Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Une adolescente tombée au fond d’une piscine sauvée par Jésus

Après avoir heurté violemment le bord de la piscine, Steffani Besch, perdit connaissance et passa 30 minutes sous l’eau sans aucun secours. Elle fit alors une expérience avec le Seigneur qui va la sauver ! Les médecins eux-mêmes parleront de miracle !

« Nous n’avons pas d’explication », a déclaré le médecin. « La seule chose que nous puissions dire, c’est que nous allons appeler cela un miracle. » ont déclaré les médecins après avoir vu Steffani ne pas mourir après sa noyade.

Steffani, 13 ans, vivait avec sa famille à Dodge City, dans le Kansas lorsqu’elle décida, avec le groupe de jeunes de son église, d’aller à la piscine :

« Papa venait juste de prendre un nouvel emploi à Longmont, Colorado, alors il nous a dit […] que nous déménagions dans deux semaines, alors c’est comme ça que la fête de la natation a été organisée », raconte-t-elle.

« Le lendemain c’était le dimanche 29 juillet 1979 et j’ai dit à mon groupe de jeunes que nous déménagions. »

Après le culte, huit membres de son groupe de jeunes se sont rendus en voiture de Dodge City à Jetmore parce que leur piscine locale avait été fermée pour entretien.

C’était une chaude journée d’été et la piscine était surpeuplée. Quelqu’un a laissé entrer plus de personnes que ce qui était légalement autorisé et a surchargé l’eau de chlore au point qu’elle soit apparue trouble.

Il y avait une frénésie d’éclaboussures et d’activité, et de nombreux enfants s’amusaient dans la piscine. Steffani et son amie Tami ont nagé vers le fond.

Au bout d’un moment, les maîtres-nageurs ont sifflé une pause de 10 minutes et tout le monde est sorti de l’eau. Après cette interruption, Steffani et Tami se tenaient près du bord de la piscine et discutaient. Les deux amies chrétiennes n’ont pas remarqué que leur ami Tad s’était faufilé derrière elles avec un air espiègle.

Il a poussé les deux filles dans l’eau. Tami est tombé suffisamment loin du bord, mais la tête de Steffani s’enfonça brusquement et heurta le ciment :

« Cela m’a assommé, mais personne n’a rien vu. »

Elle n’a même pas laissé échapper un cri ! Au milieu de la frénésie et d’une multitude d’enfants qui nageaient, personne ne remarqua que son corps dérivait vers le bas.

Quand Tami est sortie, elle a cherché Steffani et l’a vue sous l’eau, mais elle pensait qu’elle nageait de l’autre côté. « Elle a attendu et attendu et comme je ne revenait pas, elle ne pouvait plus me voir. Elle ne savait pas où j’étais allée. »

Elle a vérifié avec d’autres personnes du groupe de jeunes. Finalement, elle a senti que quelque chose n’allait pas. Elle est allée voir le sauveteur féminin en service à ce moment-là.

« Je ne trouve pas mon amie et j’ai peur ! » s’écria-t-elle

Le maître-nageur l’a renvoyée. « Si quelqu’un avait besoin d’aide, je l’aurais vu », dit brusquement le maître-nageur. « Vous devez aller la chercher. »

Tami est allée voir le groupe de jeunes et a fait part de son inquiétude grandissante.

Le système d’évacuation de la piscine était si fort qu’il avait attiré Steffani au fond et l’avait maintenue fermement collée à sa grille. « Les enfants jouaient à des jeux de hasard, donc on aurait dit que quelqu’un nageait au fond de la piscine. Personne n’a fait attention. »

Mais le temps passait… Selon des professionnels de la santé, des lésions cérébrales irréversibles commencent à se développer après seulement quatre minutes sans oxygène, et la mort peut survenir quatre à six minutes plus tard.

Une des filles de  pasteur, Laurie, a crié le nom de Steffani mais  personne n’a répondu.

Le groupe de jeunes s’est divisé en plusieurs équipes et a commencé à chercher Steffani dans tout le complexe. Ils ont contourné la piscine, examiné la piscine réservée aux bébés, vérifié les deux toilettes, ils sont sortis de la zone clôturée et  l’ont même cherché sur le toit, car les adolescents montaient parfois y prendre un bain de soleil.

Finalement, Cheri, la fille de l’autre pasteur, s’est sentie poussée à plonger dans les profondeurs. Elle a plongé aussi profondément que possible jusqu’à ce que cela lui fasse mal aux oreilles, mais elle n’a pas pu se rendre au fond. Sans masque facial, ses yeux pouvaient à peine discerner la forme d’un corps.

Trente minutes s’étaient déjà écoulées depuis la disparition de Steffani.

Cheri s’est propulsée à la surface et a crié : « Je pense que quelque chose est en bas ! Je peux voir quelque chose. »

Le fils du shérif local qui se tenait à proximité a plongé pour voir s’il pouvait la retrouver. « J’étais recroquevillée dans la position fœtale collée au drain. Il a réussi à me soulever et à me remonter à la surface », dit-elle.

Un autre jeune homme du groupe de jeunes, Dan, l’a aidé à la sortir. Quand ils ont étendu son corps sur le bord de la piscine, ils ont été assommés par l’apparence de Steffani. Ses yeux étaient révulsés et elle semblait sans vie.

Les amis de Steffani ont commencé à se rassembler autour d’elle. Un par un, ils ont commencé à parler du nom de Jésus. « C’est la seule chose qu’ils sachent faire, c’est prononcer le nom de Jésus, alors qu’ils se tenaient là à déterminer ce qu’il fallait faire », dit-elle.

Le maître nageur a tenté la réanimation cardio-respiratoire, mais en vain.

Tami a couru appeler les parents de Steffani, Warren et AdaMarie. Lorsque le père de Steffani décrocha le téléphone, il entendit la voix hystérique de Tami à l’autre bout :

« Ils ont trouvé Steffani au fond de la piscine ! Ils ont dit qu’elle était morte, mais vous devez venir tout de suite. Ils l’emmènent à l’hôpital. »

Une jeune femme travaillant au complexe a pris le téléphone de Tami. « C’est vrai ce qu’elle vous a dit », a t-elle dit au père abasourdi de Steffani. Une amie de l’église est arrivée chez eux alors que les parents de Steffani s’en allaient.

« Quand Shirley est arrivée mes parents, lui ont raconté ce qui s’est passé, elle est entrée dans notre maison, a prié et intercédé pour ma vie. Elle a prié et crié à Dieu pour que je vive et ne meure pas et que mon cerveau soit protégé », raconte-t-elle.

Une ambulance a transporté Steffani dans un petit hôpital voisin qui servait également de centre de soins infirmiers. Un médecin de garde, qui jouait au golf, a été informé de la situation. On a dit au médecin qu’elle avait déjà expiré.

« Ils pensaient que j’étais morte. Ils ne pouvaient rien faire. Ils m’ont gardé dans le couloir couvert d’un drap parce qu’ils ne savaient pas quoi faire. »

Au cours des gestes de premiers secours, quelque chose de remarquable est arrivé à Steffani.

« J’ai eu une expérience avec le Seigneur et j’ai vu littéralement mon esprit quitter mon corps et j’ai vu mon corps naturel au fond de la piscine », se souvient-elle.

Après que son esprit ait quitté son corps, elle se souvient avoir traversé le fond de la piscine, puis avoir pris les escaliers argentés qui remontaient de la piscine.

Alors que son esprit quittait la piscine, elle leva les yeux. « Je regardais dans l’espace et je le traversais comme une fusée. J’ai traversé l’atmosphère. C’était tellement rapide, en un clin d’œil j’étais là. »

« Ce que je sais, c’est qu’ensuite j’ai été aux portes du ciel et qu’il y avait un combat pour ma vie. J’ai entendu Satan dire elle vient avec moi. J’ai entendu le Seigneur dire non, elle ne vient pas avec toi. Cela trois fois de suite ».

Puis elle a entendu Jésus dire : « Ce n’est pas encore son heure et quand ce sera le moment, elle sera avec moi. »

Steffani se souvient que les portes du ciel étaient très grandes et blanches :

« Je me souviens de couleurs brillantes. Je me souviens surtout de la sensation, car il n’y avait pas de peur. Il y avait une telle connaissance de l’amour et j’étais en sécurité et protégée. Rien d’autre, même les disputes sur ma vie ne m’ont pas affecté. Je savais que j’étais en sécurité », dit-elle.

Immédiatement après que Jésus eut dit qu’elle serait avec lui, Steffani ouvrit les yeux sur le garçon de l’hôpital. «Tout se fit dans un mouvement lent, à cause des difficultés à respirer. Je me souviens avoir vu mon groupe de jeunes. Certains s’appuyaient contre le mur et pleuraient. »

Son père entra par la porte et s’agenouilla brièvement. Puis il se leva et retira le drap qui lui recouvrait le visage et elle dit : « Bonjour papa », très faiblement.

« Ils ont commencé à me poser des questions et je me souviens d’avoir dit que j’avais mal à la tête. Je connaissais mon nom et ma date de naissance. Les infirmières ont essayé de discuter de ce qu’il fallait faire de moi. »

Étonnamment, ils ont laissé partir Steffani de l’hôpital.

« Je me souviens de m’être couchée dans le lit de ma mère et de mon père et de me sentir vraiment faible et que ça faisait mal de respirer. »

Steffani a tenté de se lever et a perdu connaissance.

Alarmés par son état, les parents de Steffani l’ont emmenée à la salle d’urgence de l’hôpital Dodge City. Ils ont ensuite posé des questions au personnel médical : « Savez-vous ce qui s’est passé ? Combien de temps avez-vous été sous l’eau ? »

Quand un docteur lui toucha la tête, elle cria :  « C’est là. Elle a vérifié et a découvert que j’avais une commotion cérébrale. »

Le docteur secoua la tête. « Je ne comprends pas cela. Rien de tout cela n’a de sens. Il n’y a pas d’eau dans ses poumons. »

Steffani a exprimé sa difficulté à respirer.

« Je peux dire que le chlore devait être fort », observa le médecin, « car ce qui fait mal, c’est probablement que vous avez avalé de l’eau, mais que cela a directement touché votre estomac. Ça a l’air brut dans ton estomac. »

Steffani a ensuite surpris le personnel médical par un témoignage inattendu. « Je sais ce qui m’est arrivé », a-t-elle dit. « Jésus m’a sauvé la vie. Il m’a sauvé la vie aujourd’hui. Il m’a rendu ma vie. »

En réponse à ses paroles surprenantes, tout le monde dans la pièce applaudit :

« Nous n’avons pas d’explication », a déclaré le médecin. « La seule chose que nous puissions dire, c’est que nous allons appeler cela un miracle. »

Ils ont gardé Steffani pendant 24 heures d’observation. Toute la journée et toute la nuit, des infirmières et des médecins sont entrés dans sa chambre. « Je veux voir ce miracle », ont-ils dit.

Comme prévu, la famille de Steffani s’est installée au Colorado en deux semaines, ce qui a empêché la diffusion de l’histoire. « Cela faisait un moment que je commençais à partager mon histoire », dit-elle. Quelques années plus tard, elle se souvient en avoir parlé lors d’une réunion de prière à l’invitation de sa mère. »

« Je me suis retenue pendant longtemps, gardant les choses en moi. Je ne l’ai pas beaucoup partagé parce que, parfois, quand on le partage, les gens te regardent comme si tu étais folle », dit-elle.

Elle chercha le Seigneur à propos du « débat » sur sa vie entre Jésus et Satan. Elle considérait Jésus comme son bon berger et que rien ne pourrait l’arracher à son emprise.

Elle se demanda comment il pouvait y avoir eu une dispute si elle était en sécurité en Lui.

Ensuite, Jésus a imprimé cela dans son cœur : « c’est là que tu étais. Tu étais dans la paume de ma main et rien ne pouvait t’arracher à moi. »

« Qu’en est-il des disputes ? » demanda-t-elle.

L’ennemi a plaidé pour le corps de Moïse. C’est dans Jude, répondit-il.

Alors Steffani a ouvert les Écritures à Jude 9 et a été surpris de voir ce passage :

« Or, l’archange Michel, lorsqu’il contestait avec le diable et lui disputait le corps de Moïse, n’osa pas porter contre lui un jugement injurieux, mais il dit : Que le Seigneur te réprime ! »

Steffani est devenue plus ouverte au cours des 10 dernières années pour partager son histoire.

« Des personnes  m’ont dit que les gens ont besoin de savoir que Dieu fait des miracles tous les jours. »

« Ce n’est pas juste une histoire ; Il ressuscite vraiment les morts. »

Une réponse à “Une adolescente tombée au fond d’une piscine sauvée par Jésus”

  1. Adamarie dit :

    Gloire à Dieu,
    C’est triste de voir certaine personne de nos jours nier l’existence de Dieu. Sont-ils maudit ou ont-ils choisi délibérément leur camp? Je prie le Seigneur tout puissant d’ouvrir Non seulement leur yeux mais aussi leur cœur afin de voir cet océan d’amour qu’est Jesus-Christ. DIEU EST VIVANT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter