Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Quel repos céleste

Regardez Easter Wabo interpréter le cantique « Quel repos céleste, Jésus, d’être à toi » écrit par Horatio Spafford à la suite d’une tragédie familiale dans laquelle quatre de ses filles sont mortes.

Paroles du cantique

1. Quel repos céleste, Jésus, d’être à toi!
À toi pour la mort et la vie,
Dans les jours mauvais de chanter avec foi:
Tout va bien, ma paix est infinie!

2. Quel repos céleste! mon fardeau n’est plus!
Libre par le sang du Calvaire,
Tous mes ennemis, Jésus les a vaincus,
Gloire et louange à Dieu notre père!

3. Quel repos céleste! Tu conduis mes pas,
Tu me combles de tes richesses,
Dans ton grand amour, chaque jour tu sauras
Déployer envers moi tes tendresses.

4. Quel repos céleste, quand enfin, Seigneur,
Auprès de toi, j’aurai ma place.
Après les travaux, les combats, la douleur,
à jamais je pourrai voir ta face!

Refrain :
Quel repos, quel repos,
Quel repos, quel repos,
Quel repos, quel céleste repos!

A propos de ce chant

Quel repos céleste est un cantique écrit par Horatio Spafford, célèbre avocat américain et ancien de l’église presbytérienne. Il a écrit ce cantique à la suite du naufrage du paquebot transatlantique Ville-du-Havre survenu dans les eaux de l’Océan Atlantique Nord le 22 novembre 1873.

La famille devait se rendre en Angleterre, sachant que l’évangéliste Dwight Lyman Moody devait y prêcher à l’automne. Horatio Spafford étant retardé pour des raisons professionnelles, il devait rejoindre ultérieurement sa femme et ses quatre filles, Anna, dite « Annie » (11 ans), Margaret Lee dite « Maggie » (9 ans), Elizabeth, dite « Bessie » (5 ans), et Tanetta (2 ans).

Le 22 novembre 1873, lors de la traversée de l’Atlantique, le bateau à vapeur Ville-du-Havre coule, percuté par un autre navire, faisant 226 victimes, y compris les quatre filles de Spafford. Anna Spafford est la seule survivante de la tragédie. Dès son arrivée en Grande-Bretagne, elle envoie un télégramme à son mari commençant par « Seule survivante ». Spafford embarque pour l’Angleterre, en passant sur le lieu de décès de ses filles. Selon Bertha Spafford Vester, une fille née après la tragédie, Spafford écrit le cantique Quel repos céleste lors de ce voyage.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter