Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Le pape appelle au dialogue face aux germes de la division, dans les familles comme dans le monde

Le pape François a appelé samedi au dialogue afin de combattre la division, que ce soit au sein des familles ou dans le cadre des relations internationales.

Lors de son traditionnel message « Urbi et Orbi » (à la ville et au monde), il a estimé que la tendance au repli sur soi s’était aggravée depuis le début de la pandémie du COVID-19.

« Notre capacité à maintenir des relations sociales est mise à rude épreuve ; il y a une tendance croissante (…) au repli sur soi, à ne plus faire d’efforts pour aider les autres », a-t-il déclaré depuis le balcon central de la basilique Saint-Pierre, battue par la pluie et le vent.

« Sur le plan international, il y a également un risque de refus du dialogue, que cette crise complexe ne conduise à prendre des décisions hâtives plutôt qu’à s’engager sur le chemin plus long du dialogue. Pourtant, seules ces voies peuvent conduire à la résolution des conflits et à des bénéfices durables pour tous », a-t-il déclaré.

François, qui a fêté ses 85 ans la semaine dernière, a énuméré les principaux conflits actuels, mentionnant notamment la Syrie, le Yémen, Israël, les Territoires palestiniens, l’Afghanistan, la Birmanie, l’Ukraine, le Soudan et le Sud-Soudan.

« Nous continuons à être témoins d’un grand nombre de conflits, de crises et de désaccords », a-t-il déclaré, s’exprimant depuis le balcon même où il est apparu pour la première fois au monde en tant que pape après son élection

le 13 mars 2013.

« Ceux-ci ne semblent jamais se terminer ; à présent, nous les remarquons à peine. Nous y sommes tellement habitués que d’immenses tragédies sont désormais passées sous silence. Nous risquons de ne pas entendre le cri de douleur et de détresse de tant de nos frères et soeurs », a-t-il déclaré devant une foule réduite, en raison des mesures sanitaires imposées dans le cadre de la pandémie.

Le pape François a demandé à Dieu d' »empêcher une nouvelle explosion d’un conflit qui dure depuis longtemps » en Ukraine, qui redoute une offensive de la Russie, qui a massé des dizaines de milliers de soldats à ses frontières.

Il a demandé à la population de ne pas être indifférente au sort des migrants, des réfugiés, des personnes déplacées, des prisonniers politiques et des femmes victimes de violence et a exhorté les dirigeants du monde à protéger l’environnement pour les générations futures.

Dans sa messe de la veille de Noël, vendredi soir, dans la basilique Saint-Pierre, François avait assuré notamment que les personnes indifférentes aux pauvres offensaient Dieu.

(Reportage Philip Pullella, version française Jean-Michel Bélot)

Je fais un don
TAGS:

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter