Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Guérison d’une musulmane après le jeûne et la prière de chrétiens

Les médecins ne donnaient aucun espoir de survie pour Halima, une jeune-femme musulmane du Moyen-Orient. Atteinte d’un cancer du sang en phase terminale, juste avant qu’elle ne rentre chez elle pour y mourir, elle a rencontré deux femmes chrétiennes qui ont proposé de prier et de jeûner pour elle pendant trois jours …

« C’est un miracle total », a déclaré étonné le médecin peu de temps après la guérison miraculeuse d’ Halima. « Votre sang n’a plus de cellules cancéreuses. Vous êtes complètement guérie. »

Halima n’avait que quelques mois à vivre… contredisant, pourtant, les pronostics très sombres des médecins, Jésus va non seulement guérir la jeune-femme  mais aussi se révéler à elle et conduire à la conversion plusieurs membres de sa famille. Voici son histoire rapportée par Bibles for Mideast.

Issue d’une famille arabo-musulmane du Moyen-Orient, Halima * (nom changé pour des raisons de sécurité) suivait fidèlement les nombreuses pratiques et rituels de l’islam.

Il y a quatre ans, les médecins ont diagnostiqué à Halima un type de cancer du sang grave pouvant mettre sa vie en danger. Son mari, qui l’aimait profondément, l’a emmené voir de nombreux médecins et spécialistes mais tous les traitements ont échoué. Le cancer s’est alors développé au point d’atteindre le stade terminal, ne laissant, selon les oncologues, aucun espoir de survie.

Les médecins ont alors conseillé à son mari de la ramener chez elle pour passer les derniers instants de sa vie entourés de sa famille.

Avant de rentrer chez elle, cependant, deux chrétiennes de l’organisation Bibles For Mideast qui lui rendaient visite à l’hôpital ont offert de prier pour elle. Le mari, en colère, a refusé et a demandé au personnel de sécurité de l’hôpital de les faire sortir. Les deux évangélistes avaient cependant eu le temps de donner un extrait des Évangiles à Halima qui l’a discrètement glissé dans son sac à main.

De retour à la maison, dans ses derniers instants de vie, Halima a récupéré le tract évangélique de son sac à main et commença à le lire. Comme tous les musulmans, elle savait que Jésus avait guéri toutes sortes de maladies et qui sait ? Peut-être qu’il pourrait toujours le faire. Il lui semblait que cela valait la peine d’essayer.

Elle a raconté ce qu’elle avait lu à son mari et lui a montré la brochure. Elle lui a ensuite demandé s’il appelle le numéro de téléphone portable imprimé au dos pour voir si quelqu’un pourrait venir prier pour elle.

« Ce n’est que la propagande perverse de la religion chrétienne ! », S’est-il exclamé. « Il n’est pas correct pour nous de contacter les chrétiens et de leur demander de prier pour nous. Seul un Kafir [un infidèle, ou un incroyant pour les Arabes] Ferait cela. Si nous mourons, nous ne devrions pas mourir comme des infidèles, mais comme des musulmans. C’est le vrai chemin au paradis. Cette connexion chrétienne ne nous mènera qu’en enfer.»

Regardant sa petite fille à ses côtés, à présent âgée de cinq ans, Halima se mit à pleurer. Elle tendit la main vers elle, la serra contre elle en embrassant son doux visage. La fillette commença également à pleurer.

Voyant les larmes de son épouse et de leur petite fille, le mari d’Halima prit finalement la brochure et appela le numéro imprimé, expliquant la situation de son épouse et exprimant le fait qu’elle voulait qu’on prie pour elle.

Après cette conversation téléphonique, le pasteur et son épouse, ainsi que plusieurs chrétiens de l’assemblée se sont réunis à l’église pour prier pour cette demande [de telles situations peuvent être difficiles dans les zones où la proclamation de l’évangile est prohibée. La possibilité que cela soit un piège pour les chrétiens existe toujours NDR]

« Seigneur, ne m’envoie pas chez Halima à moins que tu ne viennes avec moi », a prié le dirigeant.

Sentant la confirmation du Seigneur, il se dirigea vers la maison, demandant à deux membres de l’église de le rejoindre.

Le mari de Halima a ouvert la porte, a invité les chrétiens et les a conduits dans la chambre de son épouse, ce qui est extrêmement inhabituel pour un musulman.

Après l’heure de la prière, le pasteur a demandé à l’homme s’il serait acceptable que lui-même et les membres de son église tiennent trois jours de jeûne et de prière dans sa maison.

« Nous allons prier et jeûner du matin au soir », a-t-il expliqué. « Nous ne mangerons rien du tout. Et vous devez vous joindre à nous. »

Le mari d’Halima répondit :

« Eh bien, je vais vous permettre de faire vos prières et votre jeûne dans cette pièce, uniquement parce que c’est l’un de ses derniers souhaits », a répondu le mari. « Mais je ne participerai pas avec vous. »

Le pasteur et les chrétiens assemblés ont pourtant insisté auprès de lui :

« Votre présence est si importante pour notre prière et notre jeûne », a répété le pasteur.

Halima a ensuite pris la parole pour exhorter son mari à accepter les demandes du pasteur. Clairement agacé, il a fini par céder.

L’église a commencé à jeûner et prier à la maison d’Halima le lendemain, son mari étant un réticent. Le premier jour, il mangeait en effet ses repas habituels dans sa salle à manger, mais les deuxième et troisième jour, il a participé pleinement au jeûne. De plus, il a écouté attentivement les prières et les messages de l’Évangile. À sa demande, le serviteur de la famille, les domestiques et le chauffeur se sont même joints à eux. Le Saint-Esprit a merveilleusement agi parmi eux.

Le troisième jour, Halima a vu Jésus ! Elle le regarda et le sentit lui toucher la tête avec ses mains percées, et déclara que c’était comme si du sang coulait dans et à travers son corps depuis ces mains. Elle se releva brusquement alors qu’une puissance survient sur elle :

« Seigneur Jésus, toi seul es mon sauveur ! » s’exclama-t-elle à plusieurs reprises, dansant et applaudissant. « Tu es tout pour moi ! Louange à toi Seigneur et merci Jésus ! »

À la surprise de ceux qui l’entouraient, elle a même commencé à parler en langues. Toute la douleur avait disparu, annonça-t-elle.

Elle, son mari et sa fille ont tous abandonné leur vie à Jésus et l’ont accepté comme leur Seigneur et Sauveur. Les serviteurs et les servantes ont également accepté Jésus dans leurs cœurs et leurs vies.

Le quatrième jour s’est révélé être un excellent moment de fête alors que l’église s’est réunie dans la maison du couple pour rendre grâce. Tous ont loué et adoré leur Seigneur sauveur et rédempteur en Esprit et en Vérité. Alors que le temps des louanges et des actions de grâces s’achevait, Halima et son mari servaient de la nourriture à chacun.

Bien sûr, Halima a consulté son oncologue peu après, qui, après l’avoir examinée et son sang testé, l’a regardée avec étonnement :

« C’est un miracle total », a-t-il déclaré. « Votre sang n’a plus de cellules cancéreuses. Vous êtes complètement guérie. »

Quelques jours plus tard, tous ont été baptisés et ont commencé à assister régulièrement aux offices à l’église souterraine de leur région. Mais la communauté musulmane, découvrant qu’elle était devenue chrétienne, a fait de son mieux pour les convaincre de revenir à l’islam. La petite famille est restée ferme et audacieuse dans son témoignage. Les militants ont attaqué leur maison avec des pierres et ont menacé de les tuer. Ils ont estimé qu’ils n’avaient d’autre choix que de s’échapper dans une autre région.

Alors qu’ils planifiaient leur départ, leur chauffeur et leur aide-ménagère ont tous voulu les rejoindre car ils étaient tous devenus chrétiens. Mais la famille savait qu’elle n’aurait plus les moyens de subvenir à leurs besoins et a déclaré qu’il lui fallait simplement trouver du travail ailleurs. Pourtant, deux des travailleurs ont supplié pour de les suivre, même s’ils ne pouvaient pas être payé, et la famille a accepté. Ceux qui sont restés ont promis de ne jamais laisser leur foi en Jésus.

En s’installant dans leur nouvelle maison, dans une région sans chrétiens connus, ils ont continué à adorer le Seigneur en famille. Le pasteur qui avait prié et les avait baptisés s’y rendait régulièrement pendant les premiers mois pour organiser un culte en milieu de semaine. Avec Halima et son mari, il a commencé à évangéliser dans la région. Certains ont écouté alors qu’ils partageaient la Bonne Nouvelle, beaucoup se sont moqués, et une fois ils se sont échappés de justesse lorsqu’ils ont été attaqués. Malgré tout, plusieurs musulmans de la région se sont convertis au christianisme grâce à leur témoignage et une nouvelle église souterraine est née ! Le président de l’Église ALG, Peter Haneef, a récemment nommé un pasteur à la tête de la nouvelle congrégation, avec le mari de Halima.

La semaine dernière, Halima, qui avait fait deux fausses couches après la naissance de leur première fille alors qu’elle était encore musulmane a donné naissance à un bébé qu’ils ont baptisés Abdul Masih – signifiant « Serviteur du Messie ».

2 réponses à “Guérison d’une musulmane après le jeûne et la prière de chrétiens”

  1. Anon Richard Aimé dit :

    Gloire à Dieu. C’est édifiant !!! Jesus Christ n’a jamais échoué. Il est l’Alpha et l’Oméga…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter