Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Je fais un don

Le Journal Chrétien

L'actualité en continu

Née suite à l’échec d’un avortement, une chrétienne pardonne sa mère biologique

Née après un avortement qui a échoué, Melissa a été adoptée dans une famille aimante. Adolescente, lorsqu’elle a appris que sa mère biologique avait essayé de la tuer, elle a sombré dans la boulimie et l’alcool. Mais Dieu a restauré son coeur… elle a pardonné à sa mère elle a commencé à la rechercher !

Lorsque la mère de Melissa Ohden a quitté la clinique d’avortement il y a plus de 30 ans, elle pensait que son fœtus de 8 mois avait été éliminé correctement, rapporte God Reports.

Alors étudiante âgée de 19 ans, on lui a dit que le bébé dans son ventre allait ruiner sa vie. On a fait pression sur elle pour « interrompre la grossesse » rapidement et « facilement« , et elle a suivi les conseils, selon la vidéo de son témoignage présentée sur la chaîne YouTube du réseau de télévision Eternal Word.

Mais le bébé Melissa n’est pas mort suite à l’infusion saline d’eau toxique qui a été injectée dans le sac amniotique pour la tuer. Elle a été extirpée de l’utérus bien vivante.

Personne, pourtant ne le savait, et ce n’est que suite aux faibles cris, à ses légers mouvements et à ses halètements provenant de la poubelle des déchets médicaux entendus par une infirmière que la petite fille, a été emmenée en soins intensifs… Sa propre grand-mère, en poste ce jour là dans cet hôpital, avait pourtant demandé aux autres soignants de « laisser le bébé dans la chambre pour qu’il meure« .

« J’ai découvert que ma mère biologique, âgée de 19 ans, avait été forcée d’avorter par sa propre mère, qui était infirmière à l’hôpital », a déclaré cette femme de 40 ans de Kansas City, dans le Missouri, qui a écrit un mémoire sur sa vie. « Elle était sous sédatifs et ne savait pas que j’étais née vivante. Il lui a fallu 30 ans pour apprendre la vérité. »

La petite Melissa

Melissa pesait moins de 2,5 kilogrammes et souffrait de jaunisse, de détresse respiratoire et de convulsions. Après que des infirmières l’aient soutenue avec des soins hospitaliers, elle a été adoptée dans un foyer aimant.

« Dieu avait un plan », dit-elle.

Aujourd’hui, Melissa est mariée et critique ouvertement l’avortement. Elle a témoigné devant le Congrès. Elle rapporte les épreuves et le travail endurés pour découvrir la vérité sur ses origines dans le livre émouvant intitulé « You Carried Me : A Daughter’s Memoir. »

A 14 ans, Melissa a été informée de son adoption. Mais la nouvelle que sa mère biologique avait essayé de la tuer l’a frappé comme un tsunami. Des émotions négatives se sont installées.

Sous l’effet du rejet de sa mère biologique, Melissa a perdu le contrôle de sa vie et sombré dans la boulimie, l’alcool et la sexualité – des mécanismes pour essayer de faire face à une réalité trop douloureuse.

« Cela a absolument dévasté ma vie », dit-elle. « Je ne voulais pas que quelqu’un d’autre sache à quel point je souffrais. » a-t-elle témoigné selon God Reports.

Comment Melissa a-t-elle réussi à briser le cycle de l’autodestruction ?

« C’est la grâce de Dieu qui m’a sauvée », dit-elle. Je devais être prête à me réveiller et à dire « je ne vais plus faire ça ».

Apprendre à pardonner à sa mère va prendre du temps, comme elle l’a expliqué au dailymail : « Ce fut un voyage douloureux, de la honte et de la colère au pardon », dit-elle.

En grandissant, en se mariant et en ayant des enfants, Melissa n’a cessé de penser à sa mère biologique. Qui était-elle ? Dans quelles circonstances a-t-elle eu recours à une procédure aussi drastique ? Comment était-elle ?

Elle s’est lancée dans une quête éperdue pendant près de 17 longues années pour retrouver sa mère.

« Je l’aimais », dit-elle. « Mon amour pour elle s’approfondissait année après année. Maintenant, je sais la vérité sur la façon dont elle a été forcée à avorter. »

Elle a commencé à connaître sa mère par correspondance, et là elle a fini par comprendre et pardonner à sa mère, qui a souffert pendant 30 ans d’une culpabilité agonisante, cachant le souvenir douloureux du meurtre de son enfant. Elle a également pardonné à sa grand-mère.

Son voyage l’a amenée à embrasser sa mère et à éprouver de l’empathie pour toutes les femmes qui se sentent contraintes d’avorter.

Elle croit que la procréation est un don de Dieu que des personnes corrompues ont essayé de détruire.

« C’est une histoire d’amour que Dieu a écrite et l’homme a tenté de réécrire toute cette histoire. L’histoire de Dieu l’emporte à la fin », explique-t-elle.

Melissa a finalement rencontré sa mère en face à face. Elles ont passé des années à correspondre, à partager et à apprendre l’une de l’autre.

Leur ultime rencontre a suscité de puissantes émotions.

« Cette rencontre était tout ce à quoi je pouvais m’attendre… et plus encore en sachant qu’elle a passé plus de 30 ans de sa vie à croire que j’étais morte à l’hôpital », dit Melissa.

« Vous savez combien elle a souffert d’un immense regret et d’une grande culpabilité. Ensuite, avoir l’opportunité de savoir que son enfant est vivant et l’aime, qu’il lui a pardonné et pouvoir se rencontrer face à face, oui mon enthousiasme était pour elle. C’était un changement de vie. »

Melissa Ohden, aujourd’hui fondatrice du Réseau des survivantes de l’avortement (Abortion Survivors Network), un organisation qui apporte réconfort spirituel et mental à celles qui passent par là. Elle a déclaré sur focusonthefamily :

« J’ai appris de nombreuses leçons tout au long de ce voyage qu’on appelle la vie, et je dirais que celle-ci est l’une des plus importantes. Même si j’ai continué à mettre ma confiance en Dieu, à maintes reprises, je n’avais pas toujours prévu la profondeur de ses plans de restauration et de réconciliation – tant dans ma vie que dans celle de ma famille biologique. Et Il continue à écrire mon histoire !

Avez-vous du mal à croire que Dieu travaille bien dans votre vie en ce moment ? Avez-vous du mal à lui faire confiance lorsqu’il s’agit de restaurer ou de réconcilier une relation ? Je vous invite à Lui faire confiance. Pas à moitié, mais complètement. »

Soutenir le journal Chrétien

A travers le monde, vous êtes des milliers à lire le Journal Chrétien quotidiennement, pour y retrouver quelque chose d’unique: une actualité, une dépêche, un témoignage, une méditation, une étude biblique ou d’autres ressources bibliques gratuites. C’est pourquoi il est si important que ce média chrétien demeure un service quotidien, gratuit et sans publicité. Cependant, un journalisme de qualité a un coût. Alors, pour que le Journal Chrétien puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au coeur de l’univers digital, votre soutien financier ponctuel ou régulier demeure indispensable. Je fais un don.

Le Journal Chrétien étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, vos dons sont déductibles des impôts à hauteur de 66%

Laisser un commentaire

Soutenez Bible audio

Le Journal Chrétien a lancé un projet d’étude biblique en ligne (bible.chretiens.info) comprenant des versions de la Bible, des dictionnaires et concordances bibliques, la Bible avec Strong grec et hébreux, et plein d’autres surprises.

Pour plus d'information, cliquez ici.

Inscription à la Newsletter