Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Blinken rencontre Lavrov sur fond de tensions sur l’Ukraine

par Humeyra Pamuk et Johan Ahlander

STOCKHOLM (Reuters) – Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken a mis en garde jeudi la Russie contre les graves conséquences qu’elle subirait en cas d’invasion de l’Ukraine et exhorté Moscou à trouver une solution diplomatique à sa crise avec Kiev.

Le chef de la diplomatie américaine a adressé cet avertissement au ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors d’un entretien – qu’il a qualifié de « franc » – à Stockholm, en marge du sommet de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Sergueï Lavrov a réaffirmé quant à lui que la Russie prendrait des mesures pour assurer sa propre sécurité si les Etats-Unis et leurs alliés refusaient de discuter de garanties dans ce domaine.

« J’ai exprimé très clairement nos profondes préoccupations et notre détermination à tenir la Russie pour responsable de ses actes, y compris notre engagement à travailler avec nos alliés européens pour imposer des coûts et des conséquences sévères à la Russie en cas de nouvelle action agressive contre l’Ukraine », a déclaré Antony Blinken lors d’une conférence de presse à l’issue de son entretien.

Il a exhorté la Russie à redéployer ses milliers de troupes récemment regroupées à la frontière ukrainienne sur « des positions normales de temps de paix » et à « s’abstenir d’autres actes d’intimidation ou de tentatives de déstabilisation de l’Ukraine ».

Selon le ministère russe des Affaires étrangères, cité par l’agence russe Interfax, Sergueï Lavrov a déclaré à son interlocuteur que Moscou réagirait si l’Ukraine était entraînée dans une quelconque « manoeuvre géopolitique » américaine.

Il a également annoncé à Stockholm que la Russie présenterait prochainement des propositions pour un nouveau pacte européen de sécurité qui bloquerait toute expansion de l’Otan vers l’Est.

BIDEN ET POUTINE DEVRAIENT SE PARLER TRÈS PROCHAINEMENT

Le ministère russe des Affaires étrangères a dit espérer la tenue d’un sommet entre Joe Biden et Vladimir Poutine dans les prochains jours, a rapporté Interfax.

« Je pense qu’il est probable que les présidents se parlent directement dans un avenir proche », a déclaré pour sa part Antony Blinken.

Le Kremlin évoque depuis des semaines la possibilité d’un deuxième sommet entre les deux présidents, après celui « pragmatique » organisé à Genève en juin lors duquel Joe Biden et Vladimir Poutine avaient effectué de minces progrès et entériné leurs divergences sur un éventail de sujets.

Moscou est prêt au dialogue avec Kiev, a assuré Sergueï Lavrov. « Comme l’a dit le président Poutine, nous ne voulons aucun conflit », a-t-il dit.

L’Ukraine accuse la Russie d’avoir massé quelque 90.000 soldats près de leur frontière commune. Moscou reproche en retour à Kiev d’accumuler des troupes dans la région frontalière.

Antony Blinken a également rencontré à Stockholm le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba, en lui rappelant « l’engagement inébranlable des États-Unis en faveur de l’intégrité territoriale de l’Ukraine, de sa souveraineté, de son indépendance ».

Le secrétaire d’État américain a réitéré les préoccupations de Washington concernant le renforcement des troupes russes à la frontière ukrainienne, situation qui a conduit les Occidentaux à réfléchir à de nouvelles sanctions contre Moscou.

Dmytro Kouleba a déclaré via Twitter que l’Ukraine, qui n’est pas membre de l’Otan mais cherche à resserrer ses liens avec l’Alliance atlantique, travaillait avec les pays occidentaux sur un « ensemble complet de mesures de dissuasion comprenant des sanctions économiques sévères ».

Les États-Unis sont prêts à répondre par « un éventail de mesures à fort impact économique que nous nous sommes refusés à prendre dans le passé », avait prévenu Antony Blinken mercredi à l’issue d’une réunion dans la capitale lettone Riga avec ses homologues des pays de l’Otan, sans donner plus de détails.

(Avec la contribution de Sabine Siebold à Riga, Daphne Psaledakis et Simon Lewis à Washington, rédigé par Niklas Pollard, version française Elena Vardon, édité par Sophie Louet, Jean-Stéphane Brosse et Jean Terzian)

tagreuters.com2021binary_LYNXMPEHB10YI-FILEDIMAGE

Je fais un don
Lire, écouter et étudier la Bible

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter