Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Abonnez-vous à Chrétiens TV, la chaîne YouTube du Journal Chrétien

Entreprendre autrement avec l’entrepreneuriat coopératif

A l’heure où l’on parle de plus en plus de l’entrepreneuriat, il en demeure une forme qui reste méconnue, moins explorée ou inexploitée : l’entrepreneuriat coopératif qui se fonde sur les coopératives ou sociétés coopératives.

L’Alliance Coopérative Internationale (ACI) définit une coopérative comme « une association autonome de personnes volontairement réunies pour satisfaire leurs aspirations et besoins économiques, sociaux et culturels communs au moyen d’une entreprise dont la propriété est collective et où le pouvoir est exercé démocratiquement ».

De cette définition, l’ACI a dégagé les sept principes coopératifs universellement reconnus, à savoir :

  • l’adhésion volontaire et ouverte à tous ;

  • le pouvoir démocratique exercé par les coopérateurs ;

  • la participation économique des coopérateurs ;

  • l’autonomie et l’indépendance ;

  • l’éducation, la formation et l’information ;

  • la coopération entre organisations à caractère coopératif ;

  • l’engagement volontaire envers la communauté.

L’article 6 du Règlement de l’ACI énumère les valeurs fondamentales des coopératives qui sont : l’autonomie, la responsabilité, la démocratie, l’égalité, l’équité et la solidarité.

La recommandation de l’Organisation internationale du Travail (OIT) sur la promotion des coopératives, adoptée le 20 juin 2002, reconnaît que les coopératives opèrent dans tous les secteurs de l’économie. Elles jouent un rôle important dans la réduction de la pauvreté et ont un rôle d’émancipation en permettant aux couches les plus pauvres de la population de participer aux progrès économiques. Elles offrent des possibilités d’emploi à ceux qui ont des compétences, mais peu ou pas de capital.

Pour constituer une coopérative, il faut un minimum de cinq personnes, selon la législation de plusieurs pays. Nous en déduisons qu’il n’existe pas de coopérative avec un seul membre. Ce qui sous-entend que la coopérative voudrait inciter les gens à travailler ensemble.

Ici, la célébrissime citation d’Antoine de Saint-Exupéry « force-les de bâtir ensemble une tour » pourrait être réécrite et contextualisée de la sorte : « exhorte-les de bâtir ensemble des coopératives » où ils vont faire travailler leur argent. Ces dictons nous y encouragent également : « Il est doux et agréable pour les frères de demeurer ensemble » (Bible), « l’union fait la force » (devise de la Belgique), un seul doigt ne peut prendre un caillou » (proverbe congolais), « l’union et le partage sont deux armes redoutables» (proverbe chinois).

A l’opposé de l’entrepreneuriat classique qui met souvent en exergue une personne (l’entrepreneur) qui a à son service un personnel qui l’aide à atteindre ses objectifs financiers, dans l’entrepreneuriat coopératif, les coopérateurs ont coalisé pour concrétiser leurs rêves. Ils sont co-entrepreneurs et misent sur le gagnant-gagnant.

Ainsi, nous vous exhortons, chers lecteurs, à (re) découvrir, explorer l’entrepreneuriat coopératif pour en déguster les avantages. Osons donc entreprendre autrement.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter