Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Evangile de prospérité ?

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Que nous enseigne la Bible au sujet de la prospérité ? La Bible tient généralement la richesse pour une preuve de protection divine; des troupeaux prospères, des terres fécondes sont une bénédiction de Dieu, un don de Dieu, récompense accordée à qui obéit à sa loi (1 Chroniques 29:12, Psaumes 1:3 ; 112:1-3, Ecclesiastes 5:18).

Pour la Bible, la richesse est une bénédiction de Dieu. Abraham est l’exemple typique d’un homme riche qui craignait Dieu (Genèse 13:2). Les psalmistes célèbrent les bénédictions matérielles. L’homme pieux s’épanouit « comme un arbre planté près d’un courant d’eau » (Psaumes 1:3). « L’abondance et la richesse » sont dans la maison de l’homme « approuvé par Dieu » (Psaumes 112:1, 3). Dieu est généreux, et la richesse matérielle est une conséquence de sa bonté: « Dieu nous dispense généreusement toutes ses richesses pour que nous en jouissions. » (1 Timothée 6:17).

Savoir donner

Mais la possession de biens s’accompagne de l’obligation de donner généreusement à ceux qui sont dans le besoin (1 Timothée 6:18; 2 Corinthiens 8 et 9). C’est l’exemple que le Christ a donné; « lui qui était riche, il s’est fait pauvre pour vous afin que par sa pauvreté vous soyez enrichis » ( 2Corinthiens 8:9).

Utiliser ses richesses avec fidélité amène une récompense spirituelle (Luc 16:11); ce sont les bénédictions spirituelles que Dieu donne qui constituent la véritable richesse, et non pas les bénédictions matérielles (Luc 12:33; 16:11).

Les dangers de la prospérité

La Bible reconnaît que la possession de richesses matérielles est dangereuse. Il y a par exemple le danger de ne pas reconnaître que Dieu est la source de la bénédiction (Deutéronome 8:17-18; Osée 2:8). Il y a aussi celui de se confier dans ses richesses (Psaumes 52:9).

Ce danger est tel que Jésus a dit qu’il était très difficile pour celui qui est riche d’entrer dans le royaume des cieux. Les disciples en conclurent à juste titre qu’aucun homme n’échappe à ce danger, ce à quoi le Seigneur répondit que Dieu seul avait le pouvoir de changer les coeurs (Marc 10:23, 27).

Le premier péril à éviter c’est de se glorifier de ses richesses,.d’en tirer vanité, d’oublier d’où elles viennent, et de se montrer ingrat envers Dieu lorsque, par sa grâce, on est devenu gros, gras et replet (Deutéronome 32:15). Cependant le spectacle de certaines infortunes, la ruine inexplicable qui atteint le juste, la misère qui l’accable, alors que la prospérité du méchant s’étale, vient poser devant la conscience juive un problème nouveau, angoissant.

Le caractère trompeur des richesses

La tentation que véhicule avec elle la richesse est décrite dans la parabole du semeur (Matthieu 13:22) où le caractère trompeur des richesses vient étouffer la parole semée, qui ne peut plus porter de fruit. (Mamon)

La convoitise, ou le désir d’être riche, est un mal contre lequel l’Écriture met souvent en garde. L’amour de l’argent est présenté comme la racine de tous les maux (1 Timothée 6:9-10). Le contentement par rapport à ce que Dieu nous a donné est une vertu présentée par les deux Testaments (Psaumes 62:11; 1 Timothée 6:8; Hébreux 13:5).

Les dangers associés aux richesses sont si importants que les riches en tant que classe sont souvent dénoncés dans la Bible (Luc 6:24; Jacques 5). Inversement des bénédictions sont associées aux pauvres (Luc 6:20), car la pauvreté est plus susceptible de susciter la foi en Dieu, que bien souvent les richesses tendent à étouffer en pratique.

Le Nouveau Testament ne cessera de mettre l’homme en garde contre l’amour de la richesse, source de tant de maux et de péchés (Marc 10:24, Matthieu 19:22).

A ces biens périssables il oppose les biens spirituels que ne sauraient nous arracher les voleurs ou la rouille, les seuls vrais biens (Matthieu 6:19, 1 Timothée 6.17, Jacques 5:2).

Les mauvais riches

Comme Amos parmi les prophètes, Luc parmi les évangélistes et Jacques parmi les apôtres sont les trois écrivains bibliques qui dénoncent le plus vigoureusement les mauvais riches. Dans plusieurs de ses paraboles (Luc 12:13-21 ; 16:19-31), Jésus flétrit l’égoïsme et l’avarice, rançon de la richesse; dans son entretien avec le jeune homme riche (Matthieu 19:16-24), il dénonce l’amour de la richesse comme l’obstacle qui risque d’écarter l’homme du salut; dans la réplique aux béatitudes (Luc 6:24), il tient la richesse égoïste pour une vraie malédiction.

Lire cette étude détaillée sur l’Evangile de prospérité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter

Aimez notre page Facebook !