Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

« Ne crains point ; mais parle, et ne te tais point » (Actes 18 :9)

Le Seigneur Jésus-Christ connaît ceux qui lui appartiennent et ceux qui se tourneront vers lui ; c’est en effet par sa grâce œuvrant dans le cœur qu’ils peuvent ainsi devenir siens. Ne soyons pas découragés par le refus apporté à l’Évangile dans certains lieux : même à Corinthe, ville de mauvaise réputation, Christ avait de nombreux partisans. Le Seigneur rassemblera son troupeau, ceux qu’il aura choisis, quels que soient les endroits où ils se trouveront.

« Paul discourait dans la synagogue chaque sabbat, et il persuadait des Juifs et des Grecs. Mais quand Silas et Timothée furent arrivés de la Macédoine, il se donna tout entier à la parole, attestant aux Juifs que Jésus était le Christ. Les Juifs faisant alors de l’opposition et se livrant à des injures, Paul secoua ses vêtements, et leur dit : Que votre sang retombe sur votre tête ! J’en suis pur. Dès maintenant, j’irai vers les païens. Et sortant de là, il entra chez un nommé Justus, homme craignant Dieu, et dont la maison était contiguë à la synagogue. Cependant Crispus, le chef de la synagogue, crut au Seigneur avec toute sa famille. Et plusieurs Corinthiens, qui avaient entendu Paul, crurent aussi, et furent baptisés. Le Seigneur dit à Paul en vision pendant la nuit : Ne crains point ; mais parle, et ne te tais point, Car je suis avec toi, et personne ne mettra la main sur toi pour te faire du mal : parle, car j’ai un peuple nombreux dans cette ville. » (Actes 18 :4-10)

Paul prêche dans la synagogue

Corinthe est à 60 kilomètres à l’ouest d’Athènes, près de la mer. Elle a toujours été un important centre commercial, son port étant Cenchrées. Elle est située sur l’isthme étroit entre la Grèce proprement dite et le Péloponèse, et elle a ses ports à la fois sur la mer Égée, et sur la mer Adriatique. La vieille ville avait été détruite par le Consul Romain Mummius, mais elle a été reconstruite par Jules César, elle est devenue colonie Romaine, et elle était, du temps de Paul, une ville magnifique, riche, et corrompue.
Alors qu’il travaillait six jours par semaine dans cette étrange ville, Paul prêchait, selon son habitude, le jour du sabbat.

Silas et Timothée à Corinthe

Silas et Timothée rejoignent Paul à Corinthe en venant de la Macédoine. Quand Paul a quitté Bérée pour Athènes, ils sont restés, mais il leur a fait dire de le rejoindre (Actes 17 :14). Dans la première épître aux Thessaloniciens, il semblerait que Timothée ait été envoyé d’Athènes à Thessalonique (1 Thessaloniciens 3 :1). Il n’a pas dû rejoindre Paul jusqu’à ce qu’il soit à Corinthe.

Paul se donne tout entier à la parole

Quand Silas et Timothée sont arrivés, Paul a sans doute été libéré de son travail quotidien. Encouragé par leur présence et des bonnes nouvelles qu’ils lui apportaient de l’Église de Thessalonique, il a commencé sa mission avec sérieux. Dès ce moment, il se voua tout entier à son activité missionnaire.

Quelle est la différence entre Jésus-Christ et le Christ Jésus ?

Nous lisons dans Actes 18 :5 que Paul « se donna tout entier à la parole, attestant aux Juifs que Jésus était le Christ ».
Vous avez sans doute remarqué dans la Bible deux usages, tantôt le Christ Jésus et tantôt Jésus le Christ. La première formule, Christ Jésus, s’adresse plutôt aux milieux de sensibilité juive qui savent ce qu’est un Messie ; elle signifie que Christ, le Messie envoyé de Dieu, vient se manifester en Jésus de Nazareth. La seconde formule s’adresse plutôt aux milieux de sensibilité grecque ou païenne. Jésus le Christ part de l’homme-Jésus, plus facilement identifiable par un Grec ou un païen. Il a été pleinement reconnu comme Christ par sa résurrection d’entre les morts. Pierre le proclame lors du discours de Pentecôte : « Que toute la maison d’Israël sache donc avec certitude que Dieu a fait Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié. » (Actes 2 :36)

L’Évangile prêché à un craignant Dieu

Laissant la synagogue et n’enseignant plus dans ce lieu, Paul « entra chez un nommé Justus, homme craignant Dieu, et dont la maison était contiguë à la synagogue. » (Actes 18 :7)
Tout en se séparant de la synagogue, Paul continue à offrir l’occasion d’entendre l’Évangile aux Juifs disposés à le recevoir ; mais il s’exposait à des conflits, qui ne manquèrent pas de se produire.
Il se rend, pour y continuer son enseignement, chez un prosélyte (c’est ce que signifie craignant Dieu), dont la maison était voisine. Il y établit le lieu de ses prédications et des assemblées de l’Église naissante.

Conversion du chef de la synagogue

« Cependant Crispus, le chef de la synagogue, crut au Seigneur avec toute sa famille. Et plusieurs Corinthiens, qui avaient entendu Paul, crurent aussi, et furent baptisés. » (Actes 18 :8)
Bien que la synagogue soit opposée à Paul, son président est devenu chrétien avec toute sa famille. Crispus crut au Seigneur avec toute sa maison, et beaucoup de Corinthiens, entendant Paul, croyaient et étaient baptisés.
La conversion du chef de la synagogue et de toute sa maison fut un grand triomphe de l’Évangile au milieu du combat que soutenait Paul. Aussi voulut-il, contre son habitude, baptiser lui-même cette famille. (1 Corinthiens 1 :14) En outre, beaucoup de Corinthiens qui entendaient la parole de Paul croyaient et étaient baptisés.
Ceci est la description du processus de la conversion. La parole est prêchée, la foi vient en écoutant, la confession et le baptême suivent. (Romains 10 :17,10 ; 6 :3,4.) C’est un ordre invariable dans le Nouveau Testament.

Ne crains point ; mais parle, et ne te tais point

« Le Seigneur dit à Paul en vision pendant la nuit : Ne crains point ; mais parle, et ne te tais point, Car je suis avec toi, et personne ne mettra la main sur toi pour te faire du mal : parle, car j’ai un peuple nombreux dans cette ville. » (Actes 18 :9-10)

Malgré les succès qu’il remportait à Corinthe, Paul avait sans doute besoin d’être encouragé par ces divines paroles, car il était entouré de dangers et pénétré du sentiment de sa faiblesse. (1 Corinthiens 2 :3.) D’une certaine manière, le Seigneur Jésus-Christ manifestait sa présence et encourageait Paul dans son œuvre, par l’assurance d’un grand succès. Nous savons que le résultat en fut non seulement une église florissante à Corinthe, pour laquelle deux épîtres ont été écrites, mais aussi des églises en Achaïe, une province dont Corinthe était la capitale (2 Corinthiens 1 :1).

« J’ai un peuple nombreux dans cette ville »

Les paroles du Seigneur donnaient à Paul deux raisons puissantes de ne point craindre, de ne point se taire mais de parler : « Je suis avec toi », lui dit le Seigneur (Ésaïe 41 :10 ; Jérémie 1 :8) ; et : « J’ai un peuple nombreux dans cette ville ». Ce peuple, c’étaient des Juifs encore incrédules ou indifférents, et des païens encore inconvertis. Mais Dieu les connaissait comme lui appartenant dans l’ordre de sa grâce. » (Jean 10 :16 ; 11 :52.) Il fallait donc que Paul les amène au Sauveur, et il savait maintenant que son œuvre ne serait pas vaine.

Conclusion

Quand certaines personnes s’opposent à l’Évangile qui leur est annoncé, nous devons nous tourner alors vers d’autres. La tristesse de voir beaucoup de gens persister dans l’incrédulité, ne doit pas nous empêcher de remercier le Seigneur pour ceux qui se tournent vers Lui !

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter