Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Abou Bakar al-Baghdadi est mort : la fin de l’Etat Islamique ?

Le djihadiste irakien Ibrahim Awwad Ibrahim Ali al-Badri al-Samarraï alias Abou Bakar al-Baghdadi, calife autoproclamé de l’organisation terroriste État islamique, a trouvé la mort dans la nuit du 26 au 27 octobre 2019, lors d’une opération américaine à Baricha, dans le nord-ouest de la Syrie. Visionnez la vidéo en français ici.

Dans la nuit du 26 au 27 octobre 2019, l’armée américaine a mené une opération avec des commandos et des hélicoptères contre une maison située à l’écart du village Baricha, dans le nord du gouvernorat d’Idleb, en Syrie. Cerné dans un tunnel, Abou Bakr al-Baghdadi a actionné sa ceinture explosive. Il est mort avec trois de ses fils qui se trouvaient avec lui dans le tunnel. Quelques heures plus tard, après identification ADN, le président américain Donald Trump a annoncé officiellement la mort du chef de l’État islamique (EI).

Successeur d’Abou Omar al-Baghdadi

Alors qu’il était membre d’Al-Qaïda en Irak après le début de la guerre d’Irak, Abou Bakar al-Baghdadi succède en 2010 à Abou Omar al-Baghdadi à la tête de l’État islamique d’Irak, un groupe insurgé terroriste d’idéologie salafiste djihadiste.
Après avoir rompu avec Al-Qaïda, il est proclamé « calife » par l’État islamique, sous le nom d’Ibrahim, le 29 juin 2014, premier jour du mois de ramadan. Il affirme alors ainsi devenir le commandeur des musulmans, mais n’est cependant pas reconnu légitime comme tel par les principales autorités musulmanes, ni même par l’ensemble des groupes salafistes djihadistes.
À partir de 2014, lors de la seconde guerre civile irakienne et de la guerre civile syrienne, il forme un proto-État en Irak et en Syrie et reçoit l’allégeance de plusieurs groupes djihadistes à travers le monde. Son organisation se signale alors par ses attaques terroristes dans de nombreux pays d’Asie, d’Afrique, d’Europe et d’Amérique du Nord et se rend responsable de crimes de guerre, de crimes contre l’humanité et de génocide dans les nombreux conflits armés dans lesquels elle se retrouve impliquée.
En 2016, le département d’État des États-Unis offre une récompense pouvant aller jusqu’à 25 millions de dollars pour des informations ou des renseignements permettant sa capture ou sa mort.
Il trouve la mort dans la nuit du 26 au 27 octobre 2019, lors d’une opération américaine à Baricha, dans le nord-ouest de la Syrie.

Abdullah Qardash à la tête de l’EI ?

En août 2019, al-Baghdadi nomme Abdullah Qardash, un Irakien, comme son successeur à la tête de l’État islamique. En 2004, ils avaient été emprisonnés par les forces américaines pour leurs liens avec Al-Qaïda et ont été détenus au centre de détention de Camp Bucca à Basra.

Persécution des chrétiens

Abou Bakar al-Baghdadi avait établi le statut de dhimmi pour les chrétiens et les juifs. À Mossoul, la minorité chrétienne devait notamment payer le djizîa, une capitation spéciale équivalent à 250 dollars par personne. Dans le nord de l’Irak et dans plusieurs pays du monde, des milliers de chrétiens ont été assassinés par l’Etat islamique.

ARTICLES SUR LA MORT DU CHEF DE DAESH :

Syrie: le chef de l’Etat islamique Abou Bakr al-Baghdadi serait mort
Donald Trump annonce la mort du chef de l’Etat islamique dans un raid américain
Mort d’Abou Bakar al-Baghdadi : l’appel à la vigilance de Christophe Castaner

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter