Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Abonnez-vous à Chrétiens TV, la chaîne YouTube du Journal Chrétien

Trois familles chrétiennes privées de nourriture à cause de leur foi

Au Sud de l’Inde, dans le village de Bodiguda (Etat du Chhattisgarh), les maisons de trois familles chrétiennes ont été attaquées, laissant 25 personnes sans abri. Les habitants qui pratiquent une religion tribale refusent également de leur vendre de la nourriture et de leur donner du travail.

Le jour de l’attaque, les villageois pratiquant le culte des ancêtres et de la nature ont averti les chrétiens d’abandonner leur foi ou de risquer la mort, a déclaré le pasteur Philip Veeti selon un rapport de Morning Star News.

Lorsque ces familles ont refusé de renier leur foi en Jésus, une foule d’environ 150 personnes a démoli les toits de tuiles de trois maisons et ont jeté leurs vêtements et effets personnels.

Les seuls soutiens de la famille, Sariam Virma, Kurram Desa et Panda Suba, ont fui vers le village d’Injaram à une trentaine de kilomètres, craignant pour leur vie, a déclaré le pasteur Veeti. Leurs familles vivent à Bodiguda à l’ombre d’un arbre Tamarind, à des températures atteignant plus de 42 degrés. Les femmes ont également aménagé un hangar en bois et en herbe.

« La remise peut à peine fournir de l’ombre. Ils ont mis leurs enfants dans des sacs de feuilles, mais à cause du soleil extrêmement chaud, ils ont subi un coup de soleil et sont devenus très faibles », a déclaré le pasteur Veeti à Morning Star News.

Après cela, ces familles se sont rendues à la police pour porter plainte et obtenir l’assurance que les maisons seraient protégées mais rien n’a été fait, cette dernière ayant un parti pris et exhortant simplement les chrétiens à se soumettre aux rituels et pratiques du conseil de village et des Adivasi

 « Nous demandons des fonds pour reconstruire leurs maisons », a-t-il déclaré. « Le conseil du village n’est pas prêt à compenser la perte. Même la police s’en fiche. Nous avons soumis une pétition au magistrat de la sous-région, mais rien n’a été fait jusqu’à présent. »

Une autre famille chrétienne, qui habite dans le village de Kanker, dans l’État de Charama, ne peut pas acheter de nourriture et d’autres produits de première nécessité en raison de sa foi, ont déclaré certaines sources.

« Le 2 mai dernier, les anciens du village ont tenu une réunion pour annoncer que les chrétiens Vishweshwar Sahu, Shivprasad Sahu, Shravan Kumar et leurs familles avaient été ostracisés. »

Depuis l’annonce du 2 mai, les commerçants du village refusent de nous vendre même les produits de première nécessité, pas même des céréales, » a déclaré Vishweshwar Sahu.

Plus tôt cette année, les dirigeants du village de Dargahan, dans le district de Dhamtari, ont convoqué huit familles chrétiennes pour leur annoncer qu’elles seraient économiquement ostracisées.

Et les pressions ne s’arrêtent pas là puisque les chrétiens non seulement ne peuvent pas trouver de travail dans leur propre village, mais sont aussi bannis des transports en commun et des autres véhicules lorsqu’ils cherchent du travail ailleurs. Les personnes du village qui parlent aux chrétiens où proposent de monter dans leur voiture sont condamnés à une amende.

« Comme nos terres ne sont plus cultivées depuis des mois, nous manquons de céréales vivrières », a déclaré Nisad. « Mais les commerçants ont été avertis de nous vendre des marchandises. Ils ne moudront pas notre blé et ne vendront pas du riz ou de l’huile également. Nous sommes traités comme des intouchables, mais nous n’avons pas cessé de nous rassembler pour le culte le dimanche ».

Les persécutions ne sont pas les premières subies par les chrétiens. Lorsque Ratre est devenue la première personne de son village à croire en Christ, son mari l’a abandonné ainsi que son bébé alors âgé de 15 mois.

« J’ai été confrontée à l’humiliation dans mon village et ils ont dit à mes parents que j’étais maudite d’avoir accepté une religion étrangère », a déclaré Ratre. « J’ai passé des jours et des nuits à jeûner et à prier pour que ma famille connaisse aussi le Christ. Miraculeusement, en 2012, mon père et ses quatre frères et leurs familles ont reçu Christ. »

Les villageois les harcèlent depuis lors, a-t-elle déclaré.

« Ils nous ont menacés d’arrêter l’approvisionnement en eau potable et ont démoli les structures  qui délimitent notre parcelle », a déclaré Ratre. « Les villageois, y compris ma famille et mes proches au début, nous ont mis à l’écart, ainsi que mon fils en bas âge, lors de leurs réunions sociales. »

La famille a dû faire face aux inondations sans aide gouvernementale à cause de sa foi, a-t-elle déclaré.

« Nous avons survécu aux tempêtes, aux inondations et à la faim », a déclaré Ratre. « Le conseil du village nous a mis de côté pour ne pas profiter des avantages et des provisions fournis par le gouvernement lors d’inondations, mais notre Seigneur a été fidèle depuis le début. Il nous a accordé le double du rendement et nous avons eu un excédent pendant deux ans. »

Après que sa famille soit devenue chrétienne, ils ont arrangé son mariage avec un pasteur, Dildar Ratre.

« Nous sommes maintenant bénis avec deux enfants », a déclaré Ratre.

Enseignante dans une garderie rurale, elle a déclaré que les mères de ses élèves lui demandaient souvent de prier pour elles.

« S’ils me voient passer chez eux, ils m’invitent et me demandent de leur parler de Jésus ou de prier pour leurs enfants lorsqu’ils tombent malades », a-t-elle déclaré.

En même temps, Ratre se demande combien de temps vont durer les hostilités de nombreux villageois.

« Les commerçants ont été avertis de ne pas nous vendre des fournitures quotidiennes », a-t-elle déclaré. « Nous sommes prêts à mourir de faim, mais nous ne quitterons pas le Christ. »

Partir ou mourir

Un ultimatum a également été donné aux familles chrétiennes du village de Pondum dans le district de Dantewada : quitter le village ou se faire tuer, a déclaré Nandesh Veko, un habitant de la région, âgé de 15 ans.

Bouleversé par l’augmentation du nombre de chrétiens, le conseil de village du 6 avril a insulté Nandesh et a ordonné aux familles de ses oncles de quitter la région, a-t-il déclaré.

 

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter