Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Beyrouth et d’autres villes libanaises bloquées par des manifestants

BEYROUTH (Reuters) – Des manifestants bloquaient lundi plusieurs artères de Beyrouth et d’autres villes du Liban, entretenant le mouvement de contestation lancé le 17 octobre contre l’élite politique du pays.

Ce mouvement, né en réaction au projet gouvernemental de taxer les appels téléphoniques passés depuis l’application WhatsApp, a conduit la semaine dernière à la démission du Premier ministre libanais Saad Hariri et accentué la crise politique et économique que traverse le pays.

Les manifestants ont coupé les autoroutes au nord et au sud de Beyrouth ainsi que dans d’autres région, à Tripoli notamment.

« Le mot d’ordre est le suivant :’Cette révolution ne dort pas, formez un gouvernement aujourd’hui' », explique Hashem Adnan, présent sur un pont de la capitale.

Les contestataires réclament la formation d’un gouvernement indépendant de la classe politique libanaise traditionnelle qu’ils accusent d’être corrompue.

« La population continue parce qu’elle sait qu’elle ne peut pas faire confiance à ce régime », a-t-il dit.

Bien que démissionnaire, Saad Hariri dirige un gouvernement intérimaire le temps qu’une nouvelle équipe dirigeante soit formée.

Le président Michel Aoun, un chrétien allié aux chiites du Hezbollah, doit entamer des négociations avec les députés pour désigner un nouveau gouvernement qui devra, comme le prévoit la Constitution, être dirigé par un sunnite.

(Issam Abdallah, Imad Credi et Tom Perry, Nicolas Delame pour le service français)

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter