Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Le Journal Chrétien

L'actualité en continu

Deuxième jour de grève massive contre la réforme des retraites

PARIS, 6 décembre (Xinhua) — Le mouvement de grève massif contre la réforme des retraites se poursuit ce vendredi avec de très fortes perturbations sur les réseaux SNCF et RATP, ainsi que des blocages sur des axes routiers, selon plusieurs médias locaux.
Au lendemain d’une mobilisation d’ampleur avec 806.000 manifestants décomptés dans toute la France par le ministère de l’Intérieur et 1,5 million selon le syndicat CGT, la grève contre la réforme des retraites se poursuit dans des conditions similaires ce vendredi.
La direction de la SNCF a indiqué que 1 TGV sur 10 et 3 TER sur 10 étaient en circulation ce vendredi sur l’ensemble du territoire et 3 Transiliens sur 20 en circulation en Île-de-France.
La Direction générale de l’aviation civile a indiqué que 20% des vols au départ et à l’arrivée des aéroports de Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly, Beauvais ainsi que Lyon, Marseille, Toulouse et Bordeaux étaient supprimés.
Alors que le périphérique parisien était très fluide jeudi 5 décembre, le flux s’est de nouveau intensifié ce vendredi avec un pic de bouchons vers 9 heures dépassant les 375 km cumulés. Le réseau RATP reste très perturbé ce vendredi avec dix lignes de métro complètement fermées, les lignes 1 et 14 fonctionnant normalement car elles sont automatisées. Les grévistes de la RATP ont annoncé la reconduction du mouvement jusqu’au lundi 9 décembre.
Plusieurs opérations escargot ont eu lieu depuis la matinée sur plusieurs axes routiers dont l’A31 et l’A33 en direction de Nancy, mais aussi l’A62, l’A65 et l’A63. Des barrages filtrants sont organisés à l’approche de l’agglomération de Toulouse.
Une quinzaine de blocages dans onze régions de France sont également prévus pour la journée de samedi 7 décembre par une organisation professionnelle du transport routier qui conteste la hausse de la fiscalité du gazole.
Dans le secteur de l’éducation, après une forte mobilisation jeudi 5 décembre avec près de 51% de grévistes dans les écoles primaires et 42% dans les collèges et lycées, le nombre d’enseignants grévistes a fortement baissé ce vendredi avec une estimation « d’un peu moins de 10% de grévistes« , comme l’a indiqué le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer sur RMC-BFMTV.
Des campus universitaires sont également fermés comme à Lyon et des blocages de lycées ont eu lieu dans plusieurs villes comme à Nantes avant d’être rapidement levés.
L’intersyndicale qui fédère la CGT, FO, FSU, Solidaires, l’Unef, la Fidl, MNL et UNL, a appelé ce vendredi à 12 heures (heure locale) à une nouvelle journée de grèves et de manifestations le mardi 10 décembre.

« Ils n’ont pas mesuré l’ampleur du mécontentement social dans notre pays et ils feraient mieux de nous répondre un peu plus vite », a déclaré à plusieurs médias Catherine Perret, représentante de la CGT, à l’issue de la réunion de l’intersyndicale.

Suite à la forte mobilisation de grévistes jeudi 5 décembre, plusieurs médias français comparent le mouvement à celui de 1995, lorsque le gouvernement mené par Alain Juppé avait dû retirer son projet de réforme des retraites après trois semaines de grève sans précédent qui avaient paralysé le pays.

Les commentaires sont fermés.

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la Newsletter