Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

La victoire appartient à l’Éternel !

« La victoire appartient à l’Éternel » (1 Samuel 17 :47). Cette déclaration a été faite par David dans les minutes qui ont précédé sa victoire sur Goliath.

Les hommes dépendent tellement de Dieu que lorsque ce dernier cesse de les aider, même les plus vaillants et les plus déterminés se trouvent désemparés : cela se vérifie quotidiennement ! David est arrivé au campement de Saül au moment où la peur s’emparait des combattants israélites. Une attitude qui témoigne de leur manque de foi dans les promesses de Dieu (Exode 23 :22 ; Deutéronome 3 :22 ; 20 :1-4), lesquelles auraient dû les porter non pas à craindre Goliath, mais à se confier en l’Éternel ; ce que va faire David (voir 2 Samuel 10 :12 ; Exode 14 :13-14 ; Nombre 14 :9 ; Josué 10 :8 ; 2 Chroniques 20 :17).

David, l’homme providentiel

Jessé manifestait une certaine réticence à envoyer son fils David au camp de guerre de Saül, étant donné la situation militaire critique ; mais le Dieu de sagesse dirige toutes choses en vue d’accomplir ses desseins.

D’habitude, lorsque la tiédeur générale est à son comble, chaque initiative zélée faite avec engagement pour servir la cause divine sera vite blâmée. On prétextera l’inutilité d’une telle démarche qui ne peut que souligner l’orgueil et l’ambition de son auteur. Éliab eut ce genre de réaction, ainsi que les dirigeants militaires du peuple d’Israël.

C’était pour David, une épreuve d’humilité, de patience et de constance. Sa démarche était légitime et pleine de bon sens, il n’a pas cherché à engager de polémique sur le sujet. La réponse qu’il adressa à son frère était calme et mesurée, afin d’atténuer la colère de ce dernier. Cette détermination à vaincre Goliath était plus honorable que le mépris manifesté par ce dernier !

Ceux qui entreprennent de grandes tâches pour la cause commune, ne doivent pas s’étonner de voir à quel point ils sont contrés par ceux de qui ils attendaient aide et appui. Ils doivent, dans de telles circonstances, persévérer et continuer humblement leur travail face aux menaces des contestataires, mais aussi devant les affronts et les doutes de leurs amis.

David projette de combattre Goliath

David, un jeune berger qui gardait ses moutons, manifeste davantage de courage que tous les puissants hommes de l’armée d’Israël ! Dieu adresse souvent d’importantes déclarations à Israël par l’intermédiaire d’hommes qu’il a choisis. Il accomplit ainsi des choses prodigieuses en faveur de son peuple avec des moyens qui paraissent être une véritable folie aux yeux du monde.
David, ayant préalablement répondu avec humilité aux propos accusateurs de son frère, s’arma de foi face à la crainte qu’il éprouvait devant Saül.
Quand David gardait ses moutons, il fit preuve d’une bonne compétence à ce sujet. Cela nous rappelle Christ, le bon berger, qui non seulement a traversé des périodes pénibles, mais qui a aussi laissé sa vie pour ses brebis.
Cette conduite parfaite de notre Sauveur devrait nous encourager à faire confiance à Dieu, tout en veillant à rester dans le chemin parfois périlleux du devoir. Celui qui nous a délivrés jusqu’à présent continuera à le faire encore !

Combattre par la foi

Pour combattre le Philistin, David avait intérêt à quitter tout ce qui pouvait l’encombrer : il n’éprouva aucune envie à garder l’armure que Saül lui faisait porter. Ce refus venait de l’Éternel : il devait apparaître clairement que la victoire sur Goliath était faite par la foi, montrant ainsi que Dieu accomplit ses œuvres avec les armes (Lire : Le combat spirituel (Ephésiens 6 :12-18)
Pour accomplir une tâche, on ne doit pas se soucier au premier abord de la qualité des moyens utilisables, mais de leur adéquation.
L’armure de Saül étant vraisemblablement parée d’éléments les plus nobles, dotée d’une solidité à toute épreuve. Quelle pouvait donc être la motivation de David pour ne pas l’utiliser ? C’était la foi en Dieu, en la prière et en la droiture : toute « l’armure » de Dieu et la communion en Christ. Tels sont les moyens efficaces dont disposent tous les serviteurs de Dieu, quelles que soient leurs tâches !

La victoire appartient à l’Éternel

« Et toute cette multitude saura que ce n’est ni par l’épée ni par la lance que l’Éternel sauve. Car la victoire appartient à l’Éternel. Et il vous livre entre nos mains. » (1 Samuel 17 :47)

Rien n’est mieux que l’humilité, la foi, et la piété qui se dégagent des paroles de David. Il manifeste son assurance d’être le futur vainqueur de ce combat. Par ces paroles, malgré son apparence vulnérable, il annonça que seul l’Éternel lui attribuerait la victoire sur Goliath.
La vie ne tient qu’à un fil, même quand un homme paraît être sûr de lui comme nous montre l’exemple de Goliath avec quelle rapidité, quelle facilité et par quel moyen tellement modeste, le géant passa dans l’au-delà !
Que l’homme vigoureux ne se glorifie pas de sa force, ni celui qui est en armes de son armure ! Dieu résiste aux orgueilleux et méprise ceux qui osent le défier, lui et son peuple. Personne n’a réussi à endurcir son cœur, tout en prospérant !
La victoire de David sur Goliath démontre que ceux qui s’efforcent d’œuvrer pour la gloire de Dieu et pour sa cause peuvent compter sur lui pour être toujours victorieux.

Conclusion

Un autre conflit existe, concernant ceux qui suivent Jésus. Un ennemi, beaucoup plus grand que Goliath, défie en permanence les chrétiens. Il s’appelle Satan. Nous devons résister au diable avec une foi ferme, et il fuira loin de nous ! Allons de l’avant à la bataille, avec la foi qui animait David. Les puissances des ténèbres ne pourront alors nous faire face.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter