Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Le Journal Chrétien

L'actualité en continu

N’éteignez pas l’Esprit ‬‬‬‬‬ ‬(1 Th 5 v 19)‬‬‬‬

Cette injonction de l’apôtre Paul dans 1 Thessalonicien 5 verset 19, doit nous interpeler au plus profond de notre être car c’est un élément vital, fondamental, incontournable pour notre vie spirituelle. Il nous faut avoir une compréhension spirituelle de notre marche avec Christ. Cette marche n’est pas le reflet d’une adhésion intellectuelle ou culturelle ou encore le fruit d’une tradition héritée de nos parents. Cette marche est sérieuse et elle est à considérer selon l’Esprit. Si Paul nous alerte sur ce point, c’est que l’homme a une propension naturelle à éteindre l’Esprit. Or seul l’Esprit peut nous conduire à marcher d’une manière digne du Père et nous permettre de garder nos lampes allumées en attendant le retour de l’époux.

Si nous ne sommes pas conscients de la réalité de l’Esprit et de son interaction dans nos vies, comment comprendre la marche par l’Esprit ? Comment ne tomberons-nous pas dans les divers pièges que l’adversaire de notre âme prépare ? Comment marcherons-nous d’une manière digne du Seigneur, accomplissant sa volonté sur cette terre en vue de finir la course qui mène à la vie éternelle ? C’est pourquoi il nous faut saisir cette réalité en demandant au Père de nous éclairer, d’ouvrir notre intelligence sur cette réalité qui est sienne.

Nous ne sommes pas simplement appelés à recevoir la Parole de Dieu dans nos cœurs mais également à la comprendre mais non pas d’une manière charnelle mais spirituelle en vue de porter du fruit : « Celui qui a reçu la semence dans la bonne terre, c’est celui qui entend la parole et la comprend ; il porte du fruit, et un grain en donne cent, un autre soixante, un autre trente. » Mat 13 v 23

C’est la raison pour laquelle nous avons besoin d’avoir une intelligence spirituelle pour comprendre ce que Dieu veut nous transmettre. C’est pourquoi Paul adresse à l’église de Colosse ces quelques lignes : « (…) nous ne cessons de prier Dieu pour vous, et de demander que vous soyez remplis de la connaissance de sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle, pour marcher d’une manière digne du Seigneur et lui être entièrement agréables, portant des fruits en toutes sortes de bonnes œuvres et croissant par la connaissance de Dieu » Col 1 v 9-10

Pour comprendre comment ne pas éteindre l’esprit, il nous faut avoir conscience de ce qu’est la réalité de cet Esprit en nous d’une part et réaliser ce qui l’éteint d’autre part. Une fois cette réalité acquise, il faut en comprendre son fonctionnement. A l’évidence, il n’existe aucun mode d’emploi permettant la compréhension de l’interaction de l’Esprit dans nos vies, et ceci est voulu du Seigneur, car sa découverte et son influence sur notre vie n’est pas intellectuelle mais bel et bien spirituelle tel que Paul l’écrit à l’église de Corinthe : « Et nous en parlons, non avec des discours qu’enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu’enseigne l’Esprit, employant un langage spirituel pour les choses spirituelles. Mais l’homme animal ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge. » 1 Co 2 v 13-14

Il faudra en découvrir sa réalité et son interaction au fur et à mesure de notre marche avec Christ. Beaucoup s’attendront à en comprendre son essence en suivant quelques cours bibliques, mais il nous faut une vie pour cela, teinte de prières et de supplications, recherchant les choses d’en haut et délaissant celle d’en bas. La vie de l’Esprit en nous est proportionnelle à la mise à mort de notre vieil homme, notre chair.

Avant d’aller plus loin, il convient de poser le fondement suivant : L’homme est tripartite. Il est esprit, il est âme et il est corps. Dieu forma de la terre un corps à Adam, Il lui insuffla dans les narines Son Esprit et il devint une âme vivante.

Dès l’origine, l’Homme était en communion avec Dieu et communiquait librement avec son créateur. La communion avec Dieu se réalise par l’esprit de l’Homme. C’est la raison d’être de ce dernier : Communier avec Dieu, entendre sa voix, voir son royaume, vivre selon son ordre, marcher selon sa volonté.

Paul disait : « Dieu, que je sers en mon esprit dans l’Évangile de son Fils (…) » Rom 1 v 9 et « L’Esprit lui–même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. » Rom 8 v 16

La nouvelle naissance est la régénération de cet esprit en nous qui était mort. Une fois ce miracle de la nouvelle naissance reçu dans notre vie, la séparation d’avec le Père qui existait à cause du péché originel a été abolie en Christ afin que cette relation soit rétablie. Nous sommes alors nés de Dieu et Sa vie est en nous. Nous sommes à nouveau en communion avec Dieu. L’ordre divin reprend place, et sous la conduite du Saint Esprit, notre esprit nous parle de la part de Dieu. L’ordre divin est rétabli, et l’âme et le corps sont alors au service de notre esprit, qui lui, contrairement aux deux autres, capte et est capable de connaitre la volonté divine.

Paul vivait cette réalité de la vie de Christ dans son esprit, et nous enjoignait non seulement à faire de même mais également à marcher selon cette réalité : « Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. (…) » Rom 8 v 9

Ce verset de l’épitre aux Romains fait la lumière sur la réalité d’une vie où notre esprit est habité de l’Esprit de Dieu pour vivre non plus selon la chair mais selon l’Esprit.

L’un des dangers qui nous guette serait de croire à une vie de l’esprit en opposition avec la vie naturelle, celle de notre quotidien. Il n’en est pas ainsi dans la pensée de Dieu, car la réalité divine s’incarne dans l’homme. C’est la raison pour laquelle l’esprit de l’homme est interne à son être et accueille en son sein l’Esprit de Christ. L’Évangile de Jean au chapitre 4 verset 14 nous révèle « (…) et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle. »

La manifestation de la vie de Dieu est interne, elle vit en nous : « Croyez–vous que l’Écriture parle en vain ? C’est avec jalousie que Dieu chérit l’esprit qu’il a fait habiter en nous. » Jac 4 v 5

L’Esprit de Dieu utilise notre esprit en nous parlant par intuition, en lui rendant témoignage : « L’Esprit lui–même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. » Rom 8 v 16.

Notre esprit a besoin du secours de la grâce de Dieu : « Que la grâce de notre Seigneur Jésus–Christ soit avec votre esprit ! » Phil 1 v 25 ; « Que le Seigneur soit avec ton esprit ! » 2 Tim 4 v 22

Hébreux 4 verset 12 nous révèle « Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles ; elle juge les sentiments et les pensées du cœur. »

Ce passage nous indique que le monde de notre être intérieur est à la fois de l’ordre de l’esprit et de l’âme ; et que les deux sont intimement liés, et que seule la Parole de Dieu peut les partager afin de discerner l’origine de l’influence qui nous conduit. Une œuvre doit se faire en nous, c’est la circoncision de notre cœur.

L’œuvre qu’opère l’Esprit de Dieu en nous est éternelle et ne répond qu’à ses propres critères, à savoir Sa Parole, l’expression de Sa Volonté. Rien de ce qui est de l’ordre de la sagesse humaine ou de l’intellect ne peut créer ce que la Parole de Dieu crée en nous.

Le Psaume 36 verset 9 nous dit « (…) par ta lumière nous voyons la lumière, », ce verset nous parle de la cohérence de la révélation de Dieu. Sa volonté, son plan, sa direction sont toujours en harmonie avec sa Parole, la bible. « Ta parole est une lampe à mes pieds, Et une lumière sur mon sentier. » Ps 119 v 105

Une vie ou l’esprit de l’homme est rempli de l’Esprit de Christ est la réalité d’une marche qui va tout au long de notre vie ici-bas être contestée par cette nature héritée du premier Adam.

« Je dis donc : Marchez selon l’Esprit, et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair. Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair ; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez. » Gal 5 v 16-17

Dans la révélation que Paul a reçu de l’Évangile, il nous parle d’une loi de l’esprit contraire à la loi du péché qui régnait sur nos vies et dont maintenant nous avons été affranchis :

« En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus–Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort. » Rom 8 v 2

L’une produit la vie, l’autre produit la mort. (Rom 8 v 1-2)

L’une est de la nouvelle création, l’autre est de l’ancienne création. (2 Co 5 v 17)

L’une est l’héritage du nouvel Adam et a produit en nous un esprit procurant la vie, l’autre de l’ancien Adam nous donnant une âme vivante, c’est à dire le règne du vieil homme. (1 Co 15 v 45)

Ce sont deux humanités qui s’opposent. Celle selon l’esprit est reçue au travers de la foi par grâce, en Jésus Christ, tel un cadeau ; l’autre est l’héritage Adamique transmis depuis la désobéissance originelle, et les deux vivent en nous.

Dès lors que nous naissons de nouveau, surgit un combat instantané où la chair tente de reprendre le contrôle de notre vie. Le combat est alors engagé, chair contre esprit, vieil homme contre l’homme nouveau, l’homme extérieur contre l’homme intérieur. C’est la confrontation des deux humanités en nous. L’une est déchue et corrompue, elle vit par l’âme, c’est le premier Adam ; l’autre est esprit et vie, une résurrection, un esprit vivifiant, c’est le second Adam.

Si Paul nous avertit de ne pas éteindre l’Esprit, c’est que ceci est absolument fondamental.

« N’éteignez pas » vient du grec « σβεννυμι » « sbennumi » qui signifie éteindre, atténuer, étouffer, être éteint, étouffé.

Ce même mot est retrouvé dans Mathieu 25 au verset 8 dans la parabole des vierges folles et des vierges sages : « Les folles dirent aux sages : Donnez–nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent. »

La parabole des vierges folles et sages résonne comme un avertissement faisant écho à l’injonction de Paul : « N’éteignez pas l’Esprit » et nous avertit des conséquences qui en découlent.

Ne pas éteindre l’Esprit, c’est accepter de mourir à soi-même dans le but de ne pas être sous l’empire du vieil homme qui nous conduit selon ses pulsions vers une mort certaine. « Si vous vivez selon la chair, vous mourrez » (Rom 8 v 13)

Ne pas éteindre l’Esprit, c’est dire NON à l’esprit de ce monde, ses pratiques, ses mœurs, ses conditions, son orientation, pour dire OUI à Christ. C’est réaliser que si nous ne disons pas non à ce monde et ce qu’il comporte, ceci revient à lui dire oui, et par conséquent dire non à Christ.

Ne pas éteindre l’Esprit, c’est refuser le mélange. Laissant opérer l’œuvre de la Parole de Dieu en nous qui doit produire cette séparation de l’âme et de l’esprit afin que nous puissions marcher d’une manière digne de Lui.

Ne pas éteindre l’Esprit, c’est s’humilier devant le Roi des rois, reconnaissant Sa majesté et Sa suprématie, réalisant que sans Lui, nous ne pouvons rien.

Enfin, ne pas éteindre l’Esprit, c’est refuser de se soumettre aux systèmes religieux, au conformisme dénominationel et obéir au témoignage intérieur que produit l’Esprit de Dieu en nous, dans notre esprit, attestant de sa volonté. C’est Lui obéir envers et contre tout et tous dans le but d’accomplir Sa volonté.

Une vie conduite par l’esprit est la marche normale de la création de Dieu.

Les commentaires sont fermés.

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :