Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

« Soumettez-vous donc à Dieu ; résistez au diable, et il fuira loin de vous. » (Jacques 4 :7)

La Bible nous exhorte à résister au diable. Si nous cédons aux tentations, le diable sera continuellement près de nous ; mais si nous avons revêtu « l’armure de Dieu », si nous résistons fermement à « l’ennemi », il nous laissera.

Soumettons-nous à Dieu

La Bible dit que « celui qui s’adonne au péché appartient au diable » (1 Jean 3 :8). Les hommes peuvent ainsi se comporter d’une façon telle qu’ils se soumettent à Satan. Ils deviennent ses « enfants » (1 Jean 3 :10). Les chrétiens sont plutôt exhortés à se soumettre à Dieu, car il est prêt à leur faire du bien. Ils doivent se repentir de tout péché connu pour rétablir la relation avec Dieu. Le Seigneur ne refusera jamais de consoler celui qui pleure vraiment sur son péché, ni d’élever celui qui s’humilie devant lui.

Satan, l’ennemi de Dieu et des croyants

Satan, dont le nom signifie « adversaire », est l’être le plus méchant qui soit. Il est toujours présenté dans la Bible comme hostile à Dieu et comme actif pour renverser les projets de Dieu.
Au début de son ministère, Jésus a été tenté par Satan de s’engager dans une voie contraire au plan de Dieu (Matthieu 4 ; Luc 4 ; voir également Marc 1 :13). Après cette étape, le diable s’est éloigné de lui, « jusqu’à un moment favorable », une expression qui implique que le combat a repris par la suite.
La chose est très claire également quand on lit que Jésus « a été tenté en tous points comme nous le sommes » (Hébreux 4 :15). Un tel conflit n’est pas le fait du hasard. Jésus est venu dans le monde avec pour but principal de « détruire les œuvres du diable » (1 Jean 3 :8 ; voir Hébreux 2 :14).
On observe partout dans le Nouveau Testament le conflit opposant d’une part les forces de Dieu et du bien, et d’autre part les forces du mal dirigées par Satan.
La gravité du conflit ne fait aucun doute. Pierre en souligne la dureté quand il écrit que le diable « rôde autour de vous comme un lion rugissant, qui cherche quelqu’un à dévorer » (1 Pierre 5 :8). De son côté, Paul met en valeur la ruse employée par le méchant. « Satan lui-même ne se déguise-t-il pas en ange de lumière ? » (2 Corinthiens 11 :14). On comprend aisément qu’il se présente de manière attirante. Paul fait également référence aux pièges du diable (1 Timothée 3 :7 ; 2 Timothée 2 :26).

Satan, un ennemi limité et vaincu

Satan est un être réel, méchant, toujours hostile à Dieu et au peuple de Dieu. Mais il a déjà été vaincu à travers la vie, la mort et la résurrection du Christ. Cette défaite deviendra évidente à tous et elle sera parfaite à la fin de l’histoire humaine.
La Bible affirme la limitation et la défaite de Satan. Il n’a pas d’autre pouvoir que dérivé (Luc 4 :6). Il ne peut exercer son activité que dans les limites que Dieu lui a fixées (Job 1 :12 ; 2 :6 ; 1 Corinthiens 10 :13 ; Apocalypse 20 :2, 7).
Jésus a vu dans la mission des soixante-dix une victoire préliminaire (Luc 10 :18). Il a parlé du « feu éternel préparé pour le diable et ses anges » (Matthieu 25 :41), et Jean voit ce temps arriver (Apocalypse 20 :10). Comme susmentionné, le conflit avec Satan avait atteint son point culminant au moment de la Passion. C’est à ce moment-là que Jésus a dit qu’il avait été « expulsé » ou « jeté dehors » (Jean 12 :31), et « condamné » (Jean 16 :11). Hébreux 2 :14 et 1 Jean 3 :8 font explicitement référence à la victoire.

Satan s’oppose à l’annonce de l’Évangile

Le rôle des prédicateurs est de faire passer les êtres humains « du pouvoir de Satan à Dieu » (Actes 26 :18). Paul peut dire avec confiance : « Le Dieu qui donne la paix ne tardera pas à écraser Satan sous vos pieds » (Romains 16 :20).
Satan s’oppose constamment à l’Évangile, comme nous le voyons au cours du ministère de Jésus. Il était à l’œuvre chez les disciples de Jésus, comme au moment où Pierre s’est opposé à la perspective de la croix. Jésus l’a repris sans ménagement : « Arrière de moi, Satan ! » (Matthieu 16 :23). Satan avait de nouveaux projets contre Pierre, mais Jésus a prié pour que sa foi ne vienne pas à manquer (Luc 22 :31). Il agissait également chez les ennemis de Jésus, et Jésus pouvait dire à ses adversaires : « Votre père, c’est le diable » (Jean 8 :44).
Il cherche à entraver l’œuvre missionnaire (1 Thessaloniciens 2 :18). Il arrache la bonne semence déposée dans le cœur des hommes (Marc 4 :15). Il sème la mauvaise herbe (« les enfants du Malin », Matthieu 13 :38) dans le champ qu’est le monde. Son activité peut avoir des effets physiques (Luc 13 :16). Il est toujours présenté comme plein de ressources et d’activité.
La Passion a constitué le point culminant de cette opposition. L’action de Judas est attribuée à l’activité de l’ennemi. Satan « est entré » en Judas (Luc 22 :3 ; Jean 13 :27). C’est lui qui « avait semé dans le cœur de Judas, fils de Simon Iscariot, le projet de trahir son Maître et de le livrer » (Jean 13 :2).

Résistons au diable

Ces passages montrent bien que les chrétiens sont engagés dans un combat sans répit et dangereux. Ils ne peuvent même pas supposer que le mal se présente toujours sous des aspects négatifs. L’exercice du discernement est incontournable, la fermeté est exigée.
Satan continue à tenter les croyants (1 Corinthiens 7 :5). Nous le voyons à l’œuvre dans le cœur d’Ananias, un croyant déclaré (« Pourquoi as-tu pu laisser Satan envahir à tel point ton cœur ? », Actes 5 :3). Il intervient également chez un opposant à la foi chrétienne, Elymas (« fils du diable », Actes 13 :10).
Une opposition résolue permettra d’obtenir la victoire. Voilà pourquoi Jacques et Pierre invitent les chrétiens à résister au diable, et à demeurer « fermes dans la foi ». (Jacques 4 :7 ; 1 Pierre 5 :9).
Jacques écrit :

« Résistez au diable, et il fuira loin de vous » (Jacques 4 :7).

Revêtons-nous de l’armure de Dieu

Paul exhorte les chrétiens à ne laisser aucune prise au diable (Éphésiens 4 :27). En se revêtant de l’armure de Dieu, on est à même de résister à tout ce que le méchant entreprend (Éphésiens 6 :11, 13). Paul fait confiance à la fidélité de Dieu quand il écrit :

« Dieu est fidèle et il ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces. Au moment de la tentation, il préparera le moyen d’en sortir pour que vous puissiez y résister » (1 Corinthiens 10 :13).

Paul sait bien qu’il a affaire à quelqu’un qui est plein de ressources et qui cherche toujours à prendre l’avantage sur les chrétiens. Voilà pourquoi nous devons nous pardonner mutuellement, « afin de ne pas laisser à Satan l’avantage sur nous, car nous n’ignorons pas ses desseins. » (2 Corinthiens 2 :11).

Conclusion

Les disciples de Jésus sont invités à se soumettre à Dieu, et à résister au diable. Il s’enfuit toujours devant une résistance ferme de la part des chrétiens. S’il n’est pas promptement rejeté, il appuie son attaque. Voilà pourquoi nous devons revêtir de « l’armure de Dieu afin de pouvoir tenir ferme contre toutes les ruses du diable » (Éphésiens 6 :11). Nous pourrons ainsi échapper aux pièges du Malin. (1 Timothée 3 :7; 2 Timothée 2 :26)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter