Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Le lion de la tribu de Juda a vaincu pour ouvrir le livre et ses sept sceaux (Apocalypse 5 :5)

Jésus-Christ, le Messie issu de la tribu de Juda, a vaincu Satan et les puissances démoniaques par sa mort et sa résurrection ; et par cette victoire, il s’est acquis le droit d’ouvrir le livre.

« Et l’un des vieillards me dit : Ne pleure point ; voici, le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David, a vaincu pour ouvrir le livre et ses sept sceaux. » (Apocalypse 5 :5)

L’apôtre vit dans la main de celui qui était assis sur le trône, un rouleau de parchemin (support habituel à cette époque), scellé de sept sceaux. Ce document représentait les desseins secrets de Dieu qui étaient sur le point d’être révélés.
Les desseins et les méthodes de la providence divine qui doivent être exécutés pour l’Église et le monde sont ici affirmés, fixés, et inscrits dans une sorte de « registre ». Les décisions divines sont cachées à la vue et à la compréhension de la créature humaine.
Les différentes parties constituant ce « livre » ne sont pas descellées et ouvertes simultanément, mais l’une après l’autre, jusqu’à ce que tout le mystère des décisions et des comportements divins soit accompli ici-bas. Aucune créature dans le ciel ne peut ouvrir ni lire ce rouleau ; seul le Seigneur Jésus-Christ en a la possibilité.

Jésus, le lion de la tribu de Juda

Dans Apocalypse 5, Jésus a d’abord été présenté comme « le lion de la tribu de Juda », ce qui est une allusion très nette à ce texte de la Genèse :
« Juda est un jeune lion. Tu reviens du carnage, mon fils ! Il ploie les genoux, il se couche comme un lion, comme une lionne : qui le fera lever ? » (Genèse 49 :9)

Jésus a en effet prouvé qu’il était ce lion en remportant la victoire sur Satan et en portant jusqu’au bout le poids de la colère de Dieu. Il est à la fois l’ancêtre, le descendant et le Seigneur de David (Matthieu 22 :41-45). A la croix, le « lion de Juda » a acquis, par sa victoire, le droit d’ouvrir le livre et d’en briser les sceaux, c’est-à-dire de gouverner l’univers selon le plan de Dieu.
Les Juifs rapportaient l’expression « lion de Juda » au Messie. A côté de ce nom venant de la Loi, se place un autre titre messianique provenant des prophètes : « le rejeton de la racine de David » (Esaïe 4 :2 ; 11 :10 ; Jérémie 23 :5 ; 33 :1 ; Zacharie 3 :8 ; 6 :12).
L’ouverture des sceaux ne peut se faire que par un acte de puissance, c’est l’acte guerrier qui arrache d’une main ennemie l’héritage qu’il possède de droit. Mais le caractère avec lequel il a gagné ce droit est celui qui est dépeint par l’Agneau, c’est-à-dire l’obéissance et la soumission.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter