Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Soutenez le Journal Chrétien Bible.audio

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Eramet relève ses perspectives malgré les difficultés en Nouvelle-Calédonie

PARIS (Reuters) – Le groupe minier français Eramet a relevé lundi son objectif financier pour l’ensemble de l’année, après un solide chiffre d’affaires trimestriel, mais a prévenu que les perturbations liées à la pandémie en Nouvelle-Calédonie avaient exacerbé les difficultés de son activité nickel dans le pays.

Le groupe prévoit désormais un bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissement (Ebitda) proche d’un milliard d’euros, contre une prévision précédente de plus de 850 millions d’euros.

Le chiffre d’affaires au troisième trimestre a augmenté de 34% par rapport à l’année précédente, à 1,1 milliard d’euros et les conditions de marché restent favorables pour le quatrième trimestre, a déclaré la compagnie.

La hausse des prix des minerais a permis à Eramet d’absorber des coûts de transport élevés. L’impact de la hausse des coûts de l’énergie sur les activités reste limité à date, a ajouté le groupe.

En ce qui concerne l’approvisionnement minier, le groupe a relevé son objectif de production de minerai de nickel en Indonésie pour l’ensemble de l’année à environ 14 millions de tonnes humides, contre 12 millions précédemment, tout en maintenant son objectif de production de minerai de manganèse au Gabon à 7 millions de tonnes.

Cependant, les prévisions d’exportations de minerai de nickel de la Nouvelle-Calédonie ont été réduites à « plus de 3 millions de tonnes humides », alors que le groupe visait auparavant 3,5 millions de tonnes humides, et la production de ferronickel ne devrait atteindre que 40.000 tonnes cette année.

Une vague d’infections au COVID-19 dans le territoire français de la Nouvelle-Calédonie, dans le Pacifique, a en effet perturbé les activités de nickel de l’usine SLN.

« Le contexte sanitaire actuel a renforcé la situation critique de la SLN, dont les fondamentaux économiques et la trésorerie se sont encore détériorés au troisième trimestre, malgré un marché du nickel en nette progression », a déclaré Eramet.

Le fabricant d’alliages Aubert & Duval, quant à lui, a été touché par la crise du secteur de l’aviation liée à la pandémie de COVID-19 et Eramet a déclaré qu’une vente de sa filiale restait son option préférée.

(Reportage Gus Trompiz; version française Federica Mileo, édité par Blandine Hénault)

tagreuters.com2021binary_LYNXMPEH9O0BF-FILEDIMAGE

Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

 
Soutenir le Journal Chrétien, c’est faire naître et aider au développement d’un média affranchi de toute influence financière, industrielle ou politique. C’est un acte citoyen et chrétien.

Je fais un don pour le Journal Chrétien

TAGS:

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter