Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Journal Chrétien

L'actualité en continu

France: Paris réagit vivement à une lettre publique de Boris Johnson sur les migrants qui traversent la Manche

Le ton monte à nouveau entre la France et le Royaume-Uni, après le naufrage qui a coûté la vie à au moins 27 migrants mercredi dernier dans la Manche. A l’origine de ce bras de fer sur la question migratoire, une lettre du Premier ministre britannique, Boris Johnson adressée au président français Emmanuel Macron, via les réseaux sociaux.

Dans cette lettre, M. Johnson a proposé la mise en place « d’un accord bilatéral de réadmission pour permettre le retour de tous les migrants illégaux qui traversent la Manche ». « Cette mesure aurait un effet immédiatement et réduirait considérablement les traversées, sauvant ainsi des vies en brisant fondamentalement le modèle économique des gangs criminels », a ajouté le Premier ministre britannique.

Paris a vivement réagi à cette lettre publique à la fois dans le fond et dans la forme. « Je suis surpris des méthodes quand elles ne sont pas sérieuses », a déclaré ce vendredi, Emmanuel Macron en déplacement en Italie. « On ne communique pas d’un dirigeant à l’autre sur ces questions là par des tweets et des lettres qu’on rend publiques. Nous ne sommes pas des lanceurs d’alertes », a-t-il déploré.

Le président français a rappelé qu’une réunion internationale des ministres de l’UE et la Commission européenne est prévue sur ce sujet dimanche prochain. Et « ensuite, poursuit M. Macron, nous verrons avec les Britanniques comment agir efficacement s’ils décident d’être sérieux ».

Plus tôt dans la matinée, c’est le porte-parole du gouvernement français Gabriel Attal qui a qualifié la lettre de Boris Johnson d’indigente sur le fond et totalement déplacée sur la forme ». Cette lettre « ne respecte pas tout le travail qui est fait par nos garde-côtes, nos policiers, nos gendarmes, nos sauveteurs en mer », a réagi M. Attal sur BFMTV.

Quant au ministre français de l’Intérieur Gérard Darmanin, il a annulé l’invitation de son homologue britannique à la réunion interministérielle prévue dimanche sur cette question migratoire, après la publication de la lettre de Boris Johnson qu’il a jugé « inadmissible » ,selon la presse française.

Londres a réagi le même jour à ces critiques, précisant que la lettre de Boris Johnson a été écrite dans un esprit de « partenariat et de coopération » et demande aux autorités françaises de réinviter la ministre de l’Intérieur à la réunion prévue dimanche. « Vous constaterez à la lecture du ton de la lettre qu’il s’agit simplement de renforcer nos coopérations existantes », a expliqué le porte-parole du Premier ministre britannique Boris Johnson, interpellé vendredi sur la question.

Selon lui, M. Johnson et le président français Emmanuel Macron sont bien conscients de « l’urgence et de la situation », que Londres prend « très au sérieux ». L’immigration clandestine « est un défi mondial auquel nous devons répondre collectivement, avec les Français et nos autres partenaires européens », a-t-il indiqué.

Cette polémique fait suite au naufrage mercredi dernier dans la Manche, d’au moins 27 migrants qui tentaient de rejoindre la Grande-Bretagne depuis la France, à bord d’une embarcation pneumatique. Ce drame migratoire a choqué les Français, notamment les associations d’aide aux migrants qui ont rendu jeudi un hommage aux victimes à Calais et à Dunkerque. Au total 336 migrants sont morts depuis 1999 en tentant d’aller en Angleterre, selon les associations.

Je fais un don
Lire, écouter et étudier la Bible
TAGS:

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter