Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Je fais un don

Le Journal Chrétien

L'actualité en continu

Edouard Philippe félicite les néo-Parisiens de Bank of America

PARIS (Reuters) – « You chose France, you chose Paris and this is an excellent choice ! » : le Premier ministre Edouard Philippe a félicité mercredi les quelque 400 néo-Parisiens de Bank of America, venus s’installer en France dans la perspective de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

« Notre plan visant à renforcer l’attractivité de la place financière de Paris dans le contexte du Brexit a été intégralement mis en oeuvre », a estimé le chef du gouvernement lors d’une visite des locaux parisiens de la deuxième banque américaine en terme d’actifs, rue de la Boétie, dans le 8e arrondissement.

« Paris est en train de s’imposer progressivement comme la première place financière d’Europe, tant pour les grandes institutions financières, les fonds d’investissement que les gestionnaires d’actifs », a-t-il affirmé.

A ses côtés, Sanaz Zaimi, responsable pays de Bank of America pour la France, a remercié le gouvernement français d’avoir « tenu parole » en matière de réformes économiques et fait état de plus de 400 personnes venues rejoindre le siège parisien, dont plus de la moitié ne parle pas français – « mais nous y travaillons ».

Fruit d’un référendum organisé en juin 2016, la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne – désormais fixée au 31 janvier 2020 – a suscité l’espoir de la place de Paris de gagner en importance par rapport à Londres, première place financière européenne.

En juillet, l’association de promotion de la Place financière de Paris, Paris Europlace, avait fait état de 5.000 emplois directs dans les services financiers pouvant à terme être transférés à Paris.

L’enthousiasme initial est toutefois légèrement retombé. Plusieurs grandes banques internationales basées à Londres qui avaient un temps envisagé de transférer une partie de leurs activités internationales vers d’autres centres financiers européens comme Francfort ou Paris, ont depuis renoncé ou revu leurs projets de délocalisation à la baisse.

(Marine Pennetier, édité par Nicolas Delame)

Soutenir le journal Chrétien

Le Journal Chrétien étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, vos dons sont déductibles des impôts à hauteur de 66%

Soutenez Bible audio

Le Journal Chrétien a lancé un projet d’étude biblique en ligne (bible.chretiens.info) comprenant des versions de la Bible, des dictionnaires et concordances bibliques, la Bible avec Strong grec et hébreux, et plein d’autres surprises.

Pour plus d'information, cliquez ici.

Inscription à la Newsletter