Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Abonnez-vous à Chrétiens TV, la chaîne YouTube du Journal Chrétien

Le ministère des anges

L’engouement des chrétiens pour le ministère des anges est-il justifié ? Qui sont les anges ? Quel est leur rôle ? Doit-on vouer un culte aux anges ? 

Que sait-on des anges ?

Le mot « ange » tire son origine du grec angelos, dont l’équivalent hébreux est maléâk, du verbe lâak qui signifie envoyer. Les deux termes signifient « messager, délégué, représentant », sans distinction de nature.

Un ambassadeur, un homme chargé d’une mission, d’un travail à faire ou d’un message à porter (2 Rois 19 :9; Proverbes 13 :7; Luc 7 :24), un prophète (Aggée 1 :13; 2 Chroniques 36 :15, 16; Malachie 3 :1 et Matthieu 11 :10) et un prêtre (Malachie 2 :7) sont appelés « ange ». « Les vents » et « les flammes de feu » sont considérés comme des « anges » et des « serviteurs » de Dieu (Psaumes 104 :4), et même « la fureur du roi » est un « ange » de mort (Proverbes 16 :14) !

Cependant, ces vocables désignent principalement les créatures spirituelles, intermédiaires entre Dieu et l’homme, messagers des volontés divines (Psaumes 91 :11 et Hébreux 1 :14).

Ailleurs, les anges sont appelés « fils de Dieu » (Job 1 :6 ; 2 :1, mais Genèse 6 :2-4 s’entend soit des descendants de Seth, soit de « juges » ou « souverains » infidèles), « armée céleste » (Luc 2 :13) ou encore « saintes myriades » (Jude 14).

Il est parfois difficile, dans les textes bibliques, de savoir si le messager de Dieu est un homme ou un être céleste, un ange (Genèse 32 :1-2 ; Juges 6 :20; 13 :6.

Les anges, des créatures célestes

Les anges sont des créatures dépendant du Dieu unique. Esprits saints et parfaits à l’origine (Genèse 1 :31), ils sont supérieurs à l’homme en force, connaissance et intelligence (1 Samuel 29 :9 ; 2 Samuel 14 :20 ; 19 :28 ; Galates 1 :8 et 4 :14). Agents libres, ils ne sont pas insensibles à la tentation et au péché. Plusieurs passages laissent entrevoir que des anges, sous la conduite de Satan (l’Accusateur, l’Adversaire), se sont révoltés contre le Créateur (Job 4 :18 ; Matthieu 25 :41 ; 2 Pierre 2 :4 ; Jude 6 ; Apocalypse 12 :9).

On constate donc l’existence de deux catégories d’anges ; ceux qui sont au service de Dieu et qui viennent en aide aux élus (Hébreux 1 :14 ; Genèse 24 :7, 40 ; Matthieu 16 :27) ; ceux qui s’opposent à Dieu et sont au service du mensonge et du mal (Genèse 3 :1-5 ; Jean 8 :44 ; Éphésiens 6 :12 ; Apocalypse 12 :7).

Ces derniers peuvent même se déguiser en anges de lumière (2 Corinthiens 11 :14). Si les projets et les actions des anges rebelles n’échappent pas à l’ultime et souveraine volonté divine, l’horreur du mal et son incompatibilité radicale avec le caractère de Dieu ne s’en trouvent pas amoindries pour autant (Job 1 :6-12 ; Romains 8 :38).

Le monde et l’activité céleste

La présence des anges dans la Bible nous révèle la face cachée du monde, elle nous permet de découvrir ce qui échappe à la perception des sens. Elle souligne l’unité de la réalité visible ainsi que la continuité et le sens de l’histoire qui se tisse. Le prophète Michée voit le Seigneur siégeant sur son trône et toute l’armée des cieux se tenant auprès de lui (1 Rois 22:19; 1 Timothée 5:21); les anges, y compris Satan, se présentent devant Dieu (Job 1:6); Ésaïe, sa faute étant expiée, participe même au conseil divin (Esaïe 6:1); Daniel a accès au tribunal céleste (Daniel 7:10), l’ânesse voit avant Balaam que l’obstacle à leur progression est l’ange du Seigneur (Nombre 22:23); le serviteur d’Élisée découvre que « la montagne est pleine de chevaux et de chars de feu autour d’Élisée » menacé par la troupe syrienne (2 Rois 6:17).

Jésus annonce à ses disciples qu’ils verront « le ciel ouvert et les anges de Dieu monter et descendre sur le Fils de Dieu » (Jean 1 :51) ; le Messie sait que son Père et des légions d’anges sont à sa disposition (Matthieu 26 :53).

L’ensemble du témoignage biblique est unanime à ce sujet, mais certains livres nous révèlent davantage la grande activité qui se déploie dans cet univers céleste: Dieu parle à Ézéchiel directement dans des visions (34:1), mais aussi par le moyen d’un ange (Ézéchiel 40); chez Daniel, un ange interprète (Daniel 7: 8) ou révèle entièrement les visions (10 à 12); un ange explique les visions à Zacharie et lui transmet les réponses divines (Zacharie 1:9, 14; 2:1-7 etc.); dans l’Apocalypse, c’est un ange qui révèle à Jean « ce qui doit arriver bientôt » (Apocalypse 1:1, 2; 22:6).

Des anges ont des noms : Gabriel (Daniel 8 :16 ; 9 :21 ; Luc 1 :19) ; Michel (Daniel 10 :13 ; 12 :1 ; Jude 9 ; Apocalypse 12 :7). Il semble bien qu’ils soient organisés en classes hiérarchisées. Ainsi, Michel est un archange (1 Thessaloniciens 4 :16, Jude 9). Israël a son prince angélique, Michaël.

On mentionne des combats célestes qui ont une incidence sur la vie terrestre (Esaïe 24 :21 ; Daniel 10 : 13 et 20), guerre spirituelle qui culmine dans la victoire du Christ sur Satan et ses anges (Matthieu 12 :29 ; Éphésiens 6 :12 ; Colossiens 2 :15 ; Apocalypse 12 :7).

Des décisions prises au sein du conseil divin portent à conséquence dans les affaires humaines (1 Rois 22 :19-23 ; Job 1 :12 ; 2 :6). D’ailleurs, dans le livre de Job, Satan peut être à l’origine de certains fléaux et malheurs (Job 1 :15, 17, 19 ; 2 :7). Par contre, face à la menace de Sennachérib, « l’ange du Seigneur frappa le camp des Assyriens » (Esaïe 37 :36). Pour punir David et Israël, Dieu envoie la peste par son ange (2 Samuel 24 :15).

L’apparence visible

Si les anges se manifestent dans des visions et interviennent dans l’histoire, ils ne sont pas toujours identifiables. Que ce soit dans les visions (Ézékiel 40 :3) ou lors de brèves visites dans le monde (Genèse 18 :2 ; 19 :1 ; Josué 5 :13 ; Hébreux 13 :2), les anges prennent forme humaine et se comportent comme des hommes. Parfois leur véritable nature transparaît dans leur apparence éclatante et imposante (Juge 13 :6 ; Ezékiel 40 :3 ; Daniel 10 :5, 6 ; Luc 24 :4 ; Actes 1 :10).

Zacharie et Marie reconnaissent d’emblée qu’ils ont à faire à des anges (Luc 1:11, 26), mais souvent le Seigneur lui-même doit ouvrir les yeux pour que les hommes reconnaissent qu’ils ont à faire à des êtres célestes (Nombres 22:31; 2 Rois 6:17).

Si l’ange du Seigneur apparaît à Moïse « dans une flamme de feu au milieu du buisson », parle à l’intérieur du buisson (Exode 3 :2, 4), se manifeste dans la nuée qui accompagne le peuple (Exode 14 :19) et fait même parler l’ânesse de Balaam (Nombres 22:28), il ne se confond ni ne s’identifie cependant avec le feu, la nuée ou les animaux.

Le ministère des anges

La vocation des anges est d’exécuter la volonté de Dieu au ciel comme sur la terre. Ils louent Dieu (Psaumes 103 :20 ; 148 :2 ; Luc 15 :10), le révèrent (Hébreux 1 :6), et lui obéissent (Nombres 20 :16).

Les anges sont les témoins joyeux de la création (Job 38 :7) et se réjouissent de « la repentance d’un seul pécheur » (Luc 15 :10), ils jouent un rôle médiateur lors du don de la loi du mont Sinaï (Actes 7 :53 ; Galates 3 :19 ; Hébreux 2 :2) et participent au dévoilement progressif de l’histoire de la rédemption. Cependant, ils s’effacent devant le Christ qui devait seul manifester la plénitude du salut (Hébreux 1 et 2).

Au service de Dieu, ils ont aussi pour vocation « d’exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent hériter du salut » (Hébreux 1 :14). Nombreuses sont les tâches qui leur sont confiées : les anges interprètent des visions pour Zacharie (Hébreux 4 :4), Daniel (7 :16) et Jean (Apocalypse 17 :7) ; ils instruisent aussi personnellement les fidèles (Job 33 :23 ; Juges 13 :3-5 ; Matthieu 1 :20; 28:5; Actes 8:26; 23:9; 27:23); ils conduisent et guident le peuple (Exodes 14:19; 23:20) et les individus (Genèse 24:7, 40; 28:12-15).

Les anges annoncent des évènements heureux – par l’exemple, la naissance de certains serviteurs de Dieu (Genèse 18 :9 ; Juges 13 :2 ; Luc 1 :13, 30 ; 2 :8) – mais ils sont aussi envoyés pour avertir d’un danger ou d’un désastre (Genèse 18 et 19; Matthieu 2:13; Daniel 8:19; Apocalypse 22:6-16). Daniel mentionne des anges « veilleurs » qui annoncent la chute de Nabuchodonosor (Daniel 4 :10, 14, 20).

C’est un ange qui a racheté Jacob du mal (Genèse 48 :16), qui a sauvé les fils d’Israël (Esaïe 63 :9 ; Nombres 20 :16 ; Exodes 3 :7), qui intervient avec compassion auprès d’Agar (Genèse 21 :17), qui restaure Élie (1 Rois 19 :5-7) et qui libère les apôtres de prison (Actes 5 :19 ; 12 :6-11).

Ce sont des anges qui transportent le pauvre dans le sein d’Abraham (Luc 16 :22). Lors de l’incarnation, ils manifestent une attention toute spéciale envers Jésus, en particulier lors de sa naissance (Matthieu 1 :20 ; 2 :13) et de sa résurrection (Marc 16 :5 ; Jean 20 :16), mais aussi lors des combats spirituels décisifs que le Messie livre (Matthieu 4 :11 ; Luc 22 :43).

À plusieurs reprises on parle d’ « anges gardiens » (Psaumes 34:7; 91:11; 103:20; 1 Chroniques 12:22; Daniel 3:28; 6:22; Matthieu 4:6; 18:10). Ils défendent la cause du peuple élu (Exode 14 :19 ; Nombres 22) ou des fidèles (2 Rois 6 :17 ; Matthieu 26 :53) et n’hésitent pas à intervenir avec vigueur contre l’ennemi. Il s’agit du jugement qui s’exerce dans l’histoire (Esaïe 37 :36 ; Actes 12 :23).

On parle alors souvent d’« ange destructeur » (2 Samuel 24:16; 1 Chroniques 21:15); mais ils seront aussi associés au jugement dernier (Matthieu 13:39, 41, 49; 16:27; Luc 9:26; 12:8, 9; 2 Thessaloniciens 1:7).

Par contre Paul indique que les fidèles jugeront les anges (1 Corinthiens 6 :3). Il s’agit probablement de Satan et de ses troupes (2 Pierre 2 :4 ; Apocalypse 20 :1-3). Cependant, il faut le souligner, Dieu ne cesse de manifester sa bienveillance par l’intermédiaire de ses anges.

L’ange du Seigneur

Nous avons parlé des anges en général, mais l’expression « ange du Seigneur » mérite d’être précisée. Si beaucoup y voient une simple référence à une créature céleste envoyée par Dieu pour délivrer un message ou accomplir une action (Matthieu 2 :20, 23 ; Luc 2 :9), cet être occupe dans l’économie divine une place à part et qu’il est une manifestation distincte et personnelle de Dieu (Juge 13 :21, 22 ; Genèse 22 :15 ; 12 :1 ; Exode 14 :1-9 ; 20 :2).

L’ange de l’Éternel est la personnification de Dieu sous forme humaine. L’ange de l’Éternel est la manifestation visible du Dieu invisible, la révélation visible du Dieu caché, l’apparition du « Dieu pour nous », seule forme accessible du Dieu inconnaissable en lui-même.

Les chrétiens ne doivent pas vouer un culte aux anges

L’engouement de certains chrétiens pour le ministère des anges est dangereux dans la mesure où cela peut conduire à l’idolâtrie. Une des hérésies que combattait Paul était le culte ou l’adoration des anges. S’adressant aux Colossiens, Paul écrit :

« Qu’aucun homme, sous une apparence d’humilité et par un culte des anges, ne vous ravisse à son gré le prix de la course, tandis qu’il s’abandonne à ses visionset qu’il est enflé d’un vain orgueil par ses pensées charnelles, sans s’attacher au chef, dont tout le corps, assisté et solidement assemblé par des jointures et des liens, tire l’accroissement que Dieu donne. » (Colossiens 2 : 18-19)

Les faux docteurs de Colosses prétendaient que, par humilité, ils ne voulaient pas s’approcher directement de Dieu. C’est pourquoi ils passaient par l’intermédiaire des anges. Une vénération particulière était donc vouée à ces médiateurs dont on pensait qu’ils pouvaient transmettre des révélations. Ce culte comportait aussi des visions.

Le fait de s’adresser uniquement aux anges pouvait faire croire à une fausse humilité, comme si les hommes, conscients de leur indignité, ne pouvaient parler directement à Dieu. Cette pensée n’avait en fait aucun sens ; elle pouvait signifier en effet : ne pas oser usurper l’honneur d’approcher le Père, honneur revenant seulement à Christ, en ne permettant pas à la créature d’approcher le Créateur. Il y avait vraiment de l’orgueil dans ce semblant d’humilité.

Ceux qui vouent un culte aux anges répudient Christ, le seul Médiateur entre Dieu et les hommes. Le fait de faire appel à des intercesseurs autres que Christ en personne représente une véritable insulte à celui qui est la tête de l’Église. Quand les hommes nient l’influence de Christ en leur cœur, ils se vouent alors à diverses sortes d’égarements.

Les gens qui pratiquaient le culte des anges à Colosses avaient des visions. Paul signale le danger lié à ces révélations : « ils s’enflent d’orgueil sans raison ». Se jugeant favorisés par rapport à d’autres, leurs bénéficiaires s’estiment revêtus d’un statut spécial qui les mettait au-dessus de leurs frères.

Toute l’attention est centrée sur les anges au lieu de l’être sur le Christ : « ils refusent de s’attacher au Christ, qui est le chef, la tête »

Christ est supérieur aux anges

« Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu’il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde, et qui, étant le reflet de sa gloire et l’empreinte de sa personne, et soutenant toutes choses par sa parole puissante, a fait la purification des péchés et s’est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très hauts, devenu d’autant supérieur aux anges qu’il a hérité d’un nom plus excellent que le leur.

Car auquel des anges Dieu a-t-il jamais dit : Tu es mon Fils, Je t’ai engendré aujourd’hui ? Et encore : Je serai pour lui un père, et il sera pour moi un fils ? Et lorsqu’il introduit de nouveau dans le monde le premier-né, il dit : Que tous les anges de Dieu l’adorent !  De plus, il dit des anges : Celui qui fait de ses anges des vents, et de ses serviteurs une flamme de feu. » (Hébreux 1 :1-7)

L’épître aux Hébreux établit la supériorité de Jésus-Christ sur les anges : ils ne sont que ses serviteurs Ce texte souligne les bienfaits issus de ses souffrances et de sa mort et son sacrifice pour annuler les conséquences néfastes du péché ; il annonce également que la religion chrétienne est bien plus excellente et parfaite que celle de Moïse.

Le but principal de cette épître semble être d’amener les chrétiens à progresser dans la connaissance de l’Évangile, de les affermir dans la foi chrétienne, et d’éviter qu’ils s’en éloignent : ils reçoivent ainsi une sérieuse mise en garde.

Le Père a remis toutes choses entre les mains du Fils Actes 2 :36 ; Jean 17 :10. « L’héritier… est le maître de tout, » Galates 4 :1. Au travers de son rôle de médiateur, Christ, le Verbe, est représenté comme étant le moyen d’expression de Dieu dans la création.

Une manifestation de la gloire de Dieu. En Christ, nous avons une représentation tangible, visible, de la substance de Dieu. Nous voyons Dieu en lui : « celui qui m’a vu a vu le Père, » Jean 14 :9.

Le Fils a tout pouvoir, et ce pouvoir s’est toujours manifesté par sa parole. Il parlait, et cela s’accomplissait, que ce soit pour calmer les vents, ou pour ressusciter les morts. Il en fut de même pour la création : la parole fut prononcée, et cela fut accompli.

Il a expié nos péchés. À la droite de Dieu, la droite étant toujours la place d’honneur. Sa supériorité est démontrée par le nom le plus élevé, celui de Fils, qu’il reçut en héritage. Notre Sauveur a d’autres noms, mais seulement celui-là lui a été donné en héritage. Cette supériorité est démontrée par la façon dont le Père s’adresse au Fils. L’auteur de l’Épître montre plus particulièrement la supériorité de Christ par rapport aux anges, parce que c’est par l’entremise des anges que la loi fut donnée aux Juifs.

« Car auquel des anges Dieu a-t-il jamais dit :Tu es mon Fils, je t’ai engendré aujourd’hui ? Et encore : Je serai pour lui un père, et il sera pour moi un fils ? » (Hébreux 1 :5)

À aucun des anges Dieu n’a jamais tenu ce langage. Le style dans lequel le père s’adresse à Christ démontre qu’il le considère comme supérieur aux anges.

À quel jour l’auteur fait-il allusion dans sa prophétie ? Le livre des Actes, Actes 13 :32-33 répond à cette question en citant exactement le même passage et en déclarant que cela fut accompli à la résurrection de Christ d’entre les morts. Il était revenu d’entre les morts, et Dieu, en le ressuscitant a fait la démonstration qu’il s’agissait de son Fils.

 

Une réponse à “Le ministère des anges”

  1. Alain Fortné dit :

    je voudrais signaler une erreur que vous avez involontairement mis dans votre rédaction, au sujet du nom des anges, et a propos de l’ Archange Michel, car celui-ci est le seul ange , a part l’ange Gabriel, dont la Bible parle et qui est représenter Micaël ou Mihel comme étant  » celui qui est ce que Dieu est » et non le nom d’un des anges. dans toute la bible, je n’ai vu d’autres endroits ou il est fait mention d’autres nom d’anges, seulement celui de Gabriel, et celui de Michel, le nom angélique de Jésus-Christ, au ciel. Si je me suis trompé sur vos intentions pardonnez-moi, mais il fallait que je vous signale ce qui pourrait induire en erreur certains lecteurs. et je profite pour vous souhaiter une bonne et heureuse année 2019 entouré de réussites et de succès en Christ.
    a Bientôt.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter

%d blogueurs aiment cette page :