Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Soutenez le Journal Chrétien Bible.audio

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Grande-Bretagne: Sunak promet plus de dépenses alors que l’économie se redresse

par David Milliken, Andy Bruce et William Schomberg

LONDRES (Reuters) – Le ministre des Finances, Rishi Sunak, a annoncé mercredi une augmentation des dépenses publiques et de nouvelles mesures fiscales alors que l’économie britannique s’est remise plus rapidement que prévu de la pandémie de COVID-19.

Il s’est également engagé à limiter l’impact de l’inflation sur les ménages.

Lors de la présentation du nouveau budget, Rishi Sunak a fait état de plusieurs milliards de livres d’investissements, des mesures qui s’inscrivent dans la continuité des engagements pris par le Premier ministre Boris Johnson.

Mais ce plan a un coût: selon les prévisions officielles, les prélèvements fiscaux du gouvernement sont en passe de devenir les plus importants depuis les années 1950, en grande partie du fait des augmentations des impôts annoncées en mars et en septembre.

L’Office for Budget Responsibility (OBR), organisme chargé des prévisions économiques du gouvernement britannique, prévoit une croissance de 6,5% en 2021, un chiffre nettement supérieur aux 4,0% prévus en mars, lorsque le pays était confiné.

Ce relèvement des prévisions témoigne de la reprise de l’économie britannique, qui devrait ainsi retrouver ses niveaux d’avant la pandémie cette année, et non au deuxième trimestre 2022 comme prévu en mars.

Sur le plan fiscal, des mesures sont prévues afin d’amortir l’impact sur les familles à faible revenu de la fin récente des aides sociales d’urgence liées à la pandémie. Les taux d’imposition des entreprises seront par ailleurs réduits pendant un an pour les secteurs les plus touchés, tels que le commerce de détail et l’hôtellerie.

En matière l’inflation, Rishi Sunak a déclaré comprendre les inquiétudes, mais a affirmé que le gouvernement était « prêt et disposé à agir ».

Une hausse d’un point de pourcentage des taux d’intérêt et de l’inflation coûterait environ 23 milliards de livres par an aux contribuables, selon les estimations du gouvernement.

(Reportage David Milliken et Paul Sandle, rédigé par William Schomberg; version française Valentine Baldassari, édité par Jean-Michel Bélot)

tagreuters.com2021binary_LYNXMPEH9Q10F-FILEDIMAGE

Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

 
Soutenir le Journal Chrétien, c’est faire naître et aider au développement d’un média affranchi de toute influence financière, industrielle ou politique. C’est un acte citoyen et chrétien.

Je fais un don pour le Journal Chrétien

TAGS:

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter