Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Qui est Kamala Harris, la vice-présidente de Joe Biden ?

Pour la présidentielle américaine de novembre prochain, le candidat démocrate Joe Biden a désigné la sénatrice Kamala Harris comme sa colistière. Un choix courageux pour cette femme au parcours politique déjà très remarquable.

 

Le mercredi 12 août dernier, à Wilmington dans l’Etat du Delaware, Joe Biden a procédé au lancement de sa campagne présidentielle. Il faut dire que dans un contexte de résurgence du coronavirus aux États-Unis, le parti démocrate avait opté pour la solennité et pour la sobriété. C’est ainsi que l’événement s’est déroulé dans une salle sans grande assistance, et que les festivités dues à de telles cérémonies ont été pour la plupart escamotées voire supprimées.

Joe Biden, bientôt âgé de 78 ans (il est né le 20 novembre 1942), a donc officiellement présenté sa colistière Kamala Harris, âgée de 55 ans. Il avait déjà annoncé ce choix aux médias la veille, faisant de cette politicienne la première probable vice-présidente à la peau noire. Et la première présidente afro-américaine aux cas où le favori des sondages ne parvenait pas à achever son éventuel futur mandat…

 

Kamala Harris est plus exactement une afro-indienne. Elle est la fille d’un père jamaïcain qui a émigré aux États-Unis en 1961 pour effectuer son doctorat à l’université de Berkeley. En effet, Donald Harris deviendra plus tard un économiste émérite, enseignant notamment dans des instituts prestigieux tels que la remarquable université de Stanford.

Sa mère, Shyamala Gopalan, n’était pas moins une intellectuelle. Originaire du Tamil Nadu en Inde, elle était une scientifique spécialiste du cancer du sein. Elle a émigré aux États-Unis en 1960 pour faire un doctorat d’endocrinologie à l’université de… Berkeley. Elle décèdera en 2009 à l’âge de 71 ans, après avoir fait deux enfants (Kamala et Maya) avec Donald J. Harris qui a été son époux de 1963 à 1971.

Après de brillantes études de sciences politiques à Washington, Kamala Harris intègre le barreau de Californie en 1990. Sa relation amoureuse avec Willie Brown, alors président de l’Assemblée de l’Etat de Californie, lui vaut sa nomination à des postes juteux dès 1994. Celui-ci avouera « l’avoir aidée » lors de sa campagne pour devenir procureure du district de San Francisco en 2003.

En 2010 Kamala Harris parvient à devenir procureure générale de l’Etat de Californie, poste où elle est réélue en 2014. Ce qui ne l’empêche pas de se présenter à l’élection sénatoriale de 2016, pour succéder à Barbara Boxer qui ne se représenta pas après plus de vingt-quatre années consécutives dans la fonction de sénateur…

Cette campagne fut ardue. Mais grâce au soutien de Barack Obama et de Joe Biden –déjà !–, Kamala Harris la gagnera avec 62 % des suffrages, l’emportant dans 54 des 58 comtés que compte l’Etat de Californie.

 

Pour cette présidentielle 2020, cette femme courageuse et déterminée avait choisi de se porter candidate à la magistrature suprême, avant de retirer sa candidature dès le début des primaires. Elle est pourtant demeurée une favorite non négligeable pour le rôle de colistière du parti démocrate, ce que Joe Biden a officialisé en la désignant comme son éventuelle future vice-présidente.

Une annonce qui la fait rentrer dans l’histoire mais qui garantit surtout le vote noir américain au parti démocrate, un vote qui avait tendance à se disperser depuis la dernière présidentielle de 2016 justement…

 

 

Ecclésiaste Deudjui

(+237) 696.469.637

[email protected]

Je fais un don
Lire, écouter et étudier la Bible

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter