Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens TV

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

INDE: Des milliers de chrétiens chassés de l’État fédéré du Manipur

Attisée par les nationalistes hindous, la flambée de violence contre les chrétiens de l’État fédéré du Manipur a duré trois jours. Aujourd’hui, il reste la dévastation et l’horreur : quelque 70 morts, dont la plupart sont chrétiens, 260 églises endommagées ou détruites, environ 50 000 déplacés. La Solidarité Chrétienne Internationale (CSI) fournit une aide humanitaire et juridique sur place.
Dans l’État fédéré du Manipur (nord-est de l’Inde), les relations entre les tribus majoritairement chrétiennes et les Meitei majoritairement hindous sont tendues depuis longtemps. Il existe dans cette région plusieurs ethnies chrétiennes, essentiellement rattachées au grand groupe des Kuki. Le 3 mai 2023, plusieurs d’entre elles, notamment les Zomi, ont organisé des manifestations pacifiques dans la localité de Churachandpur pour protester contre la demande des Meitei d’obtenir une reconnaissance tribale qui leur permettrait d’avoir des sièges réservés au Parlement, un soutien spécifique dans le domaine de l’éducation, des emplois qui leur seraient exclusivement attitrés ainsi que le droit d’acquérir des terres dans les zones tribales kuki et une protection accrue de la propriété.

Les agresseurs n’ont pas pu enlever la foi à ces chrétiens qui implorent l’aide de Dieu. csi

Les agresseurs n’ont pas pu enlever la foi à ces chrétiens qui implorent l’aide de Dieu. csi

En réaction à ces manifestations, certains Meitei ont mis le feu à l’entrée d’un cimetière de guerre où sont enterrés des Kuki. Lorsque ces derniers ont appris la nouvelle, des militants kuki sont arrivés en camion pour endommager quelques maisons de Meitei. Espérant des actions de vendetta, les Meitei se sont empressés de diffuser cette information sur les réseaux sociaux en ajoutant que des Kuki auraient violé leurs femmes et tué un de leurs enfants pendant les manifestations.

Des troubles massifs

Tout s’est alors rapidement emballé. Des foules d’extrémistes hindous meitei s’en sont pris massivement aux Kuki, prétendant avoir le soutien du gouvernement nationaliste hindou. Ils ont été particulièrement actifs à Imphal, la capitale du Manipur.

Parmi les chrétiens déplacés, des milliers d’enfants vivent dans le camp de Churachandpur. csi

Parmi les chrétiens déplacés, des milliers d’enfants vivent dans le camp de Churachandpur. csi

Au moins septante personnes ont été tuées, dont une majorité de chrétiens. Environ deux cent soixante églises, y compris plusieurs qui appartenaient à des Meitei convertis, ont été endommagées, détruites ou incendiées. Quant aux maisons saccagées, elles ne se comptent même pas. Selon Anugrah Kumar, responsable CSI pour l’Inde, les trois jours de violence contre les chrétiens au Manipur ont fait plus de dégâts que les trente jours d’exactions au Kandhamal en 2008 !

Ce n’est que tard dans la soirée du troisième jour, le 5 mai, que la situation a commencé à se calmer. Il faut dire que l’armée s’était déployée et que la police avait reçu l’ordre de tirer à vue. Les soldats ont emmené des milliers de personnes pour les héberger en lieu sûr.

Ces évacuations ainsi que les expulsions violentes ont touché environ cinquante mille personnes, dont trente-cinq mille chrétiens kuki. Beaucoup d’entre elles ont fui pour trouver refuge dans les environs de Churachandpur, une région majoritairement chrétienne située à soixante kilomètres d’Imphal. Mais dans la capitale de l’État elle-même, il n’y a pratiquement plus de chrétiens.

Une brutalité épouvantable

Anugrah Kumar s’est rendu à Imphal à la mi-mai 2023. Il souligne à quel point la situation était encore tendue dix jours après le début des violences : « Pour me protéger, trente hommes armés m’accompagnaient en permanence. » Il s’est ensuite rendu seul dans la région chrétienne de Churachandpur.

Les discussions avec des chrétiens déplacés dans des camps d’accueil à Imphal lui ont fait prendre conscience du cauchemar qu’ils ont vécu. « Beaucoup de nos maisons ont été réduites en cendres. Les biens qui ont été épargnés par le feu ont été pillés ou détruits », raconte une chrétienne d’Imphal qui attend d’être évacuée. Parmi les églises de la vallée d’Imphal qu’elle a vues, pas une seule n’a été épargnée. Mais ce n’est pas tout : « Nos bibles ont été profanées, les extrémistes les ont piétinées et ont uriné dessus ! »

Parmi les chrétiens déplacés, des milliers d’enfants vivent dans le camp de Churachandpur. csi

Parmi les chrétiens déplacés, des milliers d’enfants vivent dans le camp de Churachandpur. csi

Une autre femme d’une quarantaine d’années est tout aussi désespérée : « Les assaillants ont volé tous nos animaux, cochons, vaches et buffles, pour les emmener dans leurs villages. On nous a enlevé tout ce qui nous était cher. »

Avec sa famille, une chrétienne âgée dans un camp attend aussi d’être évacuée vers la région de Churachandpur. Elle est extrêmement choquée par ce qu’elle a vécu : « Parmi ceux qui n’ont pas pu s’enfuir, plusieurs ont été brûlés vifs, en particulier les personnes âgées et des handicapés ! » Elle-même a tout perdu et se retrouve sans vêtements de rechange : « Que pouvons-nous faire tout seuls ? Nous dépendons de votre aide. »

CSI vient au secours des victimes

CSI n’abandonne pas les déplacés au Manipur. En collaboration avec des organisations chrétiennes locales comme la Meitei Baptist Convention, nous approvisionnons environ vingt-quatre mille personnes en nourriture et en produits d’hygiène dans les camps d’accueil.

Comme le rapporte Anugrah Kumar, l’aide humanitaire est en partie torpillée par les Meitei hindous. Ainsi, des volontaires qui voulaient distribuer des biens de secours dans divers camps du district de Senapati ont été interceptés par un groupe de Meitei hindous qui s’est mis en travers de leur chemin, leur a dérobé tout le matériel humanitaire et a enfermé les bénévoles dans une pièce pendant plusieurs heures.

Malgré de tels incidents, les partenaires de CSI sur place font tout pour apporter de l’aide aux déplacés. Parallèlement, ils veulent aussi s’engager juridiquement pour les victimes. Ainsi, ils ont l’intention de porter plainte au nom des chrétiens qui ont perdu leurs maisons et leurs églises à cause des saccages. L’objectif de cette intervention est de garantir aux chrétiens déplacés de pouvoir recouvrer une partie de leurs biens, de les indemniser pour leurs pertes et de s’assurer que les auteurs des exactions soient punis.

Des motifs religieux

Les attaques dévastatrices contre les ethnies chrétiennes du Manipur constituent l’une des pires campagnes jamais menées contre les chrétiens en Inde. De nombreux chrétiens meitei convertis ont également été victimes des Meitei hindous. Cela prouve que c’est bien la religion qui a motivé les violences, alors que jusqu’à présent, les conflits étaient plutôt focalisés sur l’appartenance ethnique.

Anugrah Kumar | Reto Baliarda

Le Journal Chrétien lance sa campagne de dons annuelle 2023, afin de maintenir son activité, tout en garantissant son indépendance éditoriale. Objectif : 180 000 euros, d’ici le 31 décembre. Si vous êtes un particulier résidant en France, vos dons sont déductibles à 66% de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable.

JE FAIS UN DON

Nos besoins pour la gestion courante du Journal Chrétien en 2024 : 60 000 €

1. LA GESTION COURANTE DU JOURNAL CHRETIEN : 60 000 €

• Abonnement Agences de presse Reuters, Xinhua, Protestinfo ;
• Abonnement MailChimp ;
• Hébergement du site www.chretiens.info ;
• Abonnement à la banque d’images ;
• Abonnement Adobe Creative Cloud :
• Communication :
• Rémunération des journalistes, pigistes et techniciens.

Nos besoins pour la diffusion de Chrétiens TV par satellite, Apple TV, Roku TV, etc : 80 000 €

2. LE FONCTIONNEMENT DE LA CHAÎNE CHRETIENS TV : 80 000 €

• Abonnement satellite AMOS-17 pour l’Afrique et l’océan Indien ;
• Équipement pour studios de production TV et Vidéo ;
• Studio de télévision avec un plateau de tournage et de trois régies ;
• Programmation quotidienne ;
• Enregistrement, montage et diffusion des émissions ;
• Diffusion en direct des cultes, concerts et événements chrétiens ;
• Rémunération des journalistes et des techniciens audiovisuels ;
• Création de contenus et production des vidéos de haute qualité ;
• Hébergement du site www.chretienstv.com ;
• Amélioration et hébergement de l’application Chrétiens TV ;
• Hébergement + la qualité du support, les solutions de résilience et les fonctions de rétablissement.

Nos besoins pour enrichir l’application Bible.audio : 40 000 €

3. ENRICHISSEMENT DE L'APPLICATION 40 000 €

• Abonnements multiples auprès des sociétés bibliques européennes et américaines ;
• Abonnement pour des ressources audio et vidéos proposées sur le www.bible.audio et sur l’application Bible.audio ;
• Maintenance et évolutions de l’application avec l’ajout de nouvelles ressources bibliques ;
• Amélioration de l'ergonomie du site et de l’application ;
• Écriture, enregistrement et montage des podcasts d'enseignements, de prière, de lecture de la Bible.

Les commentaires sont fermés.

Les articles les plus lus aujourd'hui