Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Je fais un don

Le Journal Chrétien

L'actualité en continu

Jésus ressuscite une jeune-fille jetée au fond d’un puits par son père

Parce qu’elle suppliait son père de ne pas la marier avec un homme beaucoup plus âgé mais de la laisser poursuivre ses études, ce qu’il refusait, Ramza, une jeune musulmane, a déclaré qu’elle quitterait la maison. Son père, furieux, l’a alors tué et jeté au fond d’un puits sans eau. Jésus va la secourir et la ressusciter…

Ramza est née dans une famille orthodoxe et fondamentaliste dans un royaume du Moyen-Orient au cours du mois du Ramadan (qui se dit aussi Ramzan). Ses parents ont donc décidé de lui donner son prénom en référence à cette période.

Dès son enfance, Ramza se montre très zélée pour observer toutes les pratiques de l’islam telles que la récitation du Coran, le namaz (la prière) cinq fois par jour et le jeûne du mois de Ramza. Elle a aussi gardé la tradition de porter l' »abaya », un vêtement noir ample qui couvre tout sauf le visage, les mains et les pieds.

Elevée dans une grande famille composée d’un père, de trois mères et de treize enfants, Ramza n’a manqué de rien puisque son père gagnait bien sa vie.

Grâce à une amie et fille d’un pasteur travaillant avec Bibles for Mideast, qui étudiait avec elle à l’école, elle avait entendu parler de Jésus crucifié, mort et ressuscité. Mais elle n’a jamais accepté son message ni ses arguments.

Un jour, sa vie a basculé : son père voulait la marier à un homme âgé et riche qui avait déjà trois femmes et plusieurs enfants tous plus âgés qu’elle. Ramza ne pouvait accepter cela, aussi a-t-elle essayé de faire changer sa famille d’avis, mais cela s’est très mal passé, comme elle l’a expliqué à Bibles for Mideast :

« Un soir, je suis allé rencontrer mon père dans sa chambre, où il parlait avec une de mes belles-mères. Je les ai suppliés de ne pas arranger mon mariage maintenant, mais de m’envoyer poursuivre mes études. Mon père a refusé ma demande. Je me suis disputée avec lui, car je ne pouvais tout simplement pas imaginer un tel mariage. Il a refusé de m’écouter, alors j’ai finalement annoncé que je quitterais la maison avant le mariage. »

Mon père, enragé, a pris une chaise et m’a frappé sur la tête avec ses jambes. Les coups m’ont ouvert le crâne, et lui et ma belle-mère étaient certains que j’avais été tué.

Cachant sa mort aux autres membres de sa famille, son père et sa belle-mère ont mis son corps dans un sac en plastique, l’ont attaché et ont parcouru une longue distance en voiture à travers le désert et jusqu’à un puits profond au milieu d’une plantation de dattes. Le puits n’avait pas d’eau.

Au moment où ils ont jeté son corps dans le puits, Ramza a senti qu’elle traversait une terrible obscurité jusqu’en enfer. Elle avait une profonde soif, mais raconte-t-elle, pas d’eau terrestre, mais d’eau de la vie. Alors, elle a repensé à ce que sa camarade d’école lui avait dit à propos de l’évangile, ce qui l’a consolé un peu. Elle essayait de s’y accrocher, mais cela semblait hors de portée. Pourtant, elle va alors être conduite à vivre une expérience extraordinaire, comme elle l’a rapporté à Bibles for Mideast :

« Un homme fort, sain et beau se tenait à l’intérieur du puits. Il a attrapé le sac qui contenait mon cadavre, l’a détaché et a commencé à me frotter la tête et le corps. J’ai ouvert les yeux comme si je me réveillais d’un rêve. J’ai vu les cicatrices dans ses mains. Il était mon Seigneur Jésus. Il m’a alors porté et m’a sorti du puits. Il m’a dit : « Je suis la résurrection et la vie ; quiconque croit en moi, bien que mort, vivra » (Jean 11:25).

Couchée, prostrée devant lui, j’ai dit avec des larmes de joie :

« Seigneur Jésus, tu es mon Seigneur et mon Sauveur ! Tu as été crucifié et tu es mort pour moi. Tu es vraiment ressuscité. Je suis à Toi. Je crois en Toi. »

Dès qu’elle a levé la tête, il avait disparu.

Ramza ne savait pas quoi faire mais était heureuse. Elle louait et remerciait Jésus. Quelques minutes plus tard, des chrétiens, guidés par le Saint-Esprit se sont présentés à elle. Elle a parlé de son expérience. Ils lui ont donné une Bible et l’ont emmené dans une ferme agricole où habitent plusieurs chrétiens :

« Ils sont tous nés de nouveau, et je vis maintenant avec eux. Ils m’apprennent à mieux connaître la Parole de Dieu et nous adorons Jésus ensemble dans l’église de notre maison. Je travaille aussi avec eux dans la ferme et dans le ministère pour le Seigneur. Je ne veux pas retourner chez mes parents à moins qu’ils n’acceptent le Seigneur Jésus-Christ. »

Je vous prie de prier pour que les membres de ma famille et tous les habitants du Moyen-Orient soient sauvés.

Soutenir le journal Chrétien

A travers le monde, vous êtes des milliers à lire le Journal Chrétien quotidiennement, pour y retrouver quelque chose d’unique: une actualité, une dépêche, un témoignage, une méditation, une étude biblique ou d’autres ressources bibliques gratuites. C’est pourquoi il est si important que ce média chrétien demeure un service quotidien, gratuit et sans publicité. Cependant, un journalisme de qualité a un coût. Alors, pour que le Journal Chrétien puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au coeur de l’univers digital, votre soutien financier ponctuel ou régulier demeure indispensable. Je fais un don.

Le Journal Chrétien étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, vos dons sont déductibles des impôts à hauteur de 66%

Laisser un commentaire

Soutenez Bible audio

Le Journal Chrétien a lancé un projet d’étude biblique en ligne (bible.chretiens.info) comprenant des versions de la Bible, des dictionnaires et concordances bibliques, la Bible avec Strong grec et hébreux, et plein d’autres surprises.

Pour plus d'information, cliquez ici.

Inscription à la Newsletter