Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Chrétiens de Syrie: «J’ai un message d’amour à faire passer!»

Merry a participé à une formation de Portes Ouvertes à Alep. La jeune femme de 26 ans ne savait pas qu’elle aurait l’occasion de la mettre en pratique peu de temps après. Car sa ville a été durement frappée par le tremblement de terre de février. Témoignage.

Merry est une ingénieure civile qui travaille pour plusieurs organisations non gouvernementales en Syrie. Elle vit avec son père, sa mère et son jeune frère Simo, âgé de 23 ans.

En octobre dernier, Merry a suivi la formation de l’école de sport «Ready, Set, Go plus», un cours que les partenaires de Portes Ouvertes proposent régulièrement aux jeunes chrétiens des villes syriennes. Ce programme repose sur l’idée que le sport est une activité très populaire qui peut, de manière créative, attirer les enfants et les adolescents vers l’église. Les étudiants apprennent à relier les activités sportives à la Bible et à les utiliser dans leur ministère.

Premières expériences
Merry a peu a peu pris des responsabilités au sein de ce programme et elle a fait ses premières expériences de terrain. «Une fois, nous faisions une activité de sensibilisation, nous allions rencontrer des enfants dans un village voisin, et il s’est mis à pleuvoir. Nous n’étions pas préparés à cela. Nous avons trouvé un abri, mais nous avions froid et faim. Nous nous sommes entraidés pour surmonter les difficultés.»

Lorsque le 6 février 2023, le terrifiant tremblement de terre a dévasté la ville de Merry, elle s’est souvenue de l’incident qu’elle avait surmonté pendant sa formation sur les liens entre Bible et sport, et s’est naturellement mise au service de sa famille et des citoyens apeurés.

Aider les victimes du tremblement de terre
Le tremblement de terre a poussé plus de 7000 personnes à Alep à quitter leurs maisons et à se réfugier dans les églises et les monastères. C’est dans l’un d’eux que, dès le premier jour, Merry a pris soin des gens qui arrivaient, poussés par le froid et la faim. «J’avais l’impression d’être de retour à l’entraînement sportif, j’organisais les repas pour les gens et aidais à la distribution de nourriture et de couvertures», explique Merry.

«Je ne pouvais pas rester sans rien faire, il fallait que je fasse quelque chose.»

Le message d’amour de Jésus-Christ
Le sens du leadership et des responsabilités qu’ils ont tous appris lors de la même formation sportive a poussé Merry, son frère et trois autres jeunes à créer une équipe de secours pour aider les gens à surmonter cette catastrophe. «Nous connaissons les forces et les faiblesses de chacun et nous nous répartissons les tâches comme dans une équipe de football. Pour nous, gagner, c’est aider les gens et faire preuve d’humanité, nous avons un message d’amour à faire passer et c’est le but.»

Merry ajoute :

«Durant les douze jours qui ont suivi le tremblement de terre, nous avons pu montrer plus d’amour que nous n’avons pu en partager pendant les douze années de guerre.»

Accrochée aux promesses de Dieu
Avant le tremblement de terre, Merry se sentait parfois éloignée de Dieu. «Je tenais Dieu pour acquis, mais lorsque j’ai crié à Dieu de tout mon cœur et qu’il nous a sauvés du tremblement de terre, moi et ma famille, j’ai recommencé à le sentir proche de moi. Je m’accroche plus que jamais à ses paroles : ‹Soyez forts et courageux, n’ayez pas peur.»

Merry sourit lorsqu’elle poursuit. «Je ne sais pas où j’ai trouvé la force de faire ce que je fais, mais je sais que Dieu était avec moi et qu’il l’est toujours. Mon seul désir est que Dieu se montre à travers nous aux gens et que tout le monde à Alep et en Syrie sache que le Christ est Amour et que nous, en tant que Ses enfants, serons un bon exemple de cet amour.»

Si cet article vous a plu, soutenez l'indépendance du Journal Chrétien

Les commentaires sont fermés.

Les articles les plus lus aujourd'hui