Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Le Journal Chrétien

L'actualité en continu

Un musulman priant pour la mort des « infidèles » touché par Jésus

Élevé dans une famille stricte musulmane du golfe arabique, Zaine Abd Al-Qays * avait appris qu’il devait garder ses distances avec les « infidèles » au point qu’il priait pour leur mort. Jusqu’au jour où il a rencontré un chrétien qui a prié pour sa famille, a montré de l’amour. Son coeur a été touché.

Enfant, Zaine Abd Al-Qays * (nom changé pour des raisons de sécurité) suivait tous les précepte de l’islam, rapporte ChristianityToday qui relate son témoignage. Comme musulman pratiquant, son père le réveillait à 5 heures du matin pour participer à la prière matinale à la mosquée. Il étudiait chaque jour le Coran avec ses oncles au point qu’à l’âge de 10 ans, il avait mémorisé une grande partie du livre, puisqu’il recevait 100 dollars pour chaque chapitre qu’il pouvait réciter.

« En grandissant », explique-t-il encore, « je faisais mes prières obligatoires à la mosquée et je me réveillais même chaque nuit pour prier une heure de plus. J’étais fière d’être zélée dans ma foi. Je voulais obtenir les bénédictions et la faveur de Dieu, ainsi que l’estime de ma famille. »

Pourtant, lorsque sa famille a déménagé dans un pays anglophone, passant de la richesse à un petit appartement de deux pièces pour 6 personnes, sa vie a pris un tournant. Peu partageait sa foi et sa culture, et il détestait cet endroit.

Un jour sa grand-mère l’a averti : « Fais attention aux infidèles, et ne te lie pas d’amitié ou ne t’associe pas avec eux ; ils sont une maladie de la société ».

À l’école, il a formé un groupe islamique qui a réussi à imposer la nourriture halal à l’ensemble des élèves, et pendant le Ramadan, il se promenait avec les autres musulmans pour imposer la prière aux non musulmans et avait même cassé le nez à un « infidèle » qui manquait de respect.

« Pendant ce temps, je priais pour la mort et la destruction des juifs et des chrétiens, les « athées » qui étaient impurs, égaux aux porcs et aux chiens, et pour qu’on ne les touche pas. »

Il pensait que les chrétiens détestaient les musulmans « parce qu’ils étaient jaloux de la grandeur de l’islam.

« Lorsqu’un chrétien voulait visiter notre appartement, nous étions fortement opposés, craignant que sa présence ne contamine notre maison et notre âme. »

A sa première rencontre avec un chrétien, il a constaté qu’il lui parlait avec amour et gentillesse. Il avait aussi apporté des cadeaux, des vêtements pour la famille et une voiture pour son père.

Il a même demandé à prier pour nous, en baissant la tête et en disant : « Père céleste, je prie pour que tu bénisses cette famille. Montre-leur ton amour, ta miséricorde et ta grâce. » J’ai été choqué de le voir prier de cette façon alors que je priais pour sa punition.

Il a ensuite rencontré d’autres chrétiens, s’est lié d’amitié et les a interrogés sans relâche sur leur foi en espérant exposer le christianisme comme étant irrationnel.

« Mais malgré mes efforts, ils n’ont pas été dissuadés de faire confiance au Christ. Une partie de moi admirait leur respect pour Dieu, mais je considérais toujours le christianisme comme une religion de confusion et de fables. »

Alors que ses amis savaient qu’il luttais pour s’adapter à sa nouvelle vie, ils l’ont invité à un service religieux pour le soutenir et prier… il a fini par céder et en entrant dans l’église, il a eu une sensation étrange : alors que les chrétiens louaient Dieu, il est tombé à genoux

« Je me suis sentie impuissante et faible, mais aussi comme si quelqu’un m’assurait que tout allait s’arranger. Je ne comprenais pas ce qui se passait, mais mes amis étaient convaincus que ce sentiment de réconfort venait de Dieu. »

Après le service, il a reçu une Bible et un formulaire de contact et a commencé à lire le Nouveau-Testament.

« J’ai commencé à lire le Nouveau Testament et je suis tombée amoureux du personnage de Jésus. En tant que musulman, je connaissais Jésus, mais je ne connaissais pas les miracles qu’il avait accomplis et les affirmations qu’il avait faites sur son statut de Fils de Dieu. »

Puis il a lu et relu la Bible plusieurs fois

« Plus je la lisais, plus je voyais Dieu comme mon vrai et aimant Père. La Parole de Dieu parlait de toutes les situations difficiles de ma vie, de mes nombreuses peurs et angoisses. Je savais que chaque fois que j’ouvrirais la Bible, je ressentirais le réconfort de Dieu. »

Puis, un jour, il est monté dans sa chambre, est tombé sur son visage et a prié Dieu en lui disant qu’il mettait sa confiance dans le Christ comme Seigneur et Sauveur.

Il voulait parler de sa décision à sa famille mais était terrifié. Et effectivement, sa tante lui a dit que s’il devait croire au Christ, « On vous donnerait trois chances de retourner à l’Islam ou d’être mis à mort. » Il a donc décidé de garder sa foi cachée.

Puis Zaine Abd Al-Qays a commencé à aller régulièrement à l’église, et sa famille ayant découvert sa Bible et voyant qu’il ne lisait plus le Coran, son grand-père s’est mis en colère et a crié :

« Tu ne fais plus partie de la famille ! Change de nom, tu es mort pour nous ! »

Malgré son témoignage pour Jésus, les choses ont empiré pour lui et un jour, son oncle l’a appelé en disant :

« Rassemble ta famille, fait tes bagages et quitte la maison », a-t-il dit, « car ton grand-père va rejoindre des groupes terroristes, et s’ils vous trouvent, ils tueront tous les habitants de la maison ».

Ma famille m’a renié, et je les ai reniés en retour. La fierté de ma nouvelle foi m’a poussé à m’isoler. En ce qui me concerne, ils représentaient l’Islam et le péché, tandis que je représentais le Christ et la justice.

Après avoir voulu défendre sa nouvelle foi avec orgueil, ce musulman converti au christianisme a vécu une transformation intérieure profonde :

« Aujourd’hui, je travaille pour un ministère qui partage l’amour de Dieu avec les musulmans, en présentant le Christ d’une manière qui correspond à leur milieu culturel et qui témoigne de leur intérêt pour les thèmes de la honte et de l’honneur. Comme Paul, « je fais tout cela à cause de l’Évangile, afin de partager ses bienfaits » (1 Cor. 9:23).

Les commentaires sont fermés.

Soutenez la création d’un service d’étude biblique en ligne

Le Journal Chrétien a lancé un projet d’étude biblique en ligne (bible.chretiens.info) comprenant des versions de la Bible, des dictionnaires et concordances bibliques, la Bible avec Strong grec et hébreux, et plein d’autres surprises.

Pour plus d'information, cliquez ici.

Inscription à la Newsletter