Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Soutenez le Journal Chrétien Bible.audio

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Prix Goncourt : la plus secrète mémoire de Mbougar Sarr

Ce mercredi 3 novembre, l’Académie Goncourt a désigné l’écrivain sénégalais Mohamed Mbougar Sarr, comme son lauréat 2021. Une consécration pour ce prodige qui est âgé de seulement trente-et-un ans…

C’est chez Drouant, un célèbre restaurant parisien qui abrite cette cérémonie depuis 1903, que le prix Goncourt a été remis solennellement à son jeune lauréat, l’écrivain sénégalais Mohamed Mbougar Sarr. Il succède ainsi à Hervé Le Tellier et son roman L’Anomalie, sacré en 2020 dans la froideur des visioconférences dues à la pandémie du Covid-19.

Il faut dire que même s’il est seulement âgé de 31 ans, et qu’il ne compte que quatre véritables publications à son actif (c’est le plus jeune lauréat des Goncourt depuis 1976, NDLR), Mohamed Mbougar Sarr faisait déjà office de favori. Son roman, La plus secrète mémoire des hommes, est un pavé de 421 pages. L’Académie a voulu récompenser une œuvre ambitieuse et courageuse, dirigée de main de maître par le talent de ce celui qui est désormais considéré au Sénégal comme un véritable virtuose.

Après l’annonce de sa victoire, dès le premier tour et à six voix sur dix possibles, les rues de Dakar se sont remplies de fierté. Les bibliothèques aussi, puisqu’il est désormais très difficile de se procurer le bouquin du jeune Sarr malgré son prix avoisinant les 11 000 FCFA. Le président Macky Sall s’est dit très honoré, saluant au passage une « belle consécration qui illustre la tradition d’excellence des hommes et femmes de lettres sénégalais. » Idem pour Alioune Badara Bèye, président de l’Association des écrivains sénégalais, qui s’émerveille de l’audace de Mbougar Sarr dans les sujets qu’il aborde dans ses ouvrages : « Que ce soit le pouvoir, que ce soit la religion, que ce soit l’homosexualité… C’est quelqu’un qui aborde tous ces sujets avec beaucoup d’aisance. C’est un jeune qui vient faire découvrir une nouvelle écriture ».

L’auteur n’a pas manqué de féliciter les deux maisons d’édition qui ont cru en lui, à savoir Philippe Rey en France et Jimsaan pour la partie sénégalaise. Il devient ainsi le tout premier lauréat d’Afrique subsaharienne du prestigieux prix Goncourt, et l’un des plus précoces dans ce palmarès centenaire.
Pour rappel, Mohamed Mbougar Sarr avait déjà publié trois romans auparavant : Terre ceinte (2015, présence africaine), Silence du chœur (2017, présence africaine) et De purs hommes (2018, Philippe Rey).

 

 

Ecclésiaste Deudjui

(+237) 696.469.637

Cet article a été publié sur www.chretiens.info

Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

 
Soutenir le Journal Chrétien, c’est faire naître et aider au développement d’un média affranchi de toute influence financière, industrielle ou politique. C’est un acte citoyen et chrétien.

Je fais un don pour le Journal Chrétien

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter