Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

France 2 présente le culte de l’Eglise de Dieu à Vauréal dirigée par le pasteur Emmanuel Guglielmi

Dimanche 28 avril 2019, le culte de l’Église Evangélique Protestante de Vauréal (Eglise de Dieu à Vauréal), avec une prédication du pasteur Emmanuel Guglielmi, a été diffusé diffusé par l’émission Présence Protestante sur France 2.

Lecture : Jean 20 :19-20

Le soir de ce jour, qui était le premier de la semaine, les portes du lieu où se trouvaient les disciples étant fermées, à cause de la crainte qu’ils avaient des Juifs, Jésus vint, se présenta au milieu d’eux, et leur dit: La paix soit avec vous! Et quand il eut dit cela, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent dans la joie en voyant le Seigneur.
Jésus leur dit de nouveau: La paix soit avec vous! Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie.
Après ces paroles, il souffla sur eux, et leur dit: Recevez le Saint-Esprit. Ceux à qui vous pardonnerez les péchés, ils leur seront pardonnés; et ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus.
Thomas, appelé Didyme, l’un des douze, n’était pas avec eux lorsque Jésus vint. Les autres disciples lui dirent donc: Nous avons vu le Seigneur. Mais il leur dit: Si je ne vois dans ses mains la marque des clous, et si je ne mets mon doigt dans la marque des clous, et si je ne mets ma main dans son côté, je ne croirai point.
Huit jours après, les disciples de Jésus étaient de nouveau dans la maison, et Thomas se trouvait avec eux. Jésus vint, les portes étant fermées, se présenta au milieu d’eux, et dit: La paix soit avec vous! Puis il dit à Thomas: Avance ici ton doigt, et regarde mes mains; avance aussi ta main, et mets-la dans mon côté; et ne sois pas incrédule, mais crois. Thomas lui répondit: Mon Seigneur et mon Dieu! Jésus lui dit: Parce que tu m’as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n’ont pas vu, et qui ont cru!

Prédication du pasteur Emmanuel Guglielmi : « Crois-tu cela ? »

Le texte de l’évangile de ce dimanche nous replace au cœur des évènements qui ont transformé la destinée de l’humanité. Je fais référence à la mort et la résurrection de Jésus-Christ ! Le socle, le rocher de la foi chrétienne. J’y reviendrai plus tard.
Rappelons-nous les circonstances de ces jours mémorables. Jésus a été crucifié, on a déposé son corps dans une tombe. Ce premier dimanche après la Pâque, des femmes disciples de Jésus se rendent au tombeau, il leur reste quelques soins à apporter à Sa dépouille. Elles s’interrogent : Qui roulera la pierre pour nous ? Arrivées sur place, la pierre a été roulée, Jésus n’est plus là ! Où l’a-t-on mis ? Qui a commis ce sacrilège ?
Petit à petit au cours de ce premier jour, on est passé de la tristesse, à l’inquiétude, à la stupeur, à l’interrogation, à la révélation, à la proclamation, Il est vivant !

« Le Seigneur est réellement ressuscité ! » (Luc 24:34)

Et voilà que Jésus lui-même rend visite à Ses disciples effrayés, barricadés, enfermés dans leur peur. Nos sœurs avaient donc bien raison, Il est vivant, c’est bien Lui.
Mais voilà, ce jour-là, il y a un absent : Thomas. Lorsque les autres disciples lui diront que Jésus est ressuscité, il ne peut pas le croire, il ne veut pas le croire. Lui qui avait dit lors de la maladie et la mort de Lazare : « Allons et mourons avec Lui », maintenant, il ne semble pas prêt à vivre avec Lui s’il ne le touche pas, s’il ne voit pas les preuves de sa mort.
Ne dit-on pas : Les absents ont tort ? Tu aurais dû être là Thomas, et toi aussi tu L’aurais vu.
Mais Dieu, qui est « bon, miséricordieux, lent à la colère et riche en bonté », Il est aussi le Dieu de la seconde chance.
Le Dieu d’une seconde chance. Nombreux sont ceux qui ont bénéficié de cela, qui ont reçu cette grâce de Dieu de se ressaisir.
Pierre l’apôtre l’a vécu. Après avoir à trois reprises déclaré ne pas Le connaître, et ensuite répondu aux « M’aimes-tu ? » de Jésus, il se verra confier la charge de convaincre ses frères.
Saul de Tarse en est un autre : après avoir été un persécuteur de l’Église de Dieu, il deviendra l’apôtre Paul, son plus grand et plus efficace défenseur en affirmant sa foi en Christ le Messie, mort et ressuscité. Mais il est aussi des plus petits qui ont pu vivre cette vérité d’une seconde chance offerte par la grâce de Dieu.
Jean, surnommé Marc, qui ayant trouvé un peu trop risqué l’annonce de l’Évangile, quitte Paul et retourne chez sa maman (Actes 13. 13). Et cependant bien plus tard, Paul qui n’avait plus voulu de lui dans un premier temps, finira pas dire à Timothée :

« Prends Marc et amène-le avec toi, car il m’est utile pour le ministère » (2 Timothée 4 :11)

Dieu est le Dieu de la seconde chance pour nous aussi ce matin, si nous en avons besoin. Ce sera aussi le cas pour Thomas.
Huit jours plus tard, Jésus revient voir Ses disciples, dans le même lieu, dans les mêmes circonstances, comme s’Il voulait offrir à Thomas, qui cette fois-ci est bel et bien là, une seconde chance de ne pas rester enfermé dans son incrédulité, mais de croire qu’Il est vivant.
Et en réponse à l’invitation de Jésus : « Avance ici ton doigt, et regarde Mes mains » Thomas répond : « Mon Seigneur et mon Dieu ! »
Voilà la confession de foi de Thomas. Il a vu, il n’a pas besoin de toucher, son incrédulité s’est envolée, Il était mort et voici Il est vivant aux siècles des siècles (Apocalypse 1. 18).
Le fondement de la foi chrétienne. Ce que j’ai appelé au début de mon commentaire, le socle, le roc de la foi chrétienne.
Thomas nous offre l’occasion de faire le point sur ce que nous croyons au sujet de Jésus. Il est attachant ce Thomas, car au fond, à travers lui, c’est nous, que nous voyons. Nous aussi nous avons nos hauts et nos bas, nos moments de grande foi et ceux de la plus cruelle incrédulité. Nous aussi nous disons : « Si seulement je pouvais Le voir, alors je pourrais croire. »
Voilà à mon sens le point central que nous avons besoin de retirer de la célébration de Pâques : Est-ce que je crois que Jésus est mort et ressuscité ?
C’est la seule question qui est importante, car d’elle découle tout le reste. Tout le reste est secondaire, ce qui compte c’est si oui ou non je crois que Jésus est mort et ressuscité. On peut tout contester et remettre en question dans la pratique et les traditions de la foi, la seule chose qui soit vitale c’est avoir la certitude que Jésus est mort et ressuscité. Sans quoi, tout le reste n’a plus aucun sens.
C’est tout le message de Paul dans sa défense sur ce sujet de la mort et la résurrection de Jésus. Il dira :

Si Christ n’est pas ressuscité, notre prédication est vaine, notre foi est vaine et pire encore nous sommes de faux témoins, nous avons conduit dans l’erreur une multitude de personnes qui se repose sur une fausse affirmation. Nous laissons croire que nous sommes en règle, en paix avec Dieu alors que nous sommes toujours sous le poids de la condamnation de nos péchés, donc désespérément perdus. (1 Corinthiens 15)

Ce matin, peux-tu dire devant Dieu : « Je crois que Jésus-Christ est mort et ressuscité, Il est mon Seigneur et mon Dieu ? ».
Thomas est arrivé à cette conclusion et il n’y a rien dans l’Écriture qui nous laisse entrevoir qu’il ait changé d’avis par la suite.

« Heureux ceux qui n’ont pas vu, et qui ont cru ! » (Jean 20 :19-29)

A la réaction de Thomas, Jésus fait une déclaration qui nous concerne tous : « Heureux ceux qui n’ont pas vu, et qui ont cru ! ».
Cela parle aussi de nous. Nous n’avons pas vu Jésus, et cependant plus de 2000 ans plus tard, nous sommes ici, rassemblés essentiellement parce que nous croyons réellement cela : Jésus est mort et ressuscité. Et toi, ami, qui regarde ce culte à la télévision, crois-tu que Jésus est mort et ressuscité aussi pour toi ? Il n’y a rien de plus important que cela, indépendamment de tout ce que tu peux vivre ou endurer pour le moment. Christ mort et ressuscité est Lui-même la réponse.
C’est ce que Jésus avait demandé à Marthe lors de la mort de Lazare :

« Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand bien même il serait mort. Crois-tu cela ? » (Jn 11 :24-25)

Ce matin, Jésus nous pose cette même question. Oh que Dieu permette que nous tous ici où derrière un écran, nous disions : « Jésus, je crois que Tu es mort et ressuscité, Tu es
mon Seigneur et mon Dieu ».
Amen

A propos de Présence protestante

Présence protestante est une émission de télévision qui permet à tous ceux qui le souhaitent de découvrir la diversité du protestantisme dans le cadre des Chemins de la foi, série d’émissions religieuses diffusées chaque dimanche matin sur France 2.

Une réponse à “France 2 présente le culte de l’Eglise de Dieu à Vauréal dirigée par le pasteur Emmanuel Guglielmi”

  1. albanese dit :

    pouvez vous prier pour moi que je puisse m approcher de dieu a travers le don de louange que dieu m a donné mais

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter