Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Le Journal Chrétien

L'actualité en continu

Criblé de balles, un chef de la Navy Seals attribue sa survie à Dieu

Mike Day a échappé à deux reprises à une mort certaine. Lorsqu’il travaillait encore à la Navy Seals (forces spéciales de la marine de guerre des Etats-Unis), il a été criblé de balles mais a survécu contre toute attente… un miracle qu’il attribue à Dieu.

Personne n’avait jamais essayé d’abattre Mike Day, le chef de la Navy Seals (aujourd’hui à la retraite) auparavant, mais la situation a changé radicalement une nuit d’avril 2007.

Les terroristes d’Al-Qaïda ont tiré sur Day plus de deux douzaines de fois.

« Ce gilet pare-balles a pris plus de balles qu’il n’était censé en prendre », a expliqué Mike Day, aujourd’hui retraité.

Les gilets pare-balles, qui ne peuvent supporter qu’une seule balle, ont été touchés à plusieurs reprises à bout portant et ont étonnamment bien tenu ensemble.

« Ils annoncent qu’il ne peut prendre qu’une seule balle, puis devient inefficace au point qu’ils disent qu’il n’est pas censé arrêter plus de projectiles. Et toute cette fusillade s’est déroulée à moins de trois mètres », a expliqué Mike Day à CBN News.

Il a dit que n’importe laquelle des balles aurait dû le tuer.

« Encore un signe que je n’aurais pas dû y survivre », a dit Day.

Dieu me ramène à la maison

Ce n’est qu’une partie du miracle. Dans la nuit du 6 avril 2007, dans la province d’Anbar, en Irak, l’équipe de Day, composée de Navy SEALs et d’éclaireurs irakiens, était à la recherche d’une cellule d’Al-Qaïda de haut niveau.

Day a déclaré que les terroristes avaient abattu deux hélicoptères, tuant tout le monde à bord.

Le fait d’être le premier à entrer dans une pièce où quatre chefs d’Al-Qaida attendaient pour frapper s’est avéré presque mortel pour Day.

« En entrant dans cette pièce, ils m’ont tous ouvert la porte. J’ai eu l’impression que quelqu’un me battait avec des marteaux », a déclaré M. Day.

Après avoir compris que je me faisais tirer dessus, j’ai dit :

« Mon Dieu, ramène-moi à la maison pour mes filles ». C’était ma première prière à Dieu, une vraie prière, et il l’a exaucée », a-t-il ajouté, en retenant ses larmes.

C’était une prière pour être réuni avec sa femme et ses filles.

La lutte contre le terrorisme

Une fois la fusillade terminée, Mike Day a éliminé les quatre terroristes présents dans la pièce, mais pas avant d’avoir été touché par 27 balles et des éclats de grenade.

« Les personnes qui entendent parler de mon histoire n’arrivent pas à y croire. J’étais là et je n’arrive pas à y croire », a déclaré Day. « On m’a tiré 27 fois dessus – 16 fois dans le corps et 11 fois dans mon gilet pare-balles. On m’a tiré dans les deux jambes, dans les deux bras, dans l’abdomen. Si vous m’auscultez, tout sauf ma tête, a été touché par les balles »

« J’ai en quelque sorte spéculé que la raison pour laquelle je ne suis pas mort est que peut-être je ne serais pas allé au paradis », a-t-il partagé.

Miraculeusement, il a pu se rendre seul à l’hélicoptère qui l’a emmené en lieu sûr.

Les blessures invisibles

Sa bravoure au combat n’est pas passée inaperçue. Day est un ancien combattant hautement décoré. Il a reçu 16 médailles au fil des ans, dont la Silver Star, la Bronze Star et la Purple Heart.

Il a servi dans la marine pendant plus de 21 ans, dont 20 ans comme Navy SEAL’s.

Pendant son séjour à l’hôpital, le Navy SEAL’s a perdu 25 kilos en deux semaines. Il a dit qu’il lui a fallu environ deux ans pour se remettre physiquement de ses blessures, bien qu’il souffre toujours de douleurs constantes.

De plus, comme beaucoup d’anciens combattants, les médecins ont diagnostiqué chez Day un syndrome de stress post-traumatique et des lésions cérébrales traumatiques – les blessures invisibles de la guerre.

« Je pense que les pires blessures que j’ai vues sont celles que vous ne pouvez vraiment pas voir », a déclaré M. Day. « Si un gars perd une jambe, il se réveille juste le matin et il a un pas de plus. Il met sa prothèse, et il donne des coups de pied comme si de rien n’était. »

« Mais les lésions cérébrales que je vois – vous perdez une jambe, vous perdez une jambe ; c’est un membre – si vous perdez un peu de ce cerveau, c’est ce  que vous êtes qui change », a-t-il ajouté.

Day est cependant déterminé à ne pas avoir une mentalité de victime. C’est ce qui l’a lancé dans un voyage de reddition de comptes.

Le voyage de l

Le Navy SEALs à la retraite est maintenant un défenseur à plein temps des guerriers blessés pour le commandement des opérations spéciales.

« Mon travail consiste à améliorer leur situation. Qu’il s’agisse de s’assurer qu’ils bénéficient de tous leurs avantages, qu’ils reçoivent les meilleurs soins médicaux, je ne fais que les défendre », a-t-il déclaré.

La défense des intérêts des victimes implique également la collecte de fonds pour les programmes de traitement des Carrick Brain Centers au Texas.

« C’est environ 1 500 dollars par jour, ici. Beaucoup de gens ne peuvent pas se permettre cela, surtout sans assurance », a expliqué M. Day. « Et Carrick est un groupe de personnes formidable ; ils vont inaugurer un nouveau monde de la médecine cérébrale, avec beaucoup de ces autres centres de traitement du cerveau. »

Day n’est certainement pas du genre à prendre la voie de la facilité. Pour la collecte de fonds, il participe à un demi-triathlon Ironman. C’est plus de 112 kilomètres de natation, de vélo et de course à pied.

Son objectif est de récolter 75 000 dollars pour permettre d’envoyer des frères et sœurs blessés – militaires et civils – aux Carrick Brain Centers.

Day croit que Dieu l’a gardé en vie pour faire ce qu’il fait maintenant.

Ainsi, une vie de service continue d’un homme, un miraculé de la marche, ou plutôt un miraculé faisant de la natation, du vélo et de la course.

Version originale : « Navy SEAL’s Amazing Survival: ‘God, Get Me Home' » par Mark Martin/CBN News traduit par Isabelle Goepp

Copyright © CBN (Christian Broadcasting Network). Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cet article (texte, photos, logos, vidéos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par CBN. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit.

Les commentaires sont fermés.

Soutenez la création d’un service d’étude biblique en ligne

Le Journal Chrétien a lancé un projet d’étude biblique en ligne (bible.chretiens.info) comprenant des versions de la Bible, des dictionnaires et concordances bibliques, la Bible avec Strong grec et hébreux, et plein d’autres surprises.

Pour plus d'information, cliquez ici.

Inscription à la Newsletter