Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Les chrétiens prient pour le pasteur Andrew Brunson

Les chrétiens de Turquie prient pour le pasteur américain Andrew Brunson, 50 ans, qui s’est effondré à l’ouverture de son procès au complexe pénitentiaire d’Aliaga, dans la province d’Izmir dans l’ouest de la Turquie.

Le 16 avril 2018, le pasteur américain Andrew Brunson a comparu devant le tribunal d’Izmir. L’audience a commencé à neuf heures trente. Sa femme Norine était également présente, ainsi que des politiciens de haut rang et de nombreux journalistes (inter)nationaux. L’acte d’accusation (accusation de terrorisme et d’espionnage, qui pourrait entraîner une peine d’emprisonnement totale de trente-cinq ans) a été lu à haute voix, puis Andrew a eu l’occasion de répondre.

Andrew Brunson a expliqué qu’il était un serviteur de Dieu et que le motif de son engagement en Turquie était uniquement Jésus-Christ. Il a souligné qu’il aimait la Turquie, qu’il priait pour le pays depuis vingt-cinq ans et qu’il n’avait rien fait de mal. Il a rejeté toutes les allégations à son encontre selon lesquelles il aurait des liens avec des organisations terroristes ou des institutions politiques interdites et qu’il aurait commis des actes d’espionnage contre l’État turc.

À un moment donné, Andrew s’est effondré et a dû faire une pause, comme l’ont rapporté les journalistes présents. Le président du tribunal lui a demandé si l’audience devait être interrompue. Andrew a dit qu’il souffrait mentalement, d’autant plus qu’il était maintenu en isolement cellulaire, et a demandé à être transféré dans une autre cellule. L’audience a duré douze heures et s’est terminée avec l’annonce du juge que le procès se poursuivrait jusqu’au 7 mai 2018. Le pasteur Andrew a dû retourner en prison.

Le Journal Chrétien lance sa campagne de dons annuelle 2023, afin de maintenir son activité, tout en garantissant son indépendance éditoriale. Objectif : 180 000 euros, d’ici le 31 décembre. Si vous êtes un particulier résidant en France, vos dons sont déductibles à 66% de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable.

JE FAIS UN DON

Nos besoins pour la gestion courante du Journal Chrétien en 2024 : 60 000 €

1. LA GESTION COURANTE DU JOURNAL CHRETIEN : 60 000 €

• Abonnement Agences de presse Reuters, Xinhua, Protestinfo ;
• Abonnement MailChimp ;
• Hébergement du site www.chretiens.info ;
• Abonnement à la banque d’images ;
• Abonnement Adobe Creative Cloud :
• Communication :
• Rémunération des journalistes, pigistes et techniciens.

Nos besoins pour la diffusion de Chrétiens TV par satellite, Apple TV, Roku TV, etc : 80 000 €

2. LE FONCTIONNEMENT DE LA CHAÎNE CHRETIENS TV : 80 000 €

• Abonnement satellite AMOS-17 pour l’Afrique et l’océan Indien ;
• Équipement pour studios de production TV et Vidéo ;
• Studio de télévision avec un plateau de tournage et de trois régies ;
• Programmation quotidienne ;
• Enregistrement, montage et diffusion des émissions ;
• Diffusion en direct des cultes, concerts et événements chrétiens ;
• Rémunération des journalistes et des techniciens audiovisuels ;
• Création de contenus et production des vidéos de haute qualité ;
• Hébergement du site www.chretienstv.com ;
• Amélioration et hébergement de l’application Chrétiens TV ;
• Hébergement + la qualité du support, les solutions de résilience et les fonctions de rétablissement.

Nos besoins pour enrichir l’application Bible.audio : 40 000 €

3. ENRICHISSEMENT DE L'APPLICATION 40 000 €

• Abonnements multiples auprès des sociétés bibliques européennes et américaines ;
• Abonnement pour des ressources audio et vidéos proposées sur le www.bible.audio et sur l’application Bible.audio ;
• Maintenance et évolutions de l’application avec l’ajout de nouvelles ressources bibliques ;
• Amélioration de l'ergonomie du site et de l’application ;
• Écriture, enregistrement et montage des podcasts d'enseignements, de prière, de lecture de la Bible.

Les commentaires sont fermés.

Les articles les plus lus aujourd'hui