Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Le Journal Chrétien

L'actualité en continu

Nouveau: Vous pouvez suivre le Journal Chrétien à partir de l'application Google Actualités sur votre appareil Android ou iOS, en vous connectant avec votre compte Google. Afin d'ajouter le Journal Chrétien dans vos favoris, cliquez ici.

Que votre cœur ne se trouble point

Pour beaucoup, les circonstances planétaires actuelles ont pour conséquence d’intenses angoisses.

En des temps de trouble, voici ce que Jésus a dit à ses disciples :  » Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi.  » (Jn 14 v 1)

Jésus est le Seigneur des seigneurs (Ap 17 v 14). Il est celui à qui tout pouvoir a été donné sur la terre comme au ciel (Mat 28 v 18). Il est celui qui a le pouvoir de faire cesser la tempête et d’apaiser les eaux déchainées (Mat 8 v 26).

Nous sommes dans le siècle de l’image, du visuel. Ce que l’on voit prime sur ce que l’on croit. Or nous savons que notre marche en Christ ne peut reposer sur des critères humains puisque nous sommes nés d’en haut. Notre marche est conditionnée par ce que l’on croit et non par ce que l’on voit. Dieu est invisible. Le visible est opposé à l’invisible lorsqu’il en devient le seul fondement alors qu’il a été créé pour être à son service. Or le visible est la conséquence de ce qui est invisible. Jésus dit à Marthe, la sœur de Lazare, alors qu’il était déjà mort depuis 4 jours :  » Ne t’ai–je pas dit que, si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ?  » (Jn 11 v 40). Ce que Marthe a cru (l’invisible), elle l’a vu (la résurrection de son frère, visible de tous).

Ce que l’on croit, c’est la parole de Dieu, son instruction, ce que Dieu a accompli et ses promesses à venir transmises au travers de 66 livres formant la bible. C’est le legs du verbe vivant au monde entier. C’est la lampe qui éclaire nos pas sur ce chemin qui nous mène à la vie éternelle.

Nous devons être vigilants car le siècle visuel dans lequel nous vivons est d’une accoutumance dangereuse car il nourrit notre être intérieur (pour ne pas dire qu’il sature notre œil) d’une lumière qui n’en est pas une. L’Homme naturel croit qu’en regardant, il sera éclairé, alors que l’Homme spirituel sait qu’en croyant, il verra le royaume de Dieu. L’Homme de l’esprit ne cherche pas à voir, bien au contraire, mais il comprend que la foi consiste à écouter ce que l’Esprit lui dit, à croire et à obéir.  » Si quelqu’un a des oreilles, qu’il entende !  » (Ap 13 v 9)

Jésus nous avertit :  » L’œil est la lampe du corps. Si ton œil est en bon état, tout ton corps sera éclairé ; mais si ton œil est en mauvais état, tout ton corps sera dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes ces ténèbres ! » (Mat 6 v 22-23)

Prenons garde à ce que nous regardons. Notre œil doit être en bon état pour que nous soyons éclairés. Notre positionnement intérieur doit être celui de la foi et non celui découlant du constat de ce que nous voyons. Car le visuel peut être une nourriture qui nous alimente d’une apparente lumière qui se révèle être ténèbres.

Ce que nous voyons conditionne notre pensée. Ce que nous pensons conduit nos décisions. Ce que nous décidons oriente notre vie.

Le livre de l’Apocalypse nous a été transmis pour un but. Son introduction au premier verset est suffisamment explicite pour le comprendre :  » Révélation de Jésus–Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, (…)  » (Ap 1 v 1)

Au chapitre 13 du livre de cette révélation de Jésus-Christ, Jean nous décrit un élément capital :  » Et il lui fut donné d’animer l’image de la bête, afin que l’image de la bête parlât, (…)  » (Ap 13 v 15)

Voilà plusieurs décennies que celui qui depuis sa chute travaille pour détruire, tuer et corrompre l’œuvre de Dieu a fait rentrer dans les mœurs de l’inconscient collectif l’importance de l’image au point de la rendre incontournable. Ce qu’il a fait est en lien avec sa nature. Sa nature est celle du serpent.

La bible nous dit que Satan est le serpent ancien :  » Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui.  » (Ap 12 v 9)

Le terme utilisé en hébreu pour serpent est  » שׁחנ  »  » nachash  » qui signifie  » enchantement, augure, voir, deviner  » venant d’une racine hébraïque similaire  » תשׁחנ  »  » néchosheth  » qui signifie notamment  » chaines « .

Il est celui qui séduit toute la terre par son enchantement, son envoûtement par l’image, par sa norme dont la conséquence est un enchaînement. La conséquence est toujours la peur. Lorsque l’Homme à peur, il recherche une sécurité pour apaiser cette peur. Poussé par ses sens, il se précipite vers une solution. L’évidence de ce qu’il voit sera son choix car il aura éteint ce qu’il croit. C’est alors que le piège se referme.

Alors que les disciples demandaient à Jésus quel serait le signe de son avènement et de la fin du monde, il répondit :

 » Prenez garde que personne ne vous séduise.  » (Mat 24 v 4)

Soyons sobres. Ceignons les reins de nos pensées. Demeurons dans la foi. Prenons la décision de nous abreuver aux torrents de ses délices, car auprès de lui est la source de la vie, et par Sa lumière nous voyons La lumière.

Les commentaires sont fermés.

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :