Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Gazprom admet que le gazoduc Nord Stream 2 connaît un risque politique

par Oksana Kobzeva

MOSCOU (Reuters) – Gazprom reconnaît dans le prospectus d’une émission obligataire en euros un risque de suspension voire d’abandon du projet de gazoduc Nord Stream 2 entre la Russie et l’Allemagne sur fond de pressions politiques, américaines notamment.

Ce gazoduc sous-marin, censé doubler la capacité actuelle du réseau Nord Stream pour la porter à 110 milliards de mètres cubes par an, est au coeur des tensions entre la Russie et les Etats-Unis, qui ont multiplié les sanctions à son encontre.

Ce projet estimé à 11 milliards de dollars a déjà été suspendu fin 2019 lorsque la principale entreprise chargée de l’installation des tuyaux au fond de la Baltique, Allseas, s’en est retirée par crainte de sanctions américaines.

Des travaux ont repris le mois dernier avec la pose d’un petit tronçon de 2,6 km dans les eaux allemandes mais le chantier principal reste à l’arrêt.

Gazprom, société cotée, doit informer les investisseurs de tout risque potentiel avant de leur proposer de souscrire à ses obligations.

« Tandis que nous mettons en oeuvre nos principaux projets internationaux, tels que le gazoduc Nord Stream 2, nous avons été confrontés et sommes susceptibles de continuer à faire face à des risques liés à des évolutions des conditions politiques dans diverses régions liées à de tels projets », écrit le producteur de gaz russe dans son prospectus dont Reuters a pris connaissance mardi.

« Dans des circonstances exceptionnelles, notamment en raison de pressions politiques, de telles évolutions pourraient aboutir à la suspension ou à l’arrêt de certains projets. »

La Russie affirme que ce projet est purement commercial.

L’Allemagne a jusqu’à présent continué à le défendre mais la pression s’est accentuée sur ses épaules après l’arrestation dimanche d’Alexei Navalny, puis son placement en détention lundi pour une durée de 30 jours. L’opposant au président russe Vladimir Poutine a été interpellé dès son arrivée à Moscou en provenance d’Allemagne, où il a été soigné puis a observé une période de convalescence à la suite de son empoisonnement en août en Russie.

Les Etats-Unis, qui souhaitent développer leurs exportations de gaz naturel liquéfié vers l’Europe, ont décidé d’imposer cette semaine des sanctions contre le « Fortuna », l’un des principaux navires utilisés par la Russie pour la construction de Nord Stream 2.

Par son porte-parole Dmitri Peskov, le Kremlin a dénoncé mardi la pression « illégale » exercée par les Etats-Unis et a dit suivre attentivement l’évolution du projet pour garantir son achèvement.

Si Nord Stream 2 devait être suspendu ou annulé, Gazprom reconnaît dans son prospectus qu’il pourrait devoir verser divers types d’indemnités à ses sous-traitants et enregistrer dans ses comptes d’importantes charges pour dépréciations d’actifs.

(Avec Dmitry Antonov; ersion française Bertrand Boucey, édité par Blandine Hénault)

tagreuters.com2021binary_LYNXMPEH0I0JM-BASEIMAGE

C’est maintenant qu'il faut agir…

Les organisations internationales non gouvernementales ne cessent d’alerter sur la persécution des chrétiens qui s’accélère et s’aggrave. La communauté chrétienne est de plus en plus préoccupée, et pourtant, le sujet reste secondaire dans le paysage médiatique. Ce bouleversement étant le problème fondamental de ce siècle, nous estimons qu’il doit occuper une place centrale dans le traitement de l’actualité.

Dans ce contexte, le Journal Chrétien doit travailler dur pour assurer des rapports équitables sur les questions litigieuses comme les violences entre les musulmans et les chrétiens au Nigéria, vérifiant toutes les données afin d’en éliminer celles basées sur des partis pris et de comprendre les points de vues et l’historique des communautés religieuses de la région et des reporters locaux.

Nos journalistes et correspondants sont conscients que la religion est inhérente à la vie des individus dans une grande partie du monde et constitue un élément-clé de la résolution des conflits, la croissance économique, la promotion de la démocratie et la construction la paix.

Contrairement à de nombreux autres médias, nous avons fait un triple choix:

- l’indépendance éditoriale, ne laissant aucune prise aux influences de pouvoirs. Le journal n’appartient pas à un milliardaire, à une multinationale ou à une église. Nous pensons qu’un média doit informer, et non être un outil d’influence de l’opinion au profit d’intérêts particuliers.

- l’ouverture : le Journal Chrétien produit chaque jour des articles, enquêtes et reportages sur les enjeux religieux, économiques, politiques, environnementaux et sociaux. Tous nos articles sont en libre accès, sans aucune restriction. Nous considérons que s’informer est un droit essentiel, nécessaire à la compréhension du monde et de ses enjeux. Ce droit ne doit pas être conditionné par les ressources financières de chacun.

- la cohérence : Nous pensons que la publication d’informations fiables, transparentes et accessibles à tous est indispensable. Nous estimons que la publicité a tendance à distraire le lecteur et à favoriser la surconsommation. Le journal n’affiche donc strictement aucune publicité. Cela garantit l’absence de lien financier avec des entreprises, et renforce d’autant plus l’indépendance de la rédaction.

En résumé, le Journal Chrétien est un exemple rare dans le paysage médiatique: totalement indépendant, à but non lucratif, en accès libre, et sans publicité. 

Vous comprenez donc pourquoi nous sollicitons votre soutien. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir le Journal Chrétien sur www.faireundon.info


Téléchargez nos applications

Téléchargez nos applications

– L’application Bible.audio

Téléchargez l’application Bible.audio sur App Store (iPhones, iPad) et Google Play. (appareils Android).

 

– L’application Journal Chrétien

Téléchargez l’application du Journal Chrétien sur App Store (iPhones, iPad) et Google Play (appareils Android).

 

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter