Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Soutenez le Journal Chrétien Bible.audio

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Orange: Le T3 pénalisé par la baisse des cofinancements sur la fibre

Orange a fait état mardi d’une baisse de son chiffre d’affaires et de son indicateur clé de rentabilité au troisième trimestre, de moindres cofinancements reçus des autres opérateurs sur le réseau fibre ayant éclipsé une bonne performance commerciale sur la période.

Comme ses concurrents européens, Orange peine à maintenir une dynamique de résultats favorable, tiraillé entre la nécessité d’investir sur son réseau et la concurrence accrue sur ses deux principaux marchés, la France et l’Espagne.

Entre juin et septembre, le chiffre d’affaires de l’opérateur télécoms ressort à 10,508 milliards d’euros, en baisse de 0,4% à base comparable, tandis que l’Ebitdaal recule de 0,7%, à 3,55 milliards d’euros.

Orange s’est associé avec d’autres opérateurs en France, comme Bouygues Télécom et Free pour développer conjointement le réseau de fibre optique. Dans le cadre de ces accords de cofinancements, Orange reçoit un paiement en échange du droit pour ses rivaux d’utiliser le réseau.

La baisse de ces paiements explique notamment le recul de 4,1% du chiffre d’affaires en France au troisième trimestre en dépit d’une bonne dynamique commerciale.

Sur la période, le groupe a recruté 121.000 nouveaux abonnés sur son offre de téléphonie mobile et 80.000 sur la fibre.

AMÉLIORATION EN ESPAGNE

En Espagne, où Orange est en difficulté face à un marché très concurrentiel, le groupe a aussi recruté de nouveaux clients.

« Si le marché reste très fragmenté et impacté par la crise sanitaire, la tendance sur le chiffre d’affaires des services de détail s’améliore trimestre après trimestre », a commenté dans un communiqué le PDG Stéphane Richard, à propos des performances en Espagne.

Orange avait dû passer en juillet une dépréciation de 3,7 milliards d’euros liée à l’écart d’acquisition de son activité espagnole.

Pour 2021, l’opérateur a confirmé ses objectifs financiers, qui prévoient notamment un Ebitdaal « stable négatif » et un cash-flow organique des activités télécoms supérieur à 2,2 milliards d’euros.

A la Bourse de Paris, l’action Orange reculait de 3,11% à 9,306 euros à 11h47, accusant la plus forte baisse du CAC 40, en hausse de 0,51% au même moment.

Lors d’une conférence de presse, le directeur général de l’Agence des participations de l’Etat (APE), Martin Vial, a déclaré mardi qu’une évolution de la participation de l’Etat dans Orange était envisageable à moyen terme.

« Il n’y pas de projet à cette date concernant le capital d’Orange. Mais, à moyen terme, dans les réflexions que nous devrions avoir si l’Etat était amené à réduire sa participation dans Orange il faudrait bien évidemment qu’il puisse s’interroger sur les futurs actionnaires qui viendraient dans le capital », a-t-il souligné.

L’Etat détient actuellement 22,95% du capital d’Orange, en tenant compte également de la part de la banque publique BpiFrance.

(Reportage Blandine Hénault et Mathieu Rosemain, édité par Bertrand Boucey et par Jean-Michel Bélot)

Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

 
Soutenir le Journal Chrétien, c’est faire naître et aider au développement d’un média affranchi de toute influence financière, industrielle ou politique. C’est un acte citoyen et chrétien.

Je fais un don pour le Journal Chrétien

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter