Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Soutenez le Journal Chrétien Bible.audio

Journal Chrétien

L'actualité en continu

RÉSURGENCE DU CHOLÉRA

Le cholera est une infection intestinale contagieuse grave due à l’ingestion d’eau ou d’aliment contaminés par les souches toxinogènes O1 et 0139 de la bactérie vibrio cholorae. Elle affecte tous les groupes d’âge et se manifeste par une diarrhée brutale et sévère le plus souvent accompagne des vomissements et crampes intestinales, qui peut causer une déshydrations rapide et la mort du malade en absence de traitement. Il se développe bien dans l’eau (˃ à 15o), les milieux humides alcalins (PH ˃ 8) et salés. Il vit des années dans l’eau profonde et les saumâtres (estuaire), il vit plusieurs jours dans les poissons et crustacées contaminés, dans les déjections humains (6 à10 jours), à la surface des aliments souilles (2 jours). Il résiste bien au froid (10 jours à température de 5o à 10o). En revanche le vibrio est détruit par le soleil, la dessiccation, la chaleur sèche, et pas les milieux acides.

Sa transmission est influencée par plusieurs facteurs et se fait soit par voie hydrique (eau contaminée) ou interhumain (mains sales contaminés par les fèces ou les vomissements des malades). Elle est asymptomatique dans 75% des cas. En effet un seul quart des individus infestés développent des symptômes dans les quelques heures voire quelques jours qui suivent la contamination. 10% à 20% de ces individus déclarent une maladie sévère.

Le diagnostic biologique du cholera se fait sur échantillon de selle prélevé chez le sujet, qui permet d’observer les vibrions en abondance et très mobiles dans les selles aqueuses, Gram négatif en forme de virgule.

Son traitement repose principalement sur la compensation des pertes digestives en eau et électrolytes. La réhydratation est effectuée soit par voie orale soit par voie intraveineuse selon la sévérité. L’antibiothérapie est utilisé pour les cas plus graves.il existe déjà des sachets de solution de réhydratation orale dans les pharmacies mais il est possible de fabriquer soit même a la maison ou en cas de pénurie. 1 L SRO = 1 grande pincée de sel + 8 morceau de sucre + le jus d’un demi citron

Pour prévenir le cholera il faudrait avant tout évaluer le niveau d’hygiène qui consiste à

Améliorer l’accès à l’eau potable ;

Améliorer les mesures générales d’hygiènes (notamment le lavage des mains après être allé aux toilettes, avant et après chaque repas), les bonnes pratiques de manipulation d’aliment (bien laver les fruits et légumes avant consommation, bien cuir les aliment avant de les consommer et bien les conserver a l’abri des mouches), l’assainissement de l’environnement ;

la promotion des services d’hygiènes et d’assainissement ;

Le vaccin : Avec l’avance de la médecine il existe aujourd’hui deux vaccins anticholériques oraux sûrs et efficaces pré qualifiés par l’OM.

Cette maladie a été pour la première fois identifiée dans les eaux du golf du Bengale et a tué des millions de personnes dans le monde. La pandémie actuelle a démarré en Asie du sud en 1961, a atteint l’Afrique en 1971(elle a apparu pour la première fois au Cameroun cette même année), puis les Amériques en 1991.

Depuis sa première épidémie en 1817 dans le delta du Gange en inde, elle n’a cessé de faire des flambés dans plusieurs régions du monde jusqu’à nos jours et constitue de ce fait un problème de sante publique. En effet Selon sante publique France le cholera est la première maladie à avoir fait l’objet d’une notification internationale. L’OMS estime selon ses statistique publié le 5juin 2021, que chaque année il y’a environ 1.5 million à 4 million de cas de cholera et 21000 à 143.000 décès due à la maladie dans le monde. Les derniers statistiques sont alarmant : Le Benin enregistrait 874 cas d infections et 13 décès en 2016 (Benin plan d’enregistrement du cholera 2017-2021) ; en Somalie 530 mort sur 25000 cas d’infection en 2017, en 2021 on récence 780 cas et 2 décès pour un taux de létalité de 0.2% dans ce même pays. Depuis 2016 l’épidémie déclarée au Yémen est la plus importante avec 1.3 million de personne infecte contre 2700 cas de décès ; on note également qu’à Haïti en 2010 on enregistrait 190.000 cas d’infection et 3800 décès. Elle continu à faire des ravage aujourd’hui D’ailleurs le Niger enregistrait 845 cas de maladies et 35 cas de décès, soit un taux de létalité 4,2%en date du 8 aout 2021 selon africanews publie le 20/08/2021. En date du 1e novembre 2021, 55 cas ont été notifies au Cameroun avec 05 cas confirmés et 04 décès, selon le centre de coordination d’urgence de la sante publique publié le 04 novembre 2021. Suite à ceci le Cameroun a depuis plusieurs semaines renforcé la surveillance épidémiologique sur tout l étendue du territoire pour détecter précocement les premier cas de cholera afin de mettre en place une réponse efficace et ainsi contrôler rapidement la propagation d’une éventuelle épidémie .l’intervention de la riposte sanitaire consiste ainsi a la prise en charge effective des cas de cholera détectés , à la désinfection des ménages et communautés, à la sensibilisation des communautés sur les mesures d’hygiène et sur la conduite à tenir «en cas de cholera ». Vue cette situation la collaboration des communautés et l’implication de la population sera un grand atout dans cette riposte.

Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

 
Soutenir le Journal Chrétien, c’est faire naître et aider au développement d’un média affranchi de toute influence financière, industrielle ou politique. C’est un acte citoyen et chrétien.

Je fais un don pour le Journal Chrétien

TAGS:

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter