Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Fermeture de l’une des plus grandes églises de Pékin

Samedi 23 mars dernier, plus de 20 officiers de police et quelques autres fonctionnaire du gouvernement chinois ont effectué une descente dans une école biblique de l’église Shouwang de Beijing et demandé à l’église de cesser immédiatement toutes ses activités.

Au cours de cette irruption menée par les autorités chinoises, les élèves présents dans cette classe ont été conduits et interrogés dans une école voisine, plusieurs chrétiens d’un autre lieu affilié à Shoughang ont été arrêtés et questionnés et l’église a reçu l’ordre de cesser immédiatement toutes ses activités. Un document officiel stipulant son interdiction de fonctionner a par ailleurs été lu.

Les autorités chinoise accusent en effet cette église de maison d’avoir « mené des activités d’organisation sociale sans enregistrement, ce qui constitue une violation des règlements des affaires religieuses et des règlements sur l’enregistrement et la gestion des organisations sociales« .

L’un des responsables de cette église, le pasteur Zhang Xiaofang a quant à lui dû signer et conserver le chef d’accusation porté contre elle. Toutes les personnes détenues ont également été invitées à signer une lettre garantissant qu’elles ne se rendraient pas à Shouwang, ce qu’elles ont refusé. Afin d’éviter que les membres de cette église ne reviennent, les fonctionnaires ont par ailleurs mis sous scellés les emplacements où la police avait fait irruption.

Les chrétiens interrogés ont été renvoyés chez eux quelques heures plus tard par les bureaux de la police locale.

L’église Shouwang est l’une des plus grandes églises de maison de Pékin et attire plus de 1 000 personnes. Elle a été ciblée et lourdement persécutée pour son refus de rejoindre l’église reconnue par l’État en 2011. Son pasteur principal, Jin Tian-ming, et deux autres pasteurs sont depuis en résidence surveillée et la propriété qui avait été achetée est toujours confisquée par le gouvernement chinois.

En réponse au raid du 23 mars, l’Église Shouwang a publié une déclaration à ses membres, dans laquelle elle déclarait qu’elle n’acceptait pas la décision des autorités d’interdire leur église, rappelant à tous que la légalité de l’église n’était déterminée par aucune agence religieuse ou administrative. Il continuera à se réunir et à fonctionner tout en adaptant ses lieux et méthodes de réunion.

Le pasteur Bob Fu, président de ChinaAid, a déclaré à International Christian Concern :

«L’oppression de la Chine contre les églises de maison ne sera pas relâchée. Une répression systématique au nom de la loi continuera d’avoir lieu. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter