Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Battue à cause de sa foi, Saree, 11 ans, refuse de renier Jésus

Saree n’avait que 11 ans lorsque ses parents hindous, après l’avoir battu régulièrement, ont fini par la chasser de chez eux à cause de sa foi chrétienne. Persévérante malgré son jeune âge, Saree a toujours refusé de renier Jésus, même si le prix à payer est très lourd.

A un âge où beaucoup de jeunes occidentaux vivent une vie insouciante et facile, Saree, une jeune adolescente, a été battue puis jetée dans la rue parce qu’elle refusait de renier Jésus. Retour sur son histoire telle qu’elle est rapportée par Open Doors USA.

Enfant, Saree souffrait de surdité, et ses parents ont tout essayé pour la guérir, mais en vain, comme elle l’a raconté elle-même à un partenaire d’Open Doors :

« Nous sommes allés à l’hôpital, dans des temples hindous et même chez des gens qui pratiquaient la sorcellerie. Rien n’a aidé », partage-t-elle.

Une des tantes de Saree, cependant était chrétienne et l’a convaincu de la suivre à l’église

« Les membres de votre famille ne croient pas au vrai Dieu », a-t-elle dit à sa nièce. « Mais moi j’y crois. Viens avec moi. Mon Dieu va te guérir. »

Ce jour là, après un temps de louange et la prédication, le pasteur et quelques autres chrétiens ont prié pour la jeune-fille :

« Ils m’ont d’abord appelé à m’avancer. J’avais un peu peur et je voulais vraiment m’enfuir. Mais j’y suis quand même allé. Pendant qu’ils priaient, j’entendais des sons. Lentement, les sons sont devenus de plus en plus forts. J’ai aussi senti quelque chose venir sur moi. Il s’est approché de plus en plus. C’était la présence de Dieu. Puis les sons sont devenus vraiment clairs. Je pouvais tout entendre. J’étais incroyablement heureuse. »

Ensuite, la tante de Saree lui a expliqué qui était Jésus et ce qu’elle devait savoir pour le suivre puis a parlé de Jésus à la mère de Saree. Mais au lieu de voir le miracle de la guérison de sa fille et de croire en lui, la mère de Saree est devenue furieuse.

« Ton Dieu n’est pas notre Dieu », a t-elle dit à la tante de Saree. «Nous n’allons pas croire en votre Dieu. Les membres de votre église meurent aussi. Donc, nous n’irons pas dans cette église. »

Malgré l’avertissement de sa mère de ne pas retourner à l’église, Saree s’y est rendue en secret (seule sa soeur aînée savait) car elle y avait trouvé la vie, la guérison et Jésus.

Cependant, bientôt, son frère aussi a aussi découvert qu’elle se rendait à l’église et aidé de son père, les deux hommes la battaient à chaque fois qu’elle y allait.

Un jour, cependant, la famille a décidé d’aller plus loin dans la persécution à l’égard de Saree :

« Il y a environ trois mois, ils en ont eu marre de moi. Mon frère et mon père ont crié : ‘Si tu continues d’aller à l’église, nous te punirons !’. Ils m’ont battu violemment et roué de coups de pied. Puis ils m’ont donné des vêtements et m’ont poussé par la porte. Mon père a dit:  ‘Tu n’es plus notre fille.’ »

Saree n’avait qu’un endroit où aller, chez sa tante chrétienne. Deux jours plus tard, ses parents se sont présentés à la porte de sa tante. Ils ont accusé sa tante de garder leur fille et ont menacé de la battre également. Sachant qu’elle n’était pas en sécurité chez elle, sa tante l’a envoyé chez une autre tante également chrétienne.

A chaque fois qu’elle se sent découragée, Saree explique qu’elle pense à la communion des frères et sœurs dans l’église le dimanche.

Une sœur croyante m’a dit : « Ne quitte pas Jésus-Christ. Nous sommes ici. Elle m’a encouragé à parler de la Parole de Dieu. Cela m’a renforcé. »

Le plus douloureux pour Saree aujourd’hui âgée de 12 ans est de ne pas pouvoir aller à l’école et d’être séparée de sa famille

« À cause de ma persécution, je ne peux pas aller à l’école. Ma famille me manque aussi beaucoup. J’aime ma famille, mais ils ne m’acceptent pas. Je les ai vus deux fois après leur expulsion. Je suis allée les voir, mais mon père ne me parle pas. Ma mère parle un peu avec moi, mais seule ma sœur aînée parle gentiment. Je n’ai pas vu mon frère. »

Son plus grand désir est de retourner à l’école surtout parce qu’elle peut maintenant entendre. Mais un transfert scolaire est extrêmement difficile car cela nécessite la signature de ses parents.

Lorsqu’elle se sent seule, Saree trouve dans les Écritures l’encouragement de la promesse de Dieu :

« Dieu a dit qu’il ne nous quitterait jamais ni ne nous abandonnerait », dit-elle, se rappelant avoir rencontré Jésus en premier lieu. « Il est celui qui nous guérit. »

L’histoire de Saree est loin d’être unique. Outre les agressions en augmentation d’hommes et de femmes chrétiennes en Inde ces dernières années, les enfants semblent être aujourd’hui de plus en plus souvent aussi la cible de la persécution dans ce pays.

Certaines sources en Inde font en effet état d’enfants battus, violés et même tués. Ils sont souvent persécutés non pas pour leur propre foi, mais à cause de la foi de leurs parents. En 2018, une agence de renseignement sur le terrain a répertorié 775 incidents de persécution contre des chrétiens, représentant plus de 51 millions de personnes, dont 12 858 enfants.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter