Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Le Yémen a la plus grande Église de toute la péninsule Arabe

Grâce à l’Arabie saoudite, l’Église chrétienne au Yémen ne cesse de croître. «Et elle croît rapidement», observe le chef de projets de l’Aide aux Eglises dans le Monde pour le Moyen-Orient. Face aux attaques des Saoudiens, les gens disent: «Le pays, vitrine de l’islam, nous bombarde, nous, les musulmans.» Cela provoque une ruée vers le christianisme.

«Presque tous les jours, les régions en guerre du Moyen-Orient font malheureusement la une des journaux; cependant, au sein de la communauté chrétienne, il y a beaucoup de mouvement dans cette région du monde, observe Matthias Schwab, chef de projets de l’Aide aux Eglises dans le Monde pour le Moyen-Orient. À l’opposé des nouvelles tragiques et négatives des médias, nos frères et sœurs sur place racontent comment Dieu les aide et leur accorde une énorme croissance. Le Yémen en est un exemple.» La Somalie et le Yémen sont manifestement les deux pays du monde où le pourcentage de chrétiens de souche est le plus faible.

L’Orient d’origine bombardé par les Saoudiens…

Le Yémen est gouverné par un islam salafiste et wahhabite extrémiste. «Cette nation est le pays d’origine d’al-Qaïda. Dans le même temps, c’est un très beau pays, où vous pouvez vivre les mille une nuits de l’Orient typique. D’un point de vue purement scénique, nous parlons de la ‹Suisse de la péninsule Arabe›.» En fait, ce serait l’un des pays les plus riches. «La Bible nous parle de la reine de Saba qui venait de Ma’rib, dans le centre du Yémen. Le pays a du pétrole, du gaz et beaucoup de ressources minérales et d’or. C’est un concurrent de l’Arabie saoudite, c’est pourquoi les Saoudiens soutiennent certaines tribus depuis des décennies pour déstabiliser le pays.» Dès que le prince héritier Mohammed ben Salmane est devenu ministre de la Défense en 2015, il a commencé à bombarder le Yémen. «Même après quatre ans de bombardements massifs, nous en entendons peu parler en Occident.»

«… et nous n’en entendons presque pas parler.»

«L’Unicef affirme que nonante-trois pour cent des victimes des bombes sont des civils; huitante-deux pour cent de la population meurt de faim, soit plus de vingt-quatre millions sur trente, selon les chiffres officiels. Malheureusement, la réalité est encore pire. Les écoles sont bombardées, parce que des armes pourraient y être stockées.» Aujourd’hui, on nous parle de six mille morts. Il y en avait autant en 2015.
«L’ONU a gelé les chiffres, parce que les chiffres réels ne peuvent être vérifiés. Il serait au moins bien avisé de dire que ceux-ci sont fondés sur 2015…» Matthias Schwab poursuit: «Je reçois tous les jours des appels du Yémen; j’en hurlerais. Nos frères et sœurs ont besoin de voir la fin de la guerre. L’ancien coordonnateur de l’aide d’urgence de l’ONU, Stephen O’Brien, a parlé de la plus grande famine des cent dernières années et nous n’en entendons presque pas parler.»

Dieu est à l’œuvre

Malgré tout, les responsables yéménites disent: «C’est énorme, ce que Dieu fait parmi nous. L’Église grandit depuis 2015, depuis le début de la guerre. Elle a au moins triplé, voire quintuplé. À travers la souffrance, l’Église croît. L’Église clandestine yéménite est plus grande que celle d’Arabie saoudite, du Bahreïn, du Koweït, du Qatar, des Émirats et d’Oman réunis. Le Yémen possède la plus grande Église chrétienne dans toute la péninsule Arabe. Et elle croît rapidement. Les gens viennent chaque semaine.» Ils sont très actifs; bien qu’ils n’aient presque rien à manger, «ils aident leurs voisins, leurs parents et leur quartier par le biais de l’AÉM. Nous coordonnons et rassemblons l’aide sur le terrain.» C’est fait en coopération avec les chrétiens locaux qui ont trouvé la foi. «Parmi eux se trouvent des cheiks, des chefs tribaux et des fonctionnaires des deux gouvernements. Beaucoup en ont assez. Ils disent: ‹Le pays, modèle de l’islam, nous bombarde, nous, les musulmans.› L’un des pays les plus riches bombarde l’un des plus pauvres.»

«Ne nous plaignez pas»

Les chrétiens yéménites ne veulent pas qu’on les plaigne, observe Matthias Schwab, chef de projets. «Ils ont fait l’expérience que Jésus les aide dans leurs plus grands besoins. Ils sont actifs dans les médias sociaux et veulent atteindre non seulement le Yémen avec la bonne nouvelle du Christ, mais toute la péninsule Arabe. Il existe une vingtaine de chaînes de télévision arabes et chrétiennes. Grâce à eux, l’Évangile peut être amené dans les pays les plus durs et les plus fermés», également au Yémen et par l’intermédiaire des Yéménites. «Jésus en vaut la peine, témoignent ces chrétiens qui apparaissent à la télévision, dit Matthias Schwab, malgré le grand danger, malgré les attaques et les fatwas. Alors que nous sommes confortablement installés dans nos fauteuils ici, en Occident, ils témoignent de Jésus au péril de leur vie. Prions au moins pour eux.»

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter