Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Assassinat d’un pasteur en Ouganda pour avoir comparé christianisme et islam à la radio

Partager sur:

Le 31 octobre dernier, des extrémistes musulmans ont tué un pasteur dans le nord de l’Ouganda parce qu’il avait comparé le christianisme et l’islam dans une émission de radio, ont rapporté certaines sources.

David Omara, 64 ans, pasteur du Christian Church Center qui intervenait régulièrement à la radio dans la région, a été battu et étranglé après avoir terminé son émission à Aduku, dans le district de Kwania, vers 21 heures.

« Immédiatement après sa prédication, quelqu’un a téléphoné à mon père pour apprécier sa présentation », a témoigné Simon Okut, son fils, à Morning Star News.

L’appelant a alors invité le prédicateur à se rendre à un endroit pour y retrouver plusieurs de ses amis, mais dès qu’ils sont arrivés, « six personnes vêtues de vêtements islamiques sont sorties de la brousse et ont commencé à étrangler et à battre mon père avec des objets tranchants » a précisé Simon Okut.

Alors qu’ils le battaient, l’un des assaillants a dit :

« Cet homme devrait mourir pour avoir utilisé le Coran et avoir dit qu’Allah n’est pas Dieu mais un dieu malfaisant collaborant avec des pouvoirs sataniques », a dit Okut. « Alors qu’ils frappaient mon père avec des objets tranchants et l’étranglaient, je me suis enfui pour sauver ma vie. Deux agresseurs ont couru après moi mais n’ont pas réussi à m’attraper ».

Les habitants de la région ont été choqués et attristés par ce meurtre, et les membres de l’église ont été à la fois effrayés par la poursuite de la violence islamiste et attristés lors de l’enterrement qui s’est tenu le 4 novembre dernier.

« Ma mère a pleuré, s’est évanouie et s’est effondrée en gémissant profondément et elle est admise à l’hôpital », a déclaré Okut.

Elle a été traitée pour un choc qui l’a rendue inconsciente, a-t-il dit. Après une thérapie électroconvulsive impliquant la stimulation du cerveau, elle ne reconnaissait toujours pas les gens, a-t-il ajouté.

Les associés ont loué les nombreux fruits du ministère du pasteur Omara.

« Il a travaillé inlassablement pour le royaume de Dieu jusqu’au jour où il a rendu son dernier souffle », a déclaré un collègue à Morning Star News

Le pasteur Omara laisse dans le deuil sa femme et ses huit enfants âgés de 30 à 10 ans.

« Nous avons besoin de prières et de soutien financier pour la famille Omara en ce moment difficile, et d’un rétablissement rapide pour sa veuve », a déclaré un responsable de l’église à Morning Star News.

Ce meurtre est le dernier en date des nombreux cas de persécution de chrétiens en Ouganda que le Morning Star News a documentés.

La constitution ougandaise et d’autres lois prévoient la liberté religieuse, y compris le droit de propager sa foi et de se convertir d’une foi à l’autre. Les musulmans ne représentent pas plus de 12 % de la population ougandaise, avec de fortes concentrations dans les régions de l’est du pays.

Vous appréciez nos publications? Soutenez-nous !

Le Journal Chrétien est un média indépendant, gratuit et sans publicité, animé par des journalistes professionnels, qui a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs. L’information, même en accès libre, a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour poursuivre notre mission. Pour plus d’information, cliquez ici.

Téléchargez nos deux applications

– L’APPLICATION BIBLE.AUDIO

Téléchargez l’application Bible.audio sur App Store (iPhones, iPad) et Google Play. (appareils Android).

– L’APPLICATION JOURNAL CHRÉTIEN

Téléchargez l’application du Journal Chrétien sur App Store (iPhones, iPad) et Google Play (appareils Android).

NB. Si vous résidez en France, vos dons sont déductibles des impôts à hauteur de 66%.

Les commentaires sont fermés.

Adhérez au Journal Chrétien

Le Journal Chrétien est un média indépendant, gratuit et sans publicité, animé par des journalistes professionnels, qui a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs. L’information, même en accès libre, a un coût. Adhérez à nos publications...

Pour plus d'information, cliquez ici.

Inscription à la Newsletter