Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Repentez-vous, que chacun de vous soit baptisé… et vous recevrez le don du Saint-Esprit. (Actes 2 :38)

« Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. » (Actes 2 :38)

Repentez-vous !

Le verbe « se repentir » (métanoéô) signifie : « changer radicalement, changer d’avis, de mentalité, d’attitude intérieure à l’égard de Dieu, du péché, du monde et de soi-même. »

Jusque-là, la plupart des auditeurs de Pierre avaient pensé que Jésus, ayant été condamné par les Juifs et les Romains, était un blasphémateur qui avait mérité sa condamnation, un rebelle qui avait été justement puni par l’autorité romaine.

Le discours de Pierre leur apprend que cette condamnation était prévue par les prophètes et qu’il a payé le salaire que méritaient nos péchés. La résurrection avait démontré péremptoirement qu’il avait été sans péché et que sa condamnation avait été injuste.

Les Juifs devaient donc changer d’avis sur lui et changer d’attitude à son égard : Jésus n’était pas un transgresseur de la Loi, il a été déclaré Seigneur et Messie par sa résurrection d’entre les morts (Actes 2 :36).

Est-ce que le pardon des péchés est lié au baptême ?

Le pardon des péchés résulte de la foi en Christ. Ceux qui sont condamnés, qui ont le cœur brisé, des pécheurs contrits, doivent croire que Jésus est le Christ, se repentir, et être baptisés.

La repentance n’est pas un simple regret, ou même beaucoup de peine et de chagrin, mais c’est un changement de but. Le changement interne avec la résolution de servir le Seigneur.
L’acte d’obéissance dans le baptême est une expression extérieure aussi bien de la foi que de la repentance.

Baptiser au nom de Jésus-Christ

Le baptême auquel Pierre invite ses auditeurs, baptême ordonné par Jésus, démontrera qu’ils ont changé effectivement d’avis et d’attitude puisqu’ils veulent maintenant obéir à l’ordre que Jésus a donné à ses disciples. Le Saint-Esprit qu’il leur accordera en réponse à leur foi et leur obéissance (cf. Actes 5 :32 ; 10 :43) démontrera que leurs péchés leur sont pardonnés (entre autres le péché d’avoir renié Jésus le Christ) et qu’ils ont été acceptés par lui.

Pour le pardon de vos péchés

Pierre ne dit pas que le baptême d’eau est indispensable pour être sauvé ou pour la rémission des péchés. Le mot grec « Eis » (pour) peut signifier « en vue de » ou « à cause de ». Dans ce cas, le baptême était accordé à cause du salut reçu et non pour que les croyants reçoivent le salut.

Seuls ceux qui « acceptèrent sa parole » furent baptisés (Actes 2 : 41). Un peu plus tard, le même apôtre Pierre dira : « Repentez-vous donc et convertissez-vous afin que vos péchés soient effacés » (Actes 3 :19 ; 5.31). A Corneille, il annoncera : « Tout homme qui croit en lui reçoit par lui le pardon de ses péchés » (Actes 10 :43). Ce sont « ceux qui avaient cru » qui constituaient l’Église primitive, pas « ceux qui avaient été baptisés » (Actes 2 :44).

Plus tard, ceux qui ont cru au message annoncé par Pierre ont clairement reçu le Saint-Esprit avant d’être baptisés. Pierre a dit : « Peut-on refuser de baptiser dans l’eau ceux qui ont reçu le Saint-Esprit aussi bien que nous ? » (Actes 10 :47).

Ceux qui croient en Jésus reçoivent le pardon pour leurs péchés. Nul ne peut recevoir le pardon sans la foi et la repentance, ni sans une soumission totale à la volonté de Christ.

Le baptême ne sauve pas

La Bible lie le salut à la repentance et à la foi, mais non au baptême. Elle ne dit pas : « celui qui ne sera pas baptisé sera condamné », mais « celui qui ne croira pas » (Actes 16 :15-16), et le Nouveau Testament lui-même nous cite l’exemple de quelques hommes sauvés sans baptême ou avant d’avoir été baptisés.

L’évangile de Jean a été écrit explicitement pour amener des gens à croire et à être sauvés (Jean 20 :31). Or, il ne mentionne jamais le baptême comme l’une des conditions à remplir pour être sauvé. Il ne fait que répéter constamment qu’il faut croire pour l’être (Jean 3 :16, 18, 36).

Au moment de leur baptême, les croyants regardaient en arrière vers le pardon de leurs péchés lorsqu’ils ont été sauvés. Croire et être baptisé vont ensemble, puisque le baptême devrait suivre l’acte de foi.

Le don du Saint-Esprit.

Le baptême du Saint-Esprit a été promis à tous ceux qui obéissent à Christ. Il n’a pas pour but de faire des chrétiens de première classe, ou des charismatiques individualistes, mais de faire d’eux des membres actifs de l’Église. Comme le dit Paul : « Nous avons tous été baptisés dans un seul Esprit pour former un seul corps » (1 Corinthiens 12 :13).

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter