Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Abonnez-vous à Chrétiens TV, la chaîne YouTube du Journal Chrétien

Attentats contre des églises au Sri Lanka : circonstances, bilan, enquête, revendication

Les chrétiens du Sri Lanka ont été touchés  par une série d’attentats meurtriers perpétrés par l’Etat islamique le dimanche de Pâques. Le bilan provisoire fait état de 253 morts et plus de 500 blessés. Des ressortissants étrangers et 45 enfants figurent parmi les victimes. Ces attentats ont été revendiqués par l’État islamique le 23 avril dernier. Le National Thowheeth Jama’ath, un groupe terroriste islamiste sri-lankais dont le chef a prêté allégeance à l’État islamique avant les attentats, est montré du doigt par le gouvernement srilankais. 

Le 21 avril 2019, la communauté chrétienne du Sri Lanka a été touchée par une série d’attentats-suicides coordonnés dans trois églises à Colombo, Negombo et Batticaloa. Quelques heures plus tard, deux explosions ont eu lieu dans un complexe immobilier à Dematagoda et une maison d’hôtes à Dehiwala.

Circonstances

Les services de renseignement srilankais ont annoncé le 11 avril 2019 qu’un groupe terroriste ­projetait des « attentats-suicides ­contre d’importantes églises ».

Alors que les chrétiens sri-lankais célèbraient Pâques le 21 avril dernier, ils ont été victimes d’une série d’attentats islamistes. Le gouvernement sri-lankais est convaincu que les attaques sur les trois églises sont des attentats-suicides.

Chronologie des attaques

Le sanctuaire catholique de Saint-Antoine de l’archidiocèse de Colombo est visé par le premier attentat attaque terroriste à 8h45, suivi par l’église catholique Saint-Sébastien à Negombo peu avant 9h. L’église évangélique Zion à Batticaloa a également été la cible d’un kamikaze à 9h05.

Bilan provisoire

Le bilan  provisoire des attentats est d’au moins 253 morts et 500 blessés. Trente-cinq étrangers figurent parmi les victimes, dont des citoyens américains, britanniques et néerlandais.

Il s’agit de l’attentat le plus meurtrier commis par l’État islamique contre les chrétiens.

Revendication de l’Etat islamique

Le 23 avril dernier, le groupe terroriste État islamique a revendiqué les attentats au Sri Lanka. Trois jours plus tard, le président srilankais Maithripala Sirisena a annoncé que Zahran Hashim, chef du groupe islamiste National Thowheeth Jama’ath qui a prêté allégeance à l’État islamique, est mort en perpétrant une des attaques suicides à Colombo.

Enquête en cours

L’enquête progresse timidement. Sept terroristes présumés ont été arrêtés dans une maison d’un complexe immobilier de Mahavila Udyana Roalors à Dematagoda lors d’un raid de la police nationale sri-lankaise au cours duquel trois policiers ont été tués par l’explosion d’un terroriste.

Réactions

Le président sri-lankais Maithripala Sirisena a pris la décision de bloquer l’accès à tous les réseaux sociaux, dont Facebook, WhatsApp et Viber, pour empêcher la diffusion de « fausses informations » par les groupes terroristes.

Le Premier ministre sri-lankais, Ranil Wickremesinghe, a déclaré :

« Je condamne fermement les attaques lâches perpétrées contre notre peuple aujourd’hui. J’appelle tous les Sri-Lankais à rester unis et forts. Merci d’éviter de propager des rumeurs non vérifiées et des spéculations. Le gouvernement prend des mesures immédiates pour contenir cette situation52. » Le ministre des finances, Mangala Samaraweera, a décrit les attaques comme « une tentative bien coordonnée de créer le meurtre, le chaos et l’anarchie ».

Après l’attaque, l’archevêché de Colombo a annoncé l’annulation de toutes les célébrations pascales prévues pour la soirée.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter