Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Soutenez le Journal Chrétien Bible.audio

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Wall Street s’enfonce avec la hausse des rendements obligataires

La Bourse de New York a fini mardi en forte baisse sur fond de remontée rapide des rendements obligataires face aux craintes provoquées par l’inflation, susceptibles d’amener la Réserve fédérale à durcir plus rapidement que prévu sa politique monétaire.

L’impact de la hausse des rendements sur Wall Street est d’autant plus fort qu’il pèse en premier lieu sur le secteur technologique aux valorisations tendues, au sein duquel se trouvent les géants du numérique, poids lourds de la cote.

L’indice Dow Jones a cédé 1,63%, ou 569,38 points, à 34.299,99 points.

Le S&P-500, plus large, a perdu 90,48 points, soit 2,04%, à 4.352,63 points.

Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 423,29 points (-2,83%) à 14.546,68 points.

Il s’agit du plus fort recul en pourcentage depuis le 12 mai pour le S&P-500 et depuis le 18 mars pour le Nasdaq.

Ces deux indices se dirigent vers leur pire performance mensuelle depuis septembre 2020. Le premier risque de connaître son plus mauvais trimestre depuis le début de la pandémie de COVID-19.

« La toile de fond, c’est le bond soudain des rendements obligataires au cours de la semaine écoulée, qui a incité à adopter une approche consistant à ‘vendre d’abord, se poser des questions ensuite' », a dit Ryan Detrick, stratégiste de marché chez LPL Financial.

Le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans a atteint un plus haut depuis mi-juin en grimpant jusqu’à 1,567%, avant de refluer légèrement tout en gagnant encore environ six points de base par rapport à la veille à quasiment 1,55%. Ses équivalents à deux et cinq ans sont quant à eux montés à des niveaux qu’ils n’avaient plus connus depuis début 2020.

La plupart des classes d’actifs ont été victimes du retrait des investisseurs, y compris l’or, signe que l’aversion au risque semble généralisée.

La secrétaire au Trésor, Janet Yellen, n’a guère rassuré le marché en prédisant une inflation proche de 4% à la fin de l’année.

Au-delà de l’inflation, les investisseurs sont aussi rendus fébriles par le blocage des discussions au Congrès américain sur un relèvement du plafond de la dette de l’Etat fédéral, pour lui permettre de continuer à faire fonctionner les différentes administrations à partir de jeudi mais aussi à emprunter à partir du 18 octobre.

Janet Yellen a prévenu les membres du Congrès qu’ils provoqueraient de « graves dégâts » à l’économie américaine s’ils ne parvenaient pas à s’entendre.

Pour ajouter au pessimisme ambiant, la confiance du consommateur américain s’est détériorée de manière inattendue ce mois-ci, l’indice du Conference Board tombant au plus bas depuis février.

Apple, Microsoft, Amazon et Alphabet ont perdu entre 2,4% et 3,7%.

Rare valeur en hausse, Ford a gagné 1,06% après l’annonce d’un projet d’investissement de 11,4 milliards de dollars (9,74 milliards d’euros) avec le sud-coréen SK Innovation dans des chaînes de fabrication de véhicules électriques et de batteries.

(version française Bertrand Boucey)

Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

 
Soutenir le Journal Chrétien, c’est faire naître et aider au développement d’un média affranchi de toute influence financière, industrielle ou politique. C’est un acte citoyen et chrétien.

Je fais un don pour le Journal Chrétien

TAGS:

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter