Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Le pardon, un principe fondamental du Royaume de Dieu

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

« Heureux celui à qui la transgression est remise, A qui le péché est pardonné ! Heureux l’homme à qui l’Eternel n’impute pas d’iniquité, Et dans l’esprit duquel il n’y a point de fraude ! Je t’ai fait connaître mon péché, je n’ai pas caché mon iniquité ; J’ai dit : J’avouerai mes transgressions à l’Éternel ! Et tu as effacé la peine de mon péché. -Pause.
Qu’ainsi tout homme pieux te prie au temps convenable ! Si de grandes eaux débordent, elles ne l’atteindront nullement.
 Tu es un asile pour moi, tu me garantis de la détresse, Tu m’entoures de chants de délivrance. -Pause. » (Psaumes 32 :1-2 ; 5-7)

Ce passage met en exergue la possibilité du pardon et en fixe les bases.
Pour celui qui veut plaire à Dieu, le pardon qui lui est accordé est une véritable occasion de réjouissance, parce que le pardon de Dieu est un préalable à son intervention.
Le pardon est conditionné par la reconnaissance de la faute commise.
Le deuxième élément mis en avant par ce texte est l’absence de duplicité dans cette démarche de pardon. Ce qui revient à dire que la demande de pardon doit être sincère, sans arrière-pensée avec l’engagement de ne plus emprunter cette voie de la transgression.
On comprend pourquoi celui qui se rend compte de sa transgression doit prier le Seigneur afin d’en obtenir le pardon et par conséquent bénéficier de la faveur de Dieu, de la grâce de Dieu.
Cette grâce qui nous suffit, cette faveur qui nous est suffisante pour affronter toutes les situations difficiles et compliquées de la vie.
Celui à qui la transgression est remise, celui à qui l’Éternel, Yahvé n’impute pas l’iniquité, celui dans l’esprit duquel il n’y a pas de fraude doit être heureux, parce que Versets 6 et 7 :
-si de grandes eaux débordent, elles ne l’atteindront point.
-L’Éternel est un asile, un abri pour celui qui s’attache à Lui
– L’Éternel garanti de la détresse, Il garde du danger celui qui s’attache à Lui.
C’est pourquoi autour de celui qui est pieux, retentissent les chants de délivrance, les chants de triomphe, les chants en l’honneur de l’Éternel qui délivre.
La parole de Dieu nous prévient dans Esaïe 59 :1-2

« Non la main de l’Éternel n’est pas trop courte pour sauver, ni son oreille trop dure pour entendre, mais ce sont vos crimes qui mettent une séparation entre vous et Dieu, ce sont vos péchés qui vous cachent sa face et l’empêchent de vous écouter »

La bonne nouvelle ce matin est que Dieu pardonne. Alors il n’y aura plus de barrières, plus de séparations entre Dieu et nous, plus de séparation entre Dieu et toi, plus de barrières entre Dieu et moi.
Si cette étape de pardon n’est pas obtenue, on sera donc livré aux flots de grandes eaux débordantes. On sera livré au danger et à la détresse.
Les demandeurs d’asile, ceux qui ont besoin d’asile sont ceux dont la vie est en danger dans leur environnement géographique ; leur est vie est en danger là où ils vivent.
S’il y en a parmi nous qui ont fui la guerre et demandé l’asile politique, ils savent quelque chose de ce que sait que vivre dans une situation d’insécurité ambiante, de menace physique permanente.
Le seigneur nous rappelle que la guerre spirituelle est permanente, ce d’autant plus que l’ennemi de notre âme rôde comme un lion rugissant cherchant une occasion idoine, une opportunité pour attaquer.
L’attaque de l’ennemi de notre âme a des conséquences physiques et spirituelles sur notre vie.
Ce matin, le seigneur se présente comme un abri sûr, le seigneur se présent en tant que asile spirituel, indispensable pour celui qui veut sauver son corps physique et son âme.
Les occasions de détresse, de danger sont nombreuses. Les circonstances qui font allumer les feux de détresses de notre vie sont légions et fréquentes.
On allume les feux de détresse quand on est en panne, quand le véhicule ne fonctionne pas comme il devrait, comme le fabriquant l’avait prévu à l’origine.
Et dans notre vie aussi, il arrive que nous ne fonctionnions pas comme le créateur l’avait prévu et alors nous sommes en panne.
En panne de prière, alors que la parole de dieu nous invite à prier sans cesse
En panne de méditation, alors que la parole de Dieu nous recommande que « ce livre de la loi ne s’éloigne point de bouche médite le jour et nuit pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit ; car c’est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c’est alors que tu réussiras. »
En panne d’amour, tandis que la bible nous demande de ne rien devoir à personne si ce n’est de nous aimer les uns, les autres.
En panne de pratique de bonnes œuvres, alors que Dieu a préparé de bonnes œuvres pour que nous les appliquions.
Le seigneur veut nous préserver de pannes dans notre marche avec lui. Il se tient prêt et disponible pour nous décharger de nos fardeaux. Les conditions sont simples : avouer ses fautes, ses transgressions, implorer sincèrement le pardon et s’engager à ne plus en commettre, alors le seigneur nous déchargera de nos fardeaux.
Le seigneur est vraiment bon.
Dans notre pays (France) on dit qu’une faute avouée est à moitié pardonnée.
Au tribunal, devant le juge, quand l’accusé reconnait spontanément sa faute et son tort, quand il plaide coupable, alors il bénéficie d’un allégement de sa peine, un allégement de sa condamnation, mais pas une annulation complète.
La bonne nouvelle est que Dieu pardonne totalement et annule toute la peine, il efface la peine de celui qui avoue ses fautes.
Dans la version bible Des semeurs, le verset 1 de psaumes 32 : « heureux l’homme dont la faute est effacée »
Dieu efface le péché de celui qui crie à Lui et demande pardon.
Le pardon a toujours été au centre du plan de salut de l’humanité par Jésus Christ.
Sans le pardon des péchés, point de salut et point d’intervention de Dieu.
Dieu fait du pardon l’élément essentiel, l’élément primordial du plan de salut.

« Et toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut ; Car tu marcheras devant la face du Seigneur, pour préparer ses voies,
Afin de donner à son peuple la connaissance du salut Par le pardon de ses péchés.
Grâce aux entrailles de la miséricorde de notre Dieu, En vertu de laquelle le soleil levant nous a visités d’en haut, Pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort, Pour diriger nos pas dans le chemin de la paix. » (Luc 1 : 76-79)

Dans cette prophétie, il est fait mention du « salut par le pardon des péchés », en d’autres termes, Dieu nous sauve en pardonnant nos péchés.
Il faut que celui qui veut être sauvé, celui qui veut obtenir le salut, obtienne d’abord le pardon de ses péchés puis se répande de ses mauvaises œuvres et se détourne de ses mauvaises voies.
Jésus nous rappelle dans Matthieu 26 :28 que son sang a coulé pour le pardon des péchés, pour la rémission des péchés. « Car ceci est mon sang, le sang de l’alliance, qui est répandu pour plusieurs, pour la rémission des péchés ».
L’amour, qui est le caractère de Dieu, pardonne tout.
Dieu nous pardonne par amour. Celui qui aime pardonne.
Dieu veut encore, nous pardonner, afin de nous préserver des flots des grandes eaux débordantes.
Plusieurs autres passages de la bible nous parlent de Dieu qui nous pardonne :
Esaïe 43 :25 « C’est moi, moi qui efface tes transgressions pour l’amour de moi, Et je ne me souviendrai plus de tes péchés »
Esaîe 44 :22 « J’efface tes transgressions comme un nuage, Et tes péchés comme une nuée ; Reviens à moi, Car je t’ai racheté. »
Quand nous avouons nos péchés, nos transgressions, quand nous reconnaissons nos péchés et que nous demandons sincèrement pardon, alors Dieu nous décharge du poids de nos fautes et nous pardonne. Alors nous bénéficions de sa protection quand les problèmes de la vie courante déferlent. Nous sommes à l’abri face aux conséquences des guerres spirituelles, nous sommes préservés du danger.
La parole de Dieu nous recommande Ephésiens 4 : 32 « soyez bons les uns avec les autres, compatissant, vous pardonnant réciproquement, comme Dieu vous a pardonné en Christ ».
Jésus renchérit dans l’exemple de prière, le model de prière qu’Il nous a apprise dans Matthieu 6 :12, 14-15

« Pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés…Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi ; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses. »

En d’autres termes Dieu regarde comment nous pardonnons et alors à la même mesure, Il nous
pardonne. Celui qui pardonne peu limite aussi le pardon de Dieu et l’intervention de Dieu.
Puisque Dieu se sert de la même mesure avec laquelle nous pardonnons pour nous accorder le
Pardon.
Je ne sais pas quelle est ta mesure de pardon : Une cuillerée à café, une cuillerée à soupe, une louche, un sceau, …un océan. N’oublie pas ; Dieu utilise la (ta) même mesure quand il s’agit de te pardonner.
Dans la vie courante, les occasions d’être offensé ou d’offenser sont nombreuses :
-dans le couple, entre conjoints
-dans la famille : entre enfants et parents, ou les enfants entre eux ; nous avons déjà vécu ou entendu parler des réunions de familles difficiles, redoutées, parce que les rancœurs sont encore vives, et parce que le manque de pardon est entretenu.
-dans les relations professionnelles, avec des collègues
-dans les relations de voisinage
-dans la rue tout simplement, où un regard mal interprété, un pied piétiné par mégarde fait jaillir des insultes de tous genres.
– et même dans l’église…oui dans l’église, on peut constater le manque de pardon entre les membres.
Dieu nous rappelle qu’Il est prêt pour nous protéger des flots débordants des grandes eaux, qu’Il est disposé et disponible pour nous accueillir en cet abri sûr qu’Il constitue pour nous. Abri où nous pourrons nous refugier des ravages, des guerres spirituelles permanentes et continuelles.
Dieu veut nous garder du danger, de la détresse et nous donner ainsi l’occasion de lui chanter un chant de triomphe, parce qu’il aura agi en notre faveur.
Souvenons-nous :
àReconnaitre ses fautes, ses iniquités devant le seigneur et lui demander sincèrement pardon. Ainsi Dieu nous pardonnera et effacera la peine de nos péchés.
àpardonner à ceux qui nous ont offensé, parce que Dieu nous pardonne aussi à la dimension du pardon que nous accordons.
àUne fois que Dieu nous pardonne , alors Il peut intervenir dans notre vie.

AMEN

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter

Aimez notre page Facebook !