Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Une conscience pure

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Dans l’autorité de son mandat, l’apôtre Paul écrit à Timothée, son fils légitime dans la foi, afin de lui adresser une recommandation sur le choix de ceux qu’il choisirait pour les établir en responsabilité sur le peuple de Dieu. Paul insiste sur la pureté de la conscience en lien avec la foi.

(…) conservant le mystère de la foi dans une conscience pure.(1 Tim 3 V 9)

 Cette foi qui nous est tellement nécessaire dans notre marche, nous garde, en vue du salut. « (…) à vous qui, par la puissance de Dieu, êtes gardés par la foi pour le salut prêt à être révélé dans les derniers temps ! »(1 P 1 V 5)

 C’est une glorieuse espérance, cette espérance vivante qu’il nous faut vivre dès à présent et dont nous avons été marqués d’un sceau. Quel honneur que d’avoir reçu l’héritage de Christ ! Tout comme Lui, nous avons été scellés par Dieu. « (…) Et celui qui nous affermit avec vous en Christ, et qui nous a oints, c’est Dieu,lequel nous a aussi marqués d’un sceau et a mis dans nos cœurs les arrhes de l’Esprit. »(2 Co 1 V 21-22)

 « Travaillez, non pour la nourriture qui périt, mais pour celle qui subsiste pour la vie éternelle, et que le Fils de l’homme vous donnera ; car c’est lui que le Père, que Dieu a marqué de son sceau. »(Jn 6 V 27)

 Cependant, cette foi qui nous est si fondamentale, ne peut être à elle seule la garantie de notre marche sur le bon chemin. A cette foi, Paul, en accord avec la révélation qu’il a reçu directement de Christ, (Gal 1 V 11 à 12) nous spécifie que la conscience doit y être adjointe. Et non seulement une conscience, mais plus encore, une bonne conscience, une conscience pure. « Le commandement que je t’adresse, Timothée, mon enfant, selon les prophéties faites précédemment à ton sujet, c’est que, d’après elles, tu combattes le bon combat,en gardant la foi et une bonne conscience. » (1 Tim 1 V 18)

Le mot conscience utilisé dans le texte grec est “Συνειδω”, se prononce “suneido” et signifie “voir complètement”, “comprendre”, ou encore “faire attention à”.

Cette conscience pure, bonne, bienveillante, est indissociable de la foi pour nous garantir de combattre le bon combat, de courir la bonne course. Il nous faut avoir une intelligence spirituelle de notre vie en Christ recherchant une vie de foi avec une compréhension pure et une vision illuminée en Christ, afin de ne pas sombrer dans les ténèbres.

A ceux qui ont négligé cette conscience, Paul nous déclare : « Cette conscience, quelques–uns l’ont perdue, et ils ont fait naufrage par rapport à la foi. »(1 Tim 1 V 19)

 La conscience pure est l’écrin qui accueille la foi en Jésus Christ.

 L’abandon de cette pureté de conscience nous conduit au naufrage de la foi. Dieu se sert de la conscience de l’Homme pour lui parler et lui attester de la Vérité. « Je dis la vérité en Christ, je ne mens point, ma conscience m’en rend témoignage par le Saint–Esprit. » (Rom 9 v 1)

Cependant, il nous faut être vigilent car cette conscience peut être obscurcit, flétrit. « Mais l’Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques–uns abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons,par l’hypocrisie de faux docteurs portant la marque de la flétrissure dans leur propre conscience… »(1 Tim 4 V 1)

Le signe de ceux qui sont faux est une marque qui se perçoit. C’est une marque portant une flétrissure dans leur conscience. Dans son sens littéral, cette flétrissure est une cautérisation de la conscience. Elle est donc brûlée, elle devient insensible.

Je suis convaincu que ceux que l’apôtre Paul décrit comme de faux docteurs portant la marque de la flétrissure, ont été, au début de leur marche, sincères. Leur conscience s’est éteinte lentement mais

sûrement, à force de compromis par rapport à l’Évangile, à force d’appeler le mal bien et le bien mal, à force d’étouffer cette alarme intérieure qui retentit et nous rappelle à l’ordre Divin…

Il existe donc un danger qui guette chacun dans son service pour Dieu. Il nous faut nous garder du levain des pharisiens. Ce levain c’est l’hypocrisie. L’hypocrisie est un masque perfide qui conduit un homme à prêcher une chose et à vivre autre chose, devenant ainsi un aveugle conduisant d’autres aveugles. Il nous faut être éclairés dans nos consciences de la Lumière de la Vie, celle de l’étoile du matin, afin que par sa Lumière nous voyons La Lumière.

Jésus nous enseigne que notre conscience a besoin d’être éclairée. Notre œil, qui est notre conscience, est notre lampe qui nous permet de voir : « L’œil est la lampe du corps. Si ton œil est en bon état, tout ton corps sera éclairé ;mais si ton œil est en mauvais état, tout ton corps sera dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes ces ténèbres ! »(Matt 6 v22)

Prenons donc soin de notre conscience mise à rude épreuve par l’hypocrisie, qui peut envahir nos comportements si souvent. Mettons-nous à part, préservons-nous, afin de pouvoir déclarer comme Paul que nous servons le Seigneur avec une conscience pure …

« Je rends grâces à Dieu, que mes ancêtres ont servi, et que je sers avec une conscience pure, » (2 Tim 1 V3)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter

Aimez notre page Facebook !