Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Adhérer

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Les chrétiens de Corée du Nord contraints de célébrer Noël dans leur cœur

Partager sur:

La Corée du Nord est le pays le plus dangereux au monde pour les chrétiens et la fête de Noël ne peut y être célébrée ouvertement.

En Corée du Nord, même si les autorités tentent de faire bonne figure en faisant mine d’avoir de la tolérance au niveau de la religion – la capitale possède plusieurs églises chrétiennes, mais ce serait seulement des installations destinée à tromper les visiteurs étrangers – dans la réalité, il en va très différemment.

Tout chrétien authentique est arrêté et envoyé dans un goulag ou un camp de travail s’il fréquente l’une de ces fausses églises. Des centaines de milliers de chrétiens basés en Corée du Nord sont ainsi forcés de pratiquer en secret.

Il en va de même pour célébrer Noël : certains groupes courageux se réuniraient pour célébrer cette fête chrétienne dans des zones reculée où ils sont loin des regards indiscrets mais c’est très risqué.

Un porte-parole a déclaré : « Noël est principalement célébré dans le cœur du chrétien. Ce n’est que si toute la famille s’est tournée vers le Christ qu’il est possible d’avoir quelque chose comme un vrai rassemblement. »

« Par crainte de la dénonciation, il est nécessaire de garder sa foi cachée aux voisins. Il est parfois possible de tenir une réunion dans des zones reculées avec un groupe de 10 à 20 personnes. Très occasionnellement, il est possible pour les chrétiens d’aller discrètement dans les montagnes et de tenir un » service » dans un lieu secret. Ensuite, il pourrait y avoir jusqu’à 60 ou 70 Nord-Coréens réunis.

Il a ajouté :

« Seulement ils ne peuvent pas aller à l’église pour chanter ou écouter un sermon. Ils ne peuvent même pas se visiter pour lire la Bible ensemble. Être chrétien en Corée du Nord est très solitaire. »

Cela n’a pas empêché des centaines de milliers de chrétiens de rester fidèles à leur foi dans l’État le plus hostile de la Terre.

Selon Open Doors, il y aurait près de  300 000 chrétiens en Corée du Nord, risquant leur vie en refusant de se courber devant le responsable du pays.

Une énorme tour du côté sud de la frontière coréenne a régulièrement été décorée comme un sapin de Noël  afin d’encourager la Corée du Nord.

Construite en 1971, la tour a été décorée de lumières colorées et surmontée d’une croix ces dernières années. Mesurant 60 pieds de haut, le grand arbre de Noël était visible à des kilomètres de l’autre côté de la frontière.

Les groupes chrétiens ont également exécuté des services de chant sous la tour, avec des haut-parleurs envoyant les chansons à travers la frontière et plusieurs kilomètres en Corée du Nord.

Cette manifestation de Noël a provoqué la réponse attendue de la Corée du Nord, qui a déclaré qu’il s’agissait d’une «démonstration de guerre psychologique provocante». Dans un éditorial enflammé publié dans un journal d’Etat basé à Pyongyang, Kim JOng-Un a affirmé que le plan était « un prétexte pour une campagne de dénigrement » visant à assombrir le bilan des droits de l’homme en Corée du Nord.

Pas plus tard que l’année dernière, Kim a bloqué les réunions de Noël entre les familles déplacées vivant de chaque côté de la frontière coréenne.

A lire aussi:

Noël et les chrétiens

Vous appréciez nos publications? Soutenez-nous !

Le Journal Chrétien est un média indépendant, gratuit et sans publicité, animé par des journalistes professionnels, qui a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs. L’information, même en accès libre, a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour poursuivre notre mission. Pour plus d’information, cliquez ici.

Les commentaires sont fermés.

Adhérez au Journal Chrétien

Le Journal Chrétien est un média indépendant, gratuit et sans publicité, animé par des journalistes professionnels, qui a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs. L’information, même en accès libre, a un coût. Adhérez à nos publications...

Pour plus d'information, cliquez ici.

Inscription à la Newsletter