Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Le Journal Chrétien

L'actualité en continu

Semaine décisive dans le bras de fer sur la réforme des retraites

PARIS (Reuters) – Suspendues pendant les vacances de Noël, les discussions entre l’exécutif et les partenaires sociaux sur le projet de réforme des retraites reprennent mardi avec l’espoir d’aboutir à un compromis rapide qui permettrait de mettre un terme à plus d’un mois de perturbations dans les transports en France.

La marge de manoeuvre s’annonce étroite. A l’origine de nouvelles journées de manifestations dont l’ampleur jeudi et samedi sera observée de près par les deux parties, l’intersyndicale emmenée par FO et la CGT continue de réclamer le retrait pur et simple de ce projet de réforme, qui prévoit de fusionner les 42 régimes existants en un seul régime à points.

Quant au gouvernement, il continue de défendre l’instauration progressive d’un « âge pivot » à 64 ans en 2027 – âge qui devra être atteint pour toucher une retraite à taux plein avec un système de bonus-malus – casus belli pour les syndicats réformistes (CFDT, Unsa et CFTC) opposés à toute réforme « paramétrique ».

« Il faut retirer cet âge pivot du projet », a martelé le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger dimanche sur France 2. « C’est une mesure qui est d’abord injuste car cela va faire payer plus ceux qui ont commencé à travailler jeune, au bénéfice de ceux qui ont commencé à travailler plus tard ».

« C’est une mesure inutile et cela ne se justifie pas », a-t-il poursuivi, appelant une nouvelle fois l’exécutif à écarter du projet de réforme le volet financier, qui serait renvoyé à une grande « conférence » étalée sur plusieurs mois, jusqu’en juillet ou en septembre.

« Le gouvernement prend évidemment note avec intérêt de la proposition formulée par Laurent Berger sur cette conférence », lui a répondu la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye lors du compte rendu du conseil des ministres.

Mais, a-t-elle prévenu, « Laurent Berger continue de vouloir séparer les avancées sociales (du projet de réforme-NDLR) de la question du financement de ces avancées sociales et de l’équilibre du système, ce n’est pas ce qu’est la feuille de route du président de la République ».

« Il faut donc que nous continuons à travailler rapidement pour aboutir à un compromis et rapprocher nos positions », a-t-elle ajouté.

AJUSTEMENTS?

Sans renoncer à l’âge pivot, l’exécutif pourrait opter pour une modulation ou des ajustements. Parmi les pistes possibles, celle d’une décote « temporaire », et non plus définitive, pour les personnes qui partiraient avant l’âge pivot, comme suggéré par le président de l’Assemblée nationale et proche d’Emmanuel Macron, Richard Ferrand.

Pour tenter de sortir de l’impasse, le projet de réforme, qui sera présenté le 24 janvier en conseil des ministres avant d’être examiné en première lecture à l’Assemblée au moment des municipales de mars, devrait selon Les Echos comporter des « blancs » lors de sa présentation au Conseil d’Etat.

« Matignon pourrait accepter de retarder la mise en oeuvre de l’âge pivot à 2037, mais à condition de trouver d’autres économies pour revenir à l’équilibre en 2027 », indique le quotidien économique sans préciser ses sources.

Le mouvement de grève se poursuit dans les transports publics, à la SNCF et à la RATP, malgré un début d’amélioration du trafic ce lundi, et pourrait reprendre de l’ampleur jeudi et samedi lors des journées de mobilisation annoncées.

Opposé au régime universel voulu par l’exécutif, le Conseil national des barreaux (CNB) a lui appelé à bloquer le fonctionnement de la justice cette semaine pour défendre le régime de retraite autonome des avocats, largement excédentaire.

La CGT-Chimie a quant à elle appelé à bloquer raffineries et dépôts de mardi à vendredi inclus.

Inédit dans sa durée depuis les grèves de 1986-87, le mouvement à la SNCF a d’ores et déjà coûté plus de 600 millions d’euros à l’entreprise, selon son patron Jean-Pierre Farandou, qui avait estimé fin décembre que les comptes 2019 seraient « fortement impactés ».

(Marine Pennetier, avec Simon Carraud, édité par Sophie Louet)

tagreuters.com2020binary_LYNXMPEG050KC-BASEIMAGE

L’information, même en accès libre, a un coût. Soutenez le Journal Chrétien en cliquant ci-dessous...

Les commentaires sont fermés.

Lettre de nouvelles du Journal Chrétien

Découvrez notre site de ressources bibliques

Le  site www.bible.audio qui donne la possibilité à tous les chrétiens d’avoir accès à des ressources telles que la Bible audio, la Bible annotée, la Bible interlinéaire, la Bible avec dictionnaire, la Bible avec codes strongs, la Bible avec l'atlas biblique interactif, la Concordance biblique, le lexique Grec et Hébreu, un comparateur des versions bibliques, trois commentaires bibliques qui vous expliquent la Bible verset par verset, quatre  dictionnaires bibliques entièrement consultables en ligne, etc.

Chrétiens TV, la chaîne Youtube du Journal Chrétien

Chrétiens TV produit, édite et diffuse des programmes à l’attention de toutes les églises et de tous les publics chrétiens dans leurs diversités. La particularité de notre chaîne est qu'elle ne se contente pas de diffuser des vidéos, mais elle est engagée dans une véritable démarche de promotion des artistes chrétiens en proposant des articles de presse pour chaque artiste et chaque chanson de Chrétiens TV.

Soutenez la création d’un service d’étude biblique en ligne

Le Journal Chrétien a lancé un projet d’étude biblique en ligne (bible.chretiens.info) comprenant des versions de la Bible, des dictionnaires et concordances bibliques, la Bible avec Strong grec et hébreux, et plein d’autres surprises.

Pour plus d'information, cliquez ici.

Inscription à la Newsletter