Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Soutenez le Journal Chrétien Bible.audio

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Aider le pécheur

Comment aider un chrétien qui a péché ?

Jean 8.7, « …Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle… ».

Que pouvons-nous ou que devons-nous faire pour aider un frère, ou une sœur, pris dans le péché ? Voici quelques suggestions….

1ière : Galates 6.1, « Frères et sœurs, si quelqu’un est pris dans un péché, vous qui vivez par l’Esprit devez restaurer cette personne doucement. Mais prenez garde à vous-mêmes, ou vous aussi vous pourriez être tentés ».

2ième : Êtes-vous suffisamment solide pour aider celui qui en a besoin ? Si vous avez une hésitation, il faut alors s’en remettre à la prière, et peut-être aussi jeûner pour cette personne… Dans tous les cas, il vous faudra commencer par la prière…

Si vous voulez aider, il y a 3 choses importantes.

  1. Cette personne est-elle prête à se repentir ?

Sans cette attitude de repentance, il n’y aura pas de solution véritable. Il ne faut surtout pas confondre remords et repentance. Bien que parfois le remords soit la première expression qui vienne, mais cela doit être suivi de repentance… La repentance implique un désir de changer vis avis du péché, et de changer de direction pour ne pas recommencer…

En résumé pour ce premier point, vous devez déterminer s’il y a un vrai désir de se repentir, s’il n’y a pas une véritable détresse, ou tristesse causée par le péché. Sans désir de se repentir, cette personne ne pourra pas être aidée et restaurée…

  1. La personne est-elle prête à demander pardon à la personne blessée ?

Il faut déterminer si le péché à fait du tort à d’autres personnes. Dans ce cas, une partie de la restauration doit comporter la demande de pardon à ceux qui ont été offensés. Que l’offense soit publique ou privée, la demande de pardon doit être effectuée…

C’est une étape nécessaire dans la restauration, il faut que cette personne assume la responsabilité de ses propres actions de péchés…

  1. La personne est-elle prête à effectuer le travail nécessaire pour changer ?

Le péché ne nous tombe pas dessus comme ça d’un coup… Il y a généralement tout une série de comportements, de décisions qui ont mené au résultat pécheur. La personne est-elle disposée à changer ses comportements qui l’ont conduit dans ce péché ?

Ce changement nécessitera peut-être aussi de se séparer de certaines influences qui l’ont conduit à ce cheminement dans le péché… Il ne faut pas oublier qu’une personne peut se sentir très mal au sujet de ce qu’elle a fait. Son péché la torture vraiment. Mais si elle n’a aucun désir de changer de comportement ou de supprimer de sa vie les influences néfastes qui l’ont amenées à pécher, alors cette personne n’est pas prête à se repentir et n’est donc pas prête à être restaurée…

Le pécheur repenti a besoin d’une complète restauration.

Il ne faut pas seulement revenir à la situation que la personne avait avant sa chute… Il y a plus que cela … La complète restauration va faire de cette personne un personne nouvelle… libérée.

Il faut absolument restaurer la communion avec Dieu, car le péché l’a conduit dans une rupture de cette communion. La vrai repentance doit arriver à ce résultat. Selon les situations, il faudra une restauration au niveau de la famille, et parfois d’autres personnes blessées pour régler certaines choses …pardon, restitution etc…

Si cette situation a touché une personne qui exerçait un service dans l’église, bien que ce ne soit pas la première préoccupation qui reste la famille, l’église devra être traitée dans la foulée, avant de reprendre tout service. Il faut aussi être certain que la personne pourra faire face aux tentations futures en assumant ses responsabilités, surtout si le péché était lié au service dans l’église.

Cela est particulièrement vrai si le péché ou la tentation étaient liés à la position du service (du ministère) pour Dieu que la personne exerçait. Il ne faut surtout pas se précipiter, mais au contraire laisser le temps au temps de faire son œuvre. Nous pourrions dire que le temps de la convalescence peut parfois sembler long pour la personne concernée, même parfois aussi pour l’église.

N’oublions jamais que tout commence par un repentir sincère, sans lequel aucune restauration n’est possible…

Post Scriptum :

Très souvent, le péché dénoncé de ceux qui servent dans l’église, (exerçant un ministère) se limite aux péchés sexuels, alors que les malversations financières ou tout simplement l’amour de l’argent, est tout aussi grave et disqualifiant de mon point de vue, et nécessiterait le même traitement que le précédent.  Il est malheureux que très souvent il soit toléré, accepté. Nous pourrions peut-être aussi penser à ceux qui se permettent de mentir ? …. Qu’en pensez-vous ? ….

Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

 
Soutenir le Journal Chrétien, c’est faire naître et aider au développement d’un média affranchi de toute influence financière, industrielle ou politique. C’est un acte citoyen et chrétien.

Je fais un don pour le Journal Chrétien

TAGS:

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter