais plutôt « courant janvier, dans de bonnes conditions ».

La troisième étape commencera le 20 janvier, avec la réouverture possible des bars, restaurants et salles de sports.

Selon Bercy, tous ces établissements fermés administrativement bénéficieront d’un droit d’option entre une aide défiscalisée mensuelle allant jusqu’à 10.000€ ou une indemnisation de 20% du chiffre d’affaires mensuel réalisé à la même période de l’année précédente avec un plafond de 100.000€.

Les lycées, où l’enseignement se fait souvent en demi-classes, pourront rouvrir le 20 janvier avec la totalité des élèves. Il en sera de même 15 jours plus tard dans les universités.

« Nous devons tout faire pour éviter une troisième vague », a insisté le président.

Pour « casser la chaîne de contamination », il a demandé au gouvernement et au Parlement de réfléchir à la possibilité « s’assurer de l’isolement des personnes contaminées y compris de manière plus contraignante ». Des personnes qui « seront accompagnées sur le plan sanitaire, matériel, psychologique ».

Pour ce qui est de l’accès au vaccin, qui devrait être possible à partir de la fin décembre, un comité scientifique et un collectif de citoyens seront mis en place.

« La vaccination doit se faire de manière claire, transparente en partageant à chaque étape toutes les informations », a dit le président, alors qu’une partie des Français se dit réticente à se faire vacciner.

Dans un pays déprimé où « les esprits sont fatigués et les débats s’échauffent », le chef de l’Etat a invité ses concitoyens à « ne jamais céder au complotisme, à l’obscurantisme, au relativisme ».

« Aujourd’hui, nous tenons ensemble, demain nous vaincrons ensemble », a-t-il conclu.

(Eizabeth Pineau, Jean-Stéphane Brosse, Bertrand Boucey)

Je soutiens l'indépendance de la presse chrétienne!

Une majorité de journaux, télévisions et radios appartiennent à quelques milliardaires ou à des multinationales très puissantes, privant les citoyens d’un droit fondamental : avoir accès à une information libre de tout conflit d’intérêt. Le développement d’une presse chrétienne libre est aujourd’hui essentiel pour garantir le pluralisme de la presse dans le monde.
Afin que le Journal Chrétien demeure un média indépendant, gratuit et sans publicité, votre soutien financier et votre mobilisation seront décisifs. Faites un don en cliquant ici.

Les commentaires sont fermés.

Devenir rédacteur

J'aime l'info

Inscription à la Newsletter