Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi – Matthieu 6 :14

Nous devons pardonner à notre prochain comme nous espérons être pardonnés. Celui qui désire bénéficier de la grâce divine doit témoigner de la miséricorde envers son prochain. Le Seigneur Jésus donne la condition pour l’obtention du pardon :  « Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi ; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses. » (Matthieu 6 :14-15)
La seule demande du Notre Père qui concerne les relations humaines est tout entière centrée sur la question du pardon, ce qui en souligne l’importance pour toute vie sociale : la relation avec Dieu est indissociable de la relation avec le prochain, semble indiquer le Christ (Matthieu 6 :12 ; Luc 11 :4).
Il n’est donc pas étonnant que Jésus présente la démarche du pardon comme l’une des caractéristiques fondamentales de la vie de la communauté chrétienne qu’il allait « édifier » : l’Église (Matthieu 18 :15-20 ; 16 :18).
Par ailleurs, la clause du Notre Père est aussi la seule que Jésus commente : celui qui désire connaître le pardon de Dieu se doit de pardonner à autrui (Matthieu 6 :14-15). En fait, la condition (« si », « car ») et la mesure même (« comme ») du pardon divin est le pardon que nous octroyons à notre prochain (Matthieu 6 :12; Luc 11 :4).
Jésus reviendra à plusieurs reprises sur cette nécessité de pardonner du fond du cœur sans se lasser (Matthieu 18 :22, 35 ; Marc 11 :25-26 ; Luc 6 :36-38; Luc 17 :3-4), et la suite du Nouveau Testament lui fera écho (Éphésiens 4 :32; Colossiens 3 :13; Jacques 2 :12-13; 5 :20; 1Pierre 4 :8).
Certes, le pardon qu’un homme pourra octroyer à son prochain ne sera toujours qu’un faible reflet terrestre du désir céleste de pardonner :
« Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant réciproquement, comme Dieu vous a pardonné en Christ. » (Éphésiens 4 :32 ; voir Colossiens 3 :13 ; Matthieu 18 :23-35).
C’est le fait même que Dieu pardonne durant le temps de la grâce qui autorise un être humain à pardonner à autrui. Mais refuser d’octroyer ce reflet du pardon divin à son prochain revient à s’estimer plus juste que Dieu lui-même (et implicitement se condamner soi-même !) et ne pas comprendre l’incroyable bonté du Seigneur ainsi que le souligne la parabole du serviteur ingrat (Matthieu 18 :18-35).

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter