Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Un regard lumineux met le coeur en joie – Proverbes 15:30

« Un regard lumineux met le coeur en joie ; une bonne nouvelle fortifie jusqu’aux os. » (Proverbes 15:30 Bible du Semeur)

« Un regard lumineux met le coeur en joie » Bible du Semeur

On a le cœur réjoui par l’air de satisfaction de la personne qui vous aborde. Avant même qu’elle ait ouvert la bouche, ses yeux brillants disent qu’elle est messagère de bonnes nouvelles.
Un exemple est le regard de compassion de Jésus sur la veuve de Naïn (Luc 7:12-13). Au moment de franchir la porte de la ville, Jésus rencontra un convoi funèbre : on enterrait le fils unique d’une veuve. Une telle perte pour une veuve Juive était trop grande pour tenter d’y apporter une consolation. La douleur et le besoin ont toujours touché le cœur plein d’amour de Jésus. Grande a été la joie de cette femme éprouvée de croiser le regard de Jésus et d’entendre le Seigneur lui dire : « Ne pleure pas ! »
Cette femme s’est approchée de Christ pour être enseignée et pour fortifier son âme : le Seigneur l’a alors délivrée de son infirmité corporelle. Cette guérison représente l’œuvre effectuée par la Grâce de Christ.
Le treizième chapitre de l’Evangile de Luc nous donne cet autre témoignage :

« Jésus enseignait dans une des synagogues, le jour du sabbat. Et voici, il y avait là une femme possédée d’un esprit qui la rendait infirme depuis dix-huit ans ; elle était courbée, et ne pouvait pas du tout se redresser. Lorsqu’il la vit, Jésus lui adressa la parole, et lui dit : Femme, tu es délivrée de ton infirmité. Et il lui imposa les mains. A l’instant elle se redressa, et glorifia Dieu. » (Luc 13:10-13)

Cette femme souffrait depuis dix-huit ans d’un mal qui la faisait être complètement « voûtée et n’arrivait absolument pas à se redresser ». Elle s’est approchée de Jésus pour être enseignée et pour fortifier son âme. La seule vue de cette longue souffrance émeut la compassion du Sauveur. Sans attendre que la malade invoque son aide et lui demande la guérison, il l’appelle à lui et prononce la parole puissante : « Tu es délivrée ! » Cependant Jésus lui impose les mains, afin d’entrer en communication avec elle, pour rendre à son cœur le calme et la confiance, aussi bien que la force à sa volonté débile. La reconnaissance de la malade éclate en des paroles d’actions de grâce par lesquelles elle glorifiait Dieu.

« Une bonne nouvelle fortifie les membres » (Proverbes 15:30 Louis Segond)

Qu’il est agréable pour une âme humiliée d’entendre une bonne nouvelle comme en témoignent les deux exemples ci-dessus. Il y a un réel bonheur ou satisfaction profonde de la personne éprouvée qui reçoit une nouvelle encourageante.
L’Évangile, la « bonne nouvelle », peut être appelé message de bonheur pour tous les hommes. Jésus est la réponse de Dieu pour une humanité aux multiples besoins que frappent de nombreux malheurs. Jésus apporte un message de bonheur qui s’accorde à chaque situation collective ou individuelle. Il offre le pardon, le salut, la paix, la vie, la guérison, etc.
Dans les Actes, la vie de la première Église est caractérisée par la joie. Celle-ci accompagne le don du Saint-Esprit aux disciples (Actes 13:52), les miracles accomplis au nom du Christ (Actes 8:8) et la nouvelle de la conversion des païens (Actes 15:3).

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter